L’état de nos finances

Par Paul MÉLOT

Que deviennent la Région wallonne et la Communauté française ?

1) La Région wallonne :

Le budget initial 2020 voté en déficit de 434 millions est atteint du coronavirus. Amenée à faire des dépenses supplémentaires de 1.06 milliard d’euros, la Wallonie doit aussi subir des pertes de recettes de l’ordre de 717 millions d’euros au minimum. Le cumul prévisible de ces sommes sera donc de + ou – 2.2 milliards d’euros au lieu des 434 millions initiaux. Ceci signifie que la dette totale atteindra les 25 milliards d’euros et aura donc augmenté de presque 10% en une seule année. « On » minimise en disant que des dépenses supplémentaires non prévues affectent tous les états, toutes les régions. Vrai, mais sans dire que notre région, en Europe, est une de celles qui dérapent le plus…

2) La Communauté française :

Le budget initial 2020 voté en déficit de 708 millions d’euros. Dépenses supplémentaires et pertes de recettes (TVA) de 500 à 700 millions d’euros feront grimper la dette de 8.3 milliards d’euros à plus de 9 milliards… Alors que la dette prévisible était calculée à 8,6 milliards pour 2021, elle passera donc à plus de 9.3 milliards d’euros… Même remarque pour la minimisation de la situation, mais en sachant qu’en juillet (2020), pour tenir le coup, la Communauté française a emprunté 1.4 milliard d’euros… Et l’Agence MOODY’S qui a déjà diminué sa notation à deux reprises en deux ans vient, ce lundi 7 septembre, de réviser à la baisse les perspectives financières, de neutres à négatives, vu l’alourdissement de l’endettement.

3) Pacte d’excellence, formation des maîtres, redressement de la Wallonie : autant d’écrans de fumée qui occultent la vision des Wallons et des francophones en général…

12 réflexions sur « L’état de nos finances »

  1. bonjour a vous tous j’ai malheureusement vu la lettre sur mon GSM et un moment donner Mr Paul MÉLOT a marquer que on ne passera certainement pas la seul porte ouverte a la Wallonie via la somme que la Wallonie doit je la trouve fortement élever ?? mai bon voila .
    je pence a la France que si il ferme la porte aux wallon je les comprend bien ces un peux normale via le montent de la dette mai une chose que je ne comprend ces avec la Flandre la hollande ne dit rien pour la Flandre enfin voila une chose qui est triste ces la Wallonie
    qui ce retrouve probablement sans tête et sera esclave de la Flandre on va surement comme la Flandre veux on va se retrouver avec le drapeaux jeune et noir le fameux lion noir ou le drapeaux hollandaise voila ce que je pence .
    je vous dit bonne semaine a vous le AWF mai je pence que si ,
    Mr Paul MÉLOT a dit tout que ce site sera terminer

    J'aime

  2. Pour s’en sortir, la Wallonie doit absolument quitter le brol communauté française. Nous n’avons plus les moyens de financer un Bxl, qui de toute façon n’a que peu d’empathie envers la Wallonie te les Wallons.
    Les Bruseleer se considèrent plus proches des Flamands que des Wallons.

    Aimé par 1 personne

  3. « Unis, patrons du Nord et du Sud défendent un fédéralisme de coopération ( LLB du 18/09/2020)  »
    Affirmation économique et politique étrange, même ubuesque !
    A quoi sert l’Union Européenne puisqu’elle autorise la liberté de circulation des biens, des personnes, et des capitaux ?
    Faut-il rester dans le Belgium pour réaliser des affaires ? LOUFOQUE !

    J'aime

  4. Vivement le triomphe du seul parti indépendantiste le VB avec
    les restes de la NVA se réalisera enfin le séparatisme intégral
    et les wallons belgicains auront leurs yeux pour pleurer ils
    l’auront bien mérité.

    Aimé par 1 personne

  5. Lu sur 7/7 ce 22/09/2020, L’État belge n’utilisera pas les tests Covid de la société liégeoise ZenTech… mais cela lui coûtera cher.

    Un accord a été trouvé entre l’État belge et ZenTech concernant les tests covid développés par la société liégeoise, a annoncé mercredi le ministre Philippe De Backer (Open Vld) en commission Santé de la Chambre. Ces tests ne seront finalement pas utilisés et l’État a prévu de rembourser les frais engagés par ZenTech.

    La Belgique va payer pour une volonté politique flamande !
    Mais la Belgique implique encore les Wallons. Merci pour NOUS !

    J'aime

  6. —>Merci pour NOUS !

    Ce lundi 28.09.20, les deux principaux syndicats font grève en front commun (du moins en Wallonie) pour refédéraliser la santé, donc pour la flamandiser et jusqu’à preuve du contraire, l’obésité morbide (Morbid Maggie) n’est pas un vaccin pour la Covid-19. Les Flamands se seraient saisis de masques en Wallonie, au début de l’épidémie. Quelqu’un peut-il confirmer ?

    Qu’en pensent les syndicalistes « régionalistes » Bodson et Gomes ? Pourquoi faire des grèves en Wallonie pour des mesures qui sont voulues par la Flandre ? Qu’ils aillent dont embêter nos « frères flamands » (Béatrice Delvaux), pour autant que le nombre de syndiqués y soit équivalent :—-) J’imagine mal la Flandre faire grève contre ses propres exigences.

    Et bien sûr, aucune réaction de la population en Wallonie. Tout passe. C’est ça le plus hallucinant. Difficile d’être l’avocat de victimes consentantes. Les belgifiés de Wallonie nous donnent l’exemple d’un simple agrégat de consommateurs sans aucun récit commun, hormis pour les plus « communautarisés » d’entre eux… et encore.

    Même les Américains ne sont pas aussi déculturés que les belgoïdes.

    Vous proposiez une coupe de champagne, Valmy… Préparez-vous à boire le calice jusqu’à la lie.

    J'aime

    1. Bonjour a vous touts je ne tourne pas par 4 chemins pour moi de une la séparation noura pas lieux la seule porte qui pouvait rester ouverte se fermera c’est normal déjà avec la Wallonie et la dette qui est pas petite si la France prend la Wallonie en plus sa risque de être dure pour eux aussi normale , autre chose que j’ai su voir sur le journal la meusse pour la dette ici en Belgique pour la Flandres le pays blelgie donne l’aide qu’il faut via la dette que le virus a provoqué côté Wallonie la c’est autre chose le pays Belgique qui est le m’aime que celui de Flandres a marqué la Wallonie ne resevera rien de la Belgique pour sa dette pourtant on se trouve pas en dessous du même drapeau ??? .
      Pour finire avec ce pays qui est pas un pays mais quand on veut devenir un peux riche on se mai dans un gouvernement 5 mois et vôtre conte ces ok car je ne trouve pas normal que après plus de 2 ans casiment il y a pas de gouvernement mais on paye toujours m’aime qu’il y a personne de capable de faire aller un pays .
      Mais pour la séparation m’aime l’ONU ne veux pas de cette séparation pour qu’elle resont question sans réponse merci

      J'aime

  7. Monsieur PB, voici un article de Pieter Bauwens, Doorbraak, traduit sur le site de Daardaar, qui conforte plus votre vision des événements que la mienne. Toutefois, l’endettement de la Belgique pourrait servir de bombe à fragmentation, à court terme, car la Flandre ne lâchera plus ses deniers pour secourir le royaume de Belgique.

    Lire sur Daardaar à la date du 02/10/2020 dans la rubrique OPINIONS

    Le grand avantage de la coalition Vivaldi (pour les flamingants)
    Peut-être la coalition Vivaldi est-elle le début d’une nouvelle Belgique. Un nouvel équilibre qui endiguera la progression des partis séparatistes. La fin d’une époque. La montée en puissance de la N-VA fut de courte durée, un feu de paille. Et l’équilibre traditionnel est en voie de se rétablir. Mais ?

    J'aime

  8. —>Valmy

    L’accès à Doorbraak est à présent payant. J’ai moi-même traduit certains de leurs articles et je peux vous dire que la manière dont ils se perçoivent et dont ils nous perçoivent est particulièrement gratinée.

    Dans mon dernier souvenir, ils affichaient une carte de la Wallonie et encourageaient les entrepreneurs flamands à s’y installer. Ce qui est intéressant aussi chez Doorbraak, ce sont leurs sous-entendus qu’un belgicain bilingue moyen ne pourra comprendre. Certains feignent même une sensibilité de gauche… du moins quand il s’agit de l’Allemagne.

    Frappant aussi leur détestation de la France : dès qu’ils mentionnent la France, c’est dans un contexte défavorable ou négatif et on sent qu’ils s’en réjouissent. Mais certains de leurs collaborateurs se font publier et traduire en France, ou bien ils y vivent. Je suppose qu’ils tiennent un double discours selon qu’ils parlent en français ou en néerlandais.

    Par ailleurs, je tenais à signaler à l’AWF que les Français sont de plus en plus pro-flamands et anti-wallons. Si vous ne me croyez pas, allez faire un tour sur youtube. Personnellement, il m’est déjà arrivé de tomber sur des Français qui répétaient la propagande flamande contre nous et qui ne voulaient pas entendre parler de rattachement de la Wallonie.

    ***Je redoute le scénario suivant : des Français des Flandres françaises, complètement retournés, viennent faire le coup de poing avec les Belang en Ardennes contre des Wallons.*** D’après la Libre, des Français enverraient même leurs enfants dans des écoles flamandes soi-disant pour retrouver leurs racines. Cela ne m’étonnerait qu’à moitié vu le degré de haine de soi qu’ils ont atteint là-bas.

    Bien à vous

    J'aime

  9. Avez-vous lu dans La Libre Belgique ?

    « La Wallonie n’a plus de joker, c’est sa dernière chance de se réformer »

    En 2024, la Belgique connaîtra de nouvelles échéances électorales. Ce sera donc aussi la fin pour l’actuelle majorité wallonne. Et l’heure de nouveaux (???) transferts financiers entre le nord et le sud du pays.

    Pour Olivier de Wasseige, administrateur délégué de l’Union wallonne des entreprises (UWE), la Wallonie doit changer de braquet et entreprendre rapidement de profondes réformes.

    Il insiste: il est plus que temps que la Wallonie se mette en ordre de marche pour affronter la triple transition à venir: économique, sociale et environnementale.

    La Wallonie n’a plus de joker, c’est sa dernière chance de se réformer.

    Il est urgent de comprendre l’urgence. Sinon, nous serons en 2024 face à une situation totalement ingérable. (SIC)

    Déjà avant la crise du coronavirus, l’UWE le disait : on a besoin de réformes structurelles car ce n’est pas dans la situation actuelle que l’on pourra s’en sortir.

    Le monde politique wallon fait-il le même diagnostic que vous et est-il conscient de cette urgence de réformer l’économie wallonne ?

    Je l’espère. Mais peut-être pas encore assez. (SIC)

    Monsieur de Wasseige n’a rien d’un Cassandre donc la Wallonie ressemble bien au Titanic après la collision contre l’iceberg.
    D’autant que ce genre de discours relève de l’antienne depuis 1960.

    Et qui empêcherait la Flandre de bloquer ses transferts si SON PEUPLE se trouve en danger ? Le Conseil d’Etat ? La Cour Constitutionnelle ? Philippe 1er ?

    J'aime

  10. La Belgique ou le fédéralisme de confusion *

    Ainsi, le fédéralisme devient l’explication de la cacophonie, de l’indécision et des divergences politiques entre les gouvernements dans cet Etat. Le citoyen a de quoi être désarçonné face à la cacophonie d’une classe politique pusillanime.

    En Belgique, le fédéralisme demeure adolescent et incertain, même s’il a commencé à être implanté voilà 50 ans. De toute manière, Il a été conçu pour ne jamais fonctionner de manière efficiente.

    Cette fois, il aura fallu que cela coince au « Fédéral » pour que les entités “fédérées” agissent enfin selon la Constitution. Contrairement à un véritable système fédéral où chaque entité prend ses responsabilités, en Belgique, le fédéralisme, par défaut, ne s’exerce qu’en fonction des rapports de forces politiques.

    Notre système à six gouvernements, toujours englués dans la nasse belge, repose sur l’indispensable consensus pour faire fonctionner l’Etat. Rien n’est prévu si nos dirigeants ne trouvent pas de consensus. Chacun est alors amené à prendre ses responsabilités, dans la précipitation, la confusion ou les revirements.

    En Flandre, la N-VA, au pouvoir, entend à présent jouer la carte des intérêts supérieurs de la Flandre face à la Wallonie et à Bruxelles, poussée dans le dos par un Vlaams Belang qui refuse l’application de toute mesure “belge” (ENFIN!) .

    Malgré la réalité sanitaire, due à l’actuelle pandémie, qui pourrait contrecarrer la vision idéologique nationaliste, il restera toujours à observer l’évolution du fédéralisme en cet Etat ?
    Que les belges ne s’illusionnent pas Alexander De Croo, le tombeur de gouvernement sur BHV, n’envisage la “fédéralisation” qu’en fonction d’une logique d’efficacité sous mainmise flamande. Rien d’autre !

    * Inspiré d’un article de Philippe Walkowiak, RTBFinfo du 26/10/2020

    J'aime

Répondre à Claude Roland Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s