Le Vlaams Belang triomphe

Par VALMY

Une Flandre qui penche encore plus à droite.
Ce sont les principaux enseignements du sondage IPSOS pour Le Soir, RTL-TVI, VTM.
De sondage en sondage, la même tendance se confirme : l’extrême-droite est de loin la première force politique de Flandre. Crédité de 27,7% des intentions de vote, le Vlaams Belang gagnerait 9% par rapport aux élections de mai dernier.
Cette progression se fait principalement au détriment de la N-VA, 20% (-5,5%) et des autres partis traditionnels : SP.A 12,5% (+ 1,7%), CD&V 11,8% (- 2,4%), Open VLD 10 (-3,5%), Groen 9,4% (+0,6 / 9,8%) et PVDA 7,3% (+ 1,7%).

Les médias « belges » francophones manipulent la réflexion de leurs lecteurs en pointant « l’extrême droite », sans spécifier qu’il s’agit d’une situation politique en Flandre : UN AUTRE PAYS ! Il s’agit donc d’une minable loufoquerie.
Espèrent-ils pousser les Wallons à voter encore plus pour la gauche ou l’extrême-gauche ?

Si oui, merci d’avance, pour le Retour à la France !

Toute victoire de la gauche en Wallonie alimente le réflexe inverse en Flandre au bénéfice de la mouvance INDEPENDANTISTE !
Mouvance de droite et d’extrême droite dont la brutalité ne s’exercera pas en Flandre mais vis-à-vis de la Wallonie par le sabordage de « leur petite Belgique ». Eindelijk !
Le plus important dans ce sondage est de constater que si on revotait demain, Vlaams Belang (26) et N-VA (20) représenteraient, ensemble, une majorité de députés dans le groupe linguistique néerlandophone (46 élus sur 89).
Avec de tels résultats, certains partis réfléchiront sans doute à deux fois avant de provoquer des élections mais d’autres agiront en sens contraire, d’autant que leurs campagnes électorales promettront à la Flandre DES JOURS DE GLOIRE ET DE REVANCHE !

8 réflexions sur « Le Vlaams Belang triomphe »

  1. Je suis lassé d’entendre parler d’extrème droite. Le VB est un parti
    indèpendantiste point. Que la Flandre soit de droite peu me chaut
    L’essentiel est que les indépendantistes soient majoritaires. Le
    Parlement flanand seule expression démocratique du peuple flamand
    pourra proclamer unilatéralement l’indépendance de la Flandre
    et envoyer aux Wallons belgicains les oripeaux de le monarchie.
    Alors les Wallons belgicains auront leurs yeux pour pleurer sur
    leur sort. Ils l’auront bien mérité eux qui se sont vautrés dans
    la belgitude. Les vrais Wallons devraient partager le slogan
    du VB BELGIE BARST et si possible avant 2030.
    Marcel FRYNS

    J'aime

  2. Lors de la formation du gouvernement flamand, B. De Wever aurait demandé à l’Open Vld et au CD&V de se coaliser avec le Belang
    (Belga,vendredi 26 juin 2020 ).

    Gwendolyn Rutten, l’ancienne président de l’Open Vld, déclara vendredi lors de l’émission « De afspraak op vrijdag » (Canvas – VRT) qu’au cours de la formation du gouvernement flamand, l’an dernier, la N-VA avait explicitement demandé à l’Open Vld et au CD&V de monter dans un gouvernement avec le Vlaams Belang.

    « Lors de la formation du gouvernement flamand, voici un an, alors que nous étions pleinement impliqués dans les discussions, la N-VA nous a dit tout comme au CD&V : rejoignez-nous dans un gouvernement N-VA-Vlaams Belang. Nous vous récompenserons généreusement, mais nous voulons faire participer le Vlaams Belang. Cette proposition a vraiment été sur la table et a été vraiment testée politiquement.

    Seule ma réponse a toujours été claire : non », a déclaré Gwendolyn Rutten, qui était alors encore présidente de l’Open Vld.

    NDLR : Personne n’ignore que Gwendolyn Rutten est une belgicaine à l’aile gauche du VLD. Heureusement le nouveau président, Egbert Lachaert siège à l’aile opposée. Donc rien n’est perdu à terme, tout sera une question de bulletins de vote et de survie matérielle du parti.

    J'aime

  3. RTL Belgium peut bénéficier d’une aide publique… si elle réintègre le giron régulatoire de la FWB.
    Belga mardi 30 juin 2020

    Comme par hasard, personne, au sein des médias « belges », ne connaît la Wallonie et peine à la situer sur une carte de Belgique.
    Mais quand il s’agit de pomper l’argent des Wallons , tout le monde connaît l’adresse de la FWB, pour Wallonie vache à lait.
    Je suppose que nos « élites » n’imposent pas à Bel RTL d’oublier le « Bel » et d’installer le siège de la société en Wallonie ?

    Vivement la victoire électorale des nationalistes flamands toutes listes confondues.

    J'aime

  4. https://www.lalibre.be/belgique/politique-belge/il-y-a-100-ans-la-flandre-declarait-unilateralement-son-independance-5a66f958cd70b09cefd04099

    Les Flamands ont eu toutes les occasions de proclamer leur indépendance. Et après ? Pourquoi se séparer ? Ils contrôlent tout.
    Ce n’est pas la Belgique qui va disparaître (hélas, ce serait trop beau) mais bien la Wallonie, résorbée en Grande-Batavie.

    Question essentielle : croyez-vous que l’on parlera encore français en Wallonie dans deux ou trois générations ? C’est loin d’être certain… et je ne pense pas nécessairement à des langues extra-européennes (qu’on peut néanmoins ajouter), mais à l’anglais, à l’italien, au néerlandais, à l’allemand, etc.

    J'aime

    1. Cher PB, Oui, les Flamands ont eu toutes les occasions de proclamer leur indépendance.
      Oui, Ils contrôlent tout ! Avec une nuance toute particulière, en Royaume de Belgique les Flamands gouvernent grâce à la soumission, depuis 1830, des partis politiques wallons.
      Ils gouvernent depuis 1830 grâce à la collaboration (au sens littéral du mot) des fransquillons, tous partis confondus, de Flandre et de Brabant. Ils gouvernent, depuis 1830, ne pas l’oublier, par le biais des accointances entre partis politiques religieux.
      Ils gouvernent, depuis avril 1885, grâce aux liens indéfectibles et intéressés entre Camarades du Nord et du Sud

      Le risque d’une Grande-Batavie existe parce que les socialistes flamands craignent encore la minorisation; parce que certains catholiques flamands demeurent unitaristes par crainte des calvinistes néerlandais et par habitude hégémonique séculaire sur les héritiers du PSC; parce que les Bruxellois n’ont pas encore compris que l’ère de Paul Henri Spaak (wallophobe et gallophobe) appartient aux limbes de l’Histoire de Belgique.

      Le risque d’une Grande-Batavie s’estompe parce que la LIBERTE ET L’INDEPENDANCE pour les nationalistes de Flandre, au 21e siècle, implique de divorcer politiquement, spirituellement et physiquement des Wallons.

      Je parie une bouteille de champagne avec vous !

      J'aime

      1. L' »indépendance » n’est qu’un chantage pour obtenir tout ce qu’ils veulent et ça marche à tous les coups. Entre parenthèses, regardez où en sont les Catalans après leurs rodomontades ! Les Flamands l’ont bien compris…

        La Grande-Batavie existe déjà dans les faits, cf. l’affaire du F-35, le projet du Rhin d’acier, sujets déjà traités par ce site. Finalement, ce que la Flandre applique, c’est le plan de M. Lenain : le rapprochement plutôt que le rattachement.

        N’oubliez pas non plus que l’oligarchie belgicaine, inféodée à Bruxelles, fera **n’importe quoi** pour retenir les Flamands et la populace de Wallonie les soutiendra, c’est ça le pire ! Allez faire un tour sur les réseaux sociaux : c’est effrayant.

        Cela étant, je vous offrirai bien volontiers une coupe le jour où ce non-pays cessera enfin d’exister, (toute son histoire n’est d’ailleurs qu’une scission interminable), mais d’abord, je crains qu’il nous faille beaucoup trinquer… et pas dans le sens festif du terme.

        J'aime

  5. Négociations fédérales : bienvenue au cœur des ténèbres (et faudra pas pleurer!) 7 juillet 2020
    Auteur Isabel Albers De Tijd
    Traducteur Fabrice Claes DaarDaar
    § (…). §(…).§(…)
    Tous les partis qui font du surplace depuis 404 jours ont tout intérêt à ce que la crise soit bien gérée, car tout ce qui résultera de ces tergiversations irresponsables, ce seront des élections contre eux et pour les extrêmes. Tous les partis le savent, et malgré tout, c’est la paralysie qui l’emporte. « Nous pénétrions de plus en plus profondément au cœur des ténèbres », écrivait Conrad. Il ne faudra pas venir pleurer.

    (NDLR : En conclusion « La partie de bras de fer débouchera donc sur de nouveaux compromis ou, faute d’accord, sur le statu quo. La prospective rationnelle a comme faiblesse de ne pas tenir compte de l’inattendu, de la passion, du comportement irrationnel. A la veille des émeutes des mois d’août et de septembre 1830,(…). Aucun n’imaginait la Révolution et l’Indépendance, pourtant proclamée cinq semaines plus tard. Raisonnablement, (…),(…),la démembrement progressif et négocié de l’Etat belge est plus vraisemblable et aussi plus rentable pour tous qu’une brusque implosion provoquée par une crise sans issue. » Une Nation Introuvable, François Perin, page 296 )

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s