Pierre Kroll et la France

Par Paul Durieux

En 1986 déjà, Pierre Kroll recevait avec Solé  « LE PRIX DE L’HUMOUR VACHE », la caractéristique de ce concours français étant qu’on ne s’y porte pas candidat.

Les dessins de Pierre Kroll sont régulièrement repris dans « LE COURRIER INTERNATIONAL » et quelques journaux français. Il est souvent invité par TV5 pour commenter l’actualité en dessins avec d’autres cartoonistes français qui sont ses amis.

En plus de ses multiples activités en Belgique de langue française, notre célèbre caricaturiste fait partie de « Cartooning for Peace », le projet initié par Jean Plantu (quotidien LE MONDE) et les Nations Unies, ce qui le conduit à de fréquentes rencontres et expositions à travers le monde.

Après 10 ans d’admiration silencieuse, Laurent Muller, de la Maison d’Editions « LES ARENES »  ne put contenir plus longtemps le silence. Avec le fondateur des Editions Les Arènes, Laurent Beccaria, il donna rendez-vous à notre Liégeois à la gare du Midi.

Pour la suite, je cite Laurent Muller :

« Après deux heures de discussion intense, suivie d’une kyrielle d’e-mails en forme de roman (Pierre est aussi prolixe avec son clavier d’ordinateur qu’il est bavard et virtuose du dessin), une formidable aventure humaine commençait. Un livre fou. Les Français ne connaissaient pas Pierre Kroll ? Eh bien, on allait leur montrer la dimension du bonhomme. Quatre cents pages, plus de mille dessins !

« On n’avait pas le droit de se rater. Nous avons partagé avec lui un an de travail titanesque, avec des moments d’allégresse, d’inquiétude, d’angoisse. Durant ces mois, nous avons découvert un homme tendre, sensible, drôle, fin… 

« Quand nous avons demandé à Charline Vanhoenacker d’écrire une préface, elle nous a répondu : ‘j’accepte tout de suite, car Pierre, je l’adore, c’est un cœur, un ami et nous lui devons tout, il nous a tout appris…’ 

« Un cœur, un ami et un artiste fabuleux dont nous sommes heureux de partager l’œuvre. » (1)

Sans parler de son spectacle sur scène, Pierre Kroll, c’est aussi un agenda (petit et grand format), un recueil de petits dessins non publiés ou refusés souvent en rapport avec la politique belge  (en 2018, il s’intitule « Et c’est normal tout ça ? ») et de nombreux dessins qu’il offre à des organismes, associations ou personnes.

Chaque année, Pierre Kroll a l’extrême gentillesse de me dédicacer son agenda.  Qu’il en soit vivement remercié.

C’est avec grand plaisir que je partage cette dédicace avec tous les membres et sympathisants de l’ Alliance Wallonie France.

(1) L’ouvrage : 

C’est très drôle et d’ailleurs c’est belge !

400 pages, plus de 1000 caricatures, des textes,

Format 250 x 290                     Prix : 39 €

Un merveilleux cadeau à offrir à quelqu’un que l’on aime ou à acheter tout simplement pour se faire plaisir.

Pierre Kroll est une anomalie.

C’est l’un des rares artistes belges à être prophètes en leur pays sans avoir été adoubés par la France.
Hyperpopulaire auprès de tous les publics, il réconcilie les jeunes et les vieux, les branchés et les prolos, les mordus de télé et les lecteurs de journaux …

…Pierre Kroll regarde le monde à hauteur d’homme, c’est sans doute pour cela qu’il est si juste.
De loin, ses petits crobards pourraient sembler vite faits, faciles, presque bâclés. Or, c’est justement là que réside son génie : en trois coups de crayon, il n’affuble pas seulement l’actualité d’un gros nez mais il la résume, l’analyse et lui tire l’oreille, mieux que ne le ferait un long journal télévisé. Le trait est immédiat, l’effet résonne longtemps.

Les quelque mille dessins que vous vous apprêtez à découvrir dans cet album sont le fruit d’une sélection sévère, mais tout y est : l’humour, la tendresse, le mordant et l’acuité d’un regard aiguisé par plus de trente années de carrière. On ne vous offre que les médailles d’or passées au crible du temps qui passe.

Comme le disait William Boyd : « Se venger du monde est un travail à temps plein. Il ne faut pas mollir. » Bienvenue dans le drôle d’univers de Pierre Kroll !

Les 1 000 dessins joyeusement sélectionnés pour cet album abordent tous les sujets : l’art, l’amour, Dieu, les chiens ou le vélo, mais aussi l’actualité internationale, l’attentat de Charlie Hebdo et même Marc Dutroux. (Extrait du site de Pierre Kroll)

5 réflexions sur « Pierre Kroll et la France »

  1. Personnellement, et ça n’engage que moi, libre à vous de supprimer mon message, je trouve ce type hyper- complaisant, prêt à dessiner pour n’importe quel parti belgicain.

    Quant à son engagement soi-disant rattachiste, j’attends toujours qu’il s’exprime clairement et régulièrement sur le sujet, dans les médias bruxellois.

    Et le voilà préfacé par la commissaire politique Charline Vanhoenacker, SI vous croyez qu’elle va vous soutenir…

    Je suis Charlie ? Je suis Oligarchie… Au secours !

    J'aime

    1. A LDW,

      1. Pierre Kroll a des valeurs et n’est pas prêt à dessiner pour n’importe qui.
      2. Rien dans l’article ne dit que Pierre Kroll soit ou non rattachiste.
      3. Lisez d’abord son livre « C’est très drôle ». Vous n’apprécierez certainement pas tout, mais je suis certain qu’il vous arrachera des sourires, voire l’un ou l’autre rire.
      Le rôle de Pierre Kroll est là : faire rire ou sourire avec talent et dans un second temps amener à réfléchir. Cela n’est déjà pas si mal !

      Paul Durieux

      J'aime

  2. Merci Monsieur Durieux. Félicitations à Kroll. J’espère que grâce à son album et à son humour le Président Macron aura bien compris les Wallons.

    J'aime

  3. 1. Oui, oui, je sais… Pas pour l’extrême droite… ça tombe bien, elle n’existe pas en Wallonie.

    2. Kroll n’est donc pas rattachiste. Eh bien, voilà, nous sommes bien d’accord.

    3. Pourquoi acheter son livre, ou même le lire ? Il est déjà partout ! Télévision, journaux, supermarchés, cité-miroir, un peu comme son confère Dubus. Et cette omniprésence prouve bien qu’il fait totalement partie du système belgicain.

    4. L’esprit souffle où il veut. Kroll (qui commente ses propres dessins, au cas où on ne les aurait pas compris) ne m’inspire rien… à part une profonde lassitude.

    Simplement, je remarque que dans le même temps où la presse subventionnée par Bruxelles nous enjoint à être Charlie, à faire preuve de citoyenneté, d’esprit critique et tralala, les licenciements pleuvent pour des bagatelles sur Facebook.

    Soutenez l’underground, on finira tous sous les ponts !

    Cordialement,

    J'aime

  4. 27 février 2018 – source RWF

    Après l’humour de Kroll, les encouragements de Solidaris.

    Les Français reprennent confiance en eux.

    Cette année, l’Institut Solidaris (mutuelle socialiste belge) a pu effectuer pour la première fois un comparatif évolutif entre la France et la Belgique, s’agissant de la 2ème mesure pour la France et de la 3ème pour la Belgique.
    Les mesures effectuées l’année passée avaient déjà permis de mettre en évidence un contexte indéniablement proche entre nos deux pays avec des similitudes à de nombreux niveaux. Se révélaient notamment une perte de confiance commune et grandissante envers les institutions et les valeurs-refuges, telles que la famille.
    Un an et une élection présidentielle française plus tard, il semble que nos deux pays ne prennent pas tout à fait la même direction. Certes, il reste beaucoup de points de convergence mais globalement, le moral des Français est bien plus haut que celui des Belges. Ainsi, l’indice composite s’élève à 60,1 pour la France contre 54,5 pour la Belgique.
    La « qualité du relationnel » (également en augmentation en Belgique) et « l’estime de soi » connaissent une forte progression en France, plongée dans un climat général qui modifie l’image de soi et des autres, forgée par le sentiment que l’on est occupés à refaire la société. On notera d’ailleurs des changements non négligeables dans la perception de la sphère politique (démocratie qui fonctionne, confiance à l’égard des gouvernants, sentiment de protection,…).
    Même l’analyse de certains écarts au travers des quartiles (le quart qui va le mieux VS le quart qui va le moins bien ; les hommes VS les femmes) confirme qu’en France, ces écarts auraient tendance à diminuer quand, en Belgique, c’est l’inverse.
    Le rapport à l’Europe – qui n’était pas questionné en 2016/2017 – souligne également quelques différences. À titre d’exemple, la confiance semble un peu plus élevée au sein de la population française.
    Seules les « conditions de vie », relativement stables dans nos deux pays (ndr : l’écart de niveau de vie entre la Flandre et la Wallonie est très important), constituent clairement LE point d’attention de ces beaux résultats français. Une nouvelle société y est-elle en marche ? La suite en 2019…
    Chiffres comparatifs Belgique/France
    Concernant mon avenir personnel, je suis vraiment très optimiste
    Belgique : 50%
    France : 60%
    Je me sens très attaché/e à mon identité française/belge
    Belgique : 74%
    France : 82%
    En Belgique/France, la démocratie fonctionne vraiment très bien
    Belgique : 27%
    France : 34%
    J’estime que je fais suffisamment de sport, d’exercices physiques
    Belgique : 30%
    France : 45%
    Globalement le système de santé est bien adapté à des gens comme moi
    Belgique (-7,6%) : 69%
    France (+0,7%) : 68%
    Concernant mon avenir personnel, je suis vraiment très optimiste
    Belgique : 18%
    France : 27%
    Source et texte : Institut Solidaris (2018)

    Si les Français reprennent confiance en eux, voilà qui devrait encourager les Wallons à les rejoindre.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s