Les bons vœux d’Emmanuel Macron

Extraits du discours prononcé par le président de la République française en cette toute fin d’année 2017.

« Je continuerai à faire ce pour quoi vous m’avez élu, et ne pas adapter notre pays aux changements du monde, (…) mais en faire ce qu’il est, un pays fort, avec une économie forte. »

Emmanuel Macron assure qu’il « écoutera toujours » ceux qui s’opposent à sa politique. « Mais pour autant, je n’arrêterai pas d’agir. Toujours, j’écouterai, j’expliquerai notre situation, et la réalité de celle-ci, et à la fin, je ferai, car c’est ce dont notre pays a besoin et c’est ce que vous attendez de moi. »

« Sur le plan européen, l’année 2018 sera décisive. Je me suis pleinement engagé dans cette bataille, car je crois profondément que l’Europe est bonne pour la France, que la France ne peut pas réussir sans une Europe forte. »

Emmanuel Macron explique que des consultations citoyennes seront organisées en Europe pour que les projets politiques s’adaptent aux aspirations des citoyens.

Le but est de « faire face aux Etats-Unis et à la Chine en portant des valeurs qui sont communes. (…) J’ai besoin qu’ensemble, nous ne cédions rien, ni aux nationalistes, ni aux sceptiques. »

« Sur le plan national, l’année 2018 sera à mes yeux celle de la cohésion de la nation. Nous sommes trop souvent divisés. Les débats sont légitimes, les désaccords nécessaires, mais les divisions nous minent. Je veux plus de concorde pour la France en 2018. Je veux miser sur l’intelligence française. L’école doit être le creuset de cette cohésion. »

Emmanuel Macron a évoqué les défis qui attendent la France à l’international en 2018. « Nous gagnerons cette bataille contre le terrorisme », a-t-il déclaré.

« Je veux miser sur le travail, qui est au cœur de notre société. (…) C’est par le travail que notre nation sera plus forte parce qu’elle produira plus, parce qu’elle s’enrichira. »

« Je veux miser sur la fraternité, ce qui nous tient ensemble. Je crois dans la réussite, dans les succès, mais que sont-ils s’ils sont les succès de quelques-uns, s’ils nourrissent les rancœurs et les égoïsmes ? Tant de nations sont en train de s’y fracasser. »

« Je veux que nous puissions apporter un toit à tous ceux qui sont sans-abri. Le gouvernement a beaucoup amélioré les choses, mais il y a encore des situations qui ne sont pas acceptables. (…) Comptez sur ma détermination entière en la matière. »

« Je ne céderai rien sur le droit d’asile, nous continuerons à accueillir ces hommes et ces femmes car la France est leur patrie. Mais nous ne pouvons accueillir tout le monde, il faut fixer des règles. » Emmanuel Macron défend le projet de recensement des migrants dans les centres de rétention, défendu par Gérard Collomb, et très critiqué à gauche. « Je m’attacherai à ce que notre pays reste sur cette ligne d’humanité. »

« Le peuple français est un grand peuple qui parfois sous-estime ses ressorts intimes. Nous sommes capables de l’exceptionnel. »

« C’est avec cet esprit de conquête, que nous avons en partage, cette ambition sincère que nous avons pour notre pays et chacun d’entre vous, et de faire vivre cette renaissance française que je vous présente mes vœux. »

« Nous avons besoin de repenser un grand projet social pour notre pays », a déclaré Emmanuel Macron, qui parle d’une « exigence humaniste ». Il a redit son « engagement » d’apporter un toit à tous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s