Enfin, ça bouge en Wallonie…!

Après les déclarations des députés MR Jeholet et Crucke, une poussée régionaliste des députés P.S. Collignon, Martin et Dermagne voit le jour. Ils sortent du bois pour aller dans le même sens que leurs collègues du MR, celui de la régionalisation de l’enseignement et de la culture et faire de la fédération Wallonie-Bruxelles une coquille vide.

Bien sûr, tout le monde n’est pas d’accord. Comme nous le lisons sur le site de la RTBF, Picqué, Luperto, Demotte  et, plus étonnamment, Magnette montrent peu d’empressement à l’idée de l’avènement d’une Belgique à 4 régions. Le ministre-président wallon ressort même le vieux serpent belgicain d’une circonscription fédérale unique dont il sait très bien qu’une large majorité de la Flandre ne veut pas.

Martin-Dermagne-Collignon« La Wallonie est une évidence ! », proclament Martin, Dermagne et Collignon sur le site de la RTBF.

La tendance régionaliste est loin d’être neuve au P.S.. Mais ces derniers temps, sous Di Rupo Premier ministre et Elio président du parti, la ligne wallonne devait se taire.

Les trois parlementaires sortent du bois parce que la dernière réforme de l’Etat a consacré les régions, et un petit peu aussi pour ne pas laisser le MR seul sur ce terrain. Leur credo: « La Wallonie est une évidence ! » Il faut donc la renforcer dans ses pouvoirs.

La Fédération Wallonie-Bruxelles déshabillée

« Notre régionalisme n’est pas romantique, on ne se réveille pas en fredonnant Li Bia Bouquet ou le Chant des Wallons, explique Pierre-Yves Dermagne. Notre régionalisme est réaliste et pragmatique: la Wallonie n’a plus d’or noir, de charbon, elle doit donc miser sur la matière grise »…

…Concrètement, les trois socialistes estiment que la région ne pourra activer pleinement les leviers économiques dont elle dispose déjà que s’ils sont complétés par des moyens d’actions en matière d’éducation et de culture. Ils veulent régionaliser l’enseignement pour qu’il réponde mieux aux spécificités wallonnes et régionaliser la culture…

Coquille vide

…Alors, sans la culture et surtout sans l’enseignement, que resterait-il de la Fédération demain ? « Ça fait partie de la réflexion. Nous devons discuter entre nous, entre Francophones, et d’abord au sein du PS, de ce qui doit continuer à être géré conjointement par les Bruxellois et les Wallons« , précise Pierre-Yves Dermagne…

…Christophe Collignon: « Pour moi, le plus important, c’est de déterminer les compétences nécessaires au développement économique de la Wallonie« . Comment dire plus clairement que la survie de la Fédération Wallonie-Bruxelles passe après l’intérêt suprême de la région…

Paul Magnette pour une circonscription fédérale unique

…Paul Magnette ne juge pas idéale une réduction du modèle belge à quatre Régions, vu l’existence d’une minorité linguistique dans chaque Région. Il défendait plutôt des mécanismes de prévention des conflits, comme l’instauration d’une circonscription fédérale unique…

…Le gouvernement wallon ne mène pas de travaux préparatoires d’une septième reforme de l’État, ce qui n’entrave pas la liberté des partis de mener une réflexion saine et démocratiquement nécessaire sur ces questions qui feront toujours partie du débat politique de ce pays, précisait-il…

Rudy Demotte veut conserver une « cohésion » entre Bruxelles et Wallonie

Particulièrement concerné par ce débat, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte (PS), s’est prononcé contre toute régionalisation de l’enseignement ou de la culture telle que réclamée par les trois membres de son parti…

…M. Demotte se dit toutefois prêt à discuter d’une adaptation de l’action de la Fédération pour mieux rencontrer les besoins propres des Régions bruxelloise ou wallonne, « mais le pouvoir normatif doit rester au sein de la Fédération« . Selon lui, « il faut garder une cohésion entre Bruxelles et la Wallonie« .

Le MR va plus loin

Voilà donc la fraction régionaliste du PS qui ressort de l’ombre. Il est toutefois étonnant de constater que les socialistes  vont moins loin que les MR Pierre-Yves Jeholet et Jean-Luc Crucke.

En septembre dernier, les deux leaders réformateurs expliquaient que, dans leur scénario  « les Régions deviendraient les dépositaires de toutes les compétences fédérées » et qu’on se dirigeait même vers une Belgique articulée autour de 4 entités régionales (flamande, wallonne, bruxelloise et germanophone).

…Pas de ça dans la sortie cosignée par Nicolas Martin: « on se limite pour l’instant à un débat entre francophones« …

Le début d’un large débat au P.S., mais aussi au M.R. ?

Après tout, ce n’est peut-être que le début d’un commencement, car les trois députés reprennent aussi l’idée lancée récemment par le bourgmestre de Liège Willy Demeyer : la convocation en 2016 d’un Congrès des socialistes wallons…

…Il faut imaginer l’importance que revêt ce débat pour le Parti socialiste : le dernier congrès du genre s’est réuni à Ans en 1991. Il y a près d’un quart de siècle…

Notre mouvement citoyen serait très heureux de participer à ce débat sur l’avenir de la Wallonie.

5 réflexions sur « Enfin, ça bouge en Wallonie…! »

  1. Comme le disait, il y a belle lurette, Madame Antoinette Spaak à un journaliste de la RTBF: « En Belgique tout arrive et tout change, ce n’est qu’une question de génération » (ndlr: ce ne sont peut-être les mots exacts mais bien le fonds de la pensée). OUF! Heureusement que les générations passent et ne se ressemblent pas; cela prend malheureusement du temps.
    Donc, les ténors vieillissant du PS et leurs frilosités belgicaines (c’est étrange mais matériellement compréhensible) passeront bientôt à la trappe.
    Un Etat belgique (enfin le retour à l’adjectif!) formé de quatre entités résultant de la réalité humaine et politique préfigurera ( toujours en prenant du temps) la descente aux enfers et la dislocation tant espérée par le peuple flamand et, malgré les manigances de politiciens et la propagande du régime, par beaucoup de Wallons.
    Question: Au vu de l’Histoire en Europe, sur le long terme bien entendu, pensez-vous que l’usage des armes et de la violence, dans nos contrées, aurait accéléré le processus de changement ? (ndlr: J’avoue ne pas en être certain)

    J'aime

    1. Il ne faudrait jamais en arriver là (armes & violence) mais avec l’homme… J’préfère un modèle Tchécoslovaque à un modèle Yougoslave, c’est sûr!!!
      Sauf si la France fait avec la Wallonie, comme S. Hussein a essayé avec le Koweït en 1990! Hé hop annexer la Wallonie! LOL

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s