AVIS IMPORTANT DE LA TRESORERIE de notre ALLIANCE WALLONIE FRANCE.

Plusieurs affiliés ou sympathisants ne sont pas – plus – en mesure de recevoir la petite carte de preuve de paiement d’une cotisation (retour postal du courrier de la Trésorière).

S’ils se reconnaissent dans cet avis, pourraient-ils envoyer leur nouvelle adresse postale ET informatique à notre ami Paul Mélot (paulmelot1@gmail.com).

Merci d’avance et bien cordialement.

Renée DECROISSON, Trésorière.

2 réflexions sur «  »

  1. Permettez-moi de profiter d’une communication sans titre.

    Mais que se passe-t-il en Flandre ?

     » Si le Vlaams Belang accède au pouvoir en 2024, la première chose qu’il fera sera de négocier un accord avec les francophones sur l’indépendance de la Flandre, a déclaré le président du parti, Tom Van Grieken, le mardi 07/06/2022 soir, devant un public de nationalistes flamands. »

    « Mes intentions si j’obtenais une majorité flamande au niveau national : faire une déclaration de souveraineté unilatérale depuis le Parlement flamand, mais elle entrerait seulement en vigueur en 2029. Alors, nous dirons aux francophones : soit nous nous asseyons autour de la table pour parler, soit nos chemins se séparent en 2029. Et si c’est un compromis qui se dégage, en tant que nationaliste flamand, il faudra bien que je l’accepte. »

    Et voilà que Théo Francken réagit immédiatement et brusquement:

    « Ce que veut Van Grieken n’est pas réaliste »
    Le député N-VA estime par ailleurs que le souhait du président du Vlaams Belang, Tom Van Grieken, de déclarer l’indépendance flamande en 2029, après des négociations avec les francophones, est irréaliste.

    « Que s’imagine-t-il? Qu’ils vont tous paniquer à Namur, Charleroi ou Bruxelles et vouloir soudainement négocier avec le Vlaams Belang ? Non, ils ne le feront pas. Cela ne va pas les empêcher de dormir. Ils vont juste ignorer la chose. »

    NDLR:

    Contrairement à Théo Francken, si jamais le Vlaams Belang plus la NVA atteignaient ensemble les fameux cinquante pourcent, Namur et Charleroi paniqueraient, même avant toute déclaration d’indépendance.

    Bruxelles ne nous regarde pas, il ne s’agit que d’une ville brabançonne, en Région flamande, qui a subit un « grand remplacement » migratoire, depuis 1830, par la volonté des fransquillons de Flandre majoritaire (déjà) au Parlement. Ils leur fallait des employés et des fonctionnaires wallons supplétifs.

    Pourquoi la disparition de l’Etat belge présenterait-elle plus de difficultés nationales et internationales que la disparition, au vingtième siècle, de la Tchécoslovaquie ?

    Le VOKA paniquerait-il à l’idée de perdre des clients wallons ?
    La réponse se trouve dans la question suivante: l’Allemagne, d’après 14/18 et 40/45, a-t-elle perdu des clients en Europe occidentale ?
    Evidemment NON !
    Alors, pourquoi la frousse ?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s