Le gouvernement fédéral sonde les citoyens

En vue d’une éventuelle septième réforme de l’Etat (en 2024, soit demain), le gouvernement fédéral a créé une commission chargée de cette matière. Les vice-premiers ministres Clarinval (MR) et Verlinden (CD&V) en sont les responsables.

Une grande opacité règne dans les travaux de la commission, signe que tout ne semble pas aller sur des roulettes ! En manque d’idées (?), la commission joue à son tour le jeu d’une consultation des citoyens, de la société civile, des milieux académiques et des autorités locales… à défaut de vouloir lancer et organiser un référendum d’initiative populaire.

Après un premier appel, un site vient de voir le jour : unpayspourdemain.be.

Nul doute que les membres et sympathisants de l’Alliance Wallonie France exprimeront leur avis réfléchi relatif aux besoins et nécessités d’une Wallonie bien malmenée dans ce qu’on persiste à appeler un « Etat ».

6 réflexions sur « Le gouvernement fédéral sonde les citoyens »

  1. Il est à craindre que cette consultation soit truquée et que les petits-belgicains du sud et du nord soient sollicités par leurs partis politiques pour participer à l’étude sur la prochaine réforme de l’Etat, les traîtres à nos vieilles patries de Flandres et de Wallonie vont se mobiliser. Je pense qu’il faut nier la chose d’avance, nous attendons que le RWF et l’Alliance Wallonie France aient une position plus claire car là on frise l’oxymore en texte.

    J’aime

  2. Certes, nous pouvons répondre à ce sondage officiellement par l’entremise de l’A-W-F et du RWF. Les instances peuvent même s’entendre sur un texte conjoint. Mais, il ne faut pas se leurrer, un courrier personnel passera à la trappe de la censure belge. Sois-dit en passant, ce sondage n’empêchera pas la NVA de débaucher un compagnon de route inattendu, Vooruit, afin d’imposer son programme confédéral. La Flandre dominant la scène politique institutionnelle de l’Etat belge, il n’existe personne ( assurément aucun président de parti) pour arrêter le mouvement.
    Personnellement, la division de l’Etat belge en quatre entités autonomes me plait beaucoup mais, à bien y réfléchir, la proposition flamande de deux Régions maîtresses (VL + WL) comprenant chacune une annexe ne doit pas être rejetée. D’abord, elle établirait de fait la frontière linguistique en frontière d’Etat. Bruxelles, ne trouverait jamais le moyen d’échapper à son destin historique de pièce intégrante et intégrée à la Flandre. Ensuite, la force flamande assurerait la réussite du projet et affaiblirait les dernières velléités belgicaines. La Wallonie n’y pourrait rien car elle n’en a ni les moyens ni la volonté sauf les hypocrites cris d’orfraie. Quant à la Ostbelgien, petite en superficie mais puissante de son unité toute germanique, elle sera capable d’imposer, à la Wallonie, son projet de retour à la RFA (héritière de l’Empire allemand disparu). Aix-la-Chapelle ne craint pas Namur…

    J’aime

  3. Il faut espérer que Bart De Wever parvienne à entraîner Conner Rousseau (le président de Vooruit) dans son plan confédéral. Le Vlaams Belang renâclera mais, sauf erreur, il ne torpillerait pas une avancée vers la séparation entre les entités « belges ». Quant au PS de Paul Magnette, quelle opposition efficace pourrait-il activer si les socialistes de Flandre lui signifient la volonté d’un divorce. Pourquoi pas une fuite en avant vers la France de Mélanchon malgré la présidence de Macron ?

    J’aime

  4. Je suis allé voir… En plus, il faut s’inscrire pour participer (mot de passe etc…). Alors tant pis! Mais je leurs aurais bien laissé une petite bafouille sur ma pensée d’une Wallonie française…

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s