Sondages

En 2012, l’Alliance Wallonie France avait donc organisé un vote populaire sur les marchés de l’agglomération liégeoise et au-delà – presque 5000 votants – relayé par le journal La Meuse.

Cette année, le média RTL-TVI a repris notre idée et nous inspire deux réflexions :

1) la politique française nourrit bien plus l’opinion publique belge que ce que l’on pense…

2) … ce qui réduit d’autant la « pertinence » d’une affirmation insidieusement distillée ici et là que la France ne serait bien vue que pour les vacances et à négliger pour le reste.

En bref, voici les résultats de ce sondage RTL-TVI (1635 personnes interrogées) :

a) pour l’ensemble de la Belgique : 1. Macron 54% 2. Le Pen 12% 3. Zemmour et Hidalgo 8% 4. Mélenchon 6% 5. Pécresse 1% etc… ;

b) en Flandre : 1. Macron 2. Le Pen 3. Hidalgo ;

c) à Bruxelles : 1. Zemmour 2. Mélenchon ;

d) en Wallonie : 1. Macron 2. Le Pen 3. Zemmour.

De son côté, l’A.W.F. récidivait en organisant sa propre consultation populaire (anonymat garanti et un seul vote permis par participant). Dès lors que la barre de publication avait été raisonnablement fixée à 3000 participations, et que ce nombre n’a pas été atteint, notre « sondage » n’a de valeur relative que pour les affiliés et sympathisants. Ils ont placé en tête Macron, suivi ex-aequo par Mélenchon et Zemmour.

Dans la foulée de ce qui précède, nous estimons, les mêmes causes produisant les mêmes effets, qu’il n’y a pas lieu de poursuivre la consultation en vue du deuxième tour de l’élection présidentielle. Ainsi, les participants qui ont volontairement manifesté leur souhait d’être contactés pour la suite seront évidemment joints et informés de nos décisions.

Quoi qu’il en soit, notre plus profond désir reste que la FRANCE, pays des lumières et de la tolérance, demeure calée sur les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité (et nous ajoutons pour notre mouvement : de pluralisme garant de la démocratie) et ne succombe pas aux extrémismes dont nous constatons hélas les ravages dévastateurs en Ukraine !

Vive la République, vive la France.

12 réflexions sur « Sondages »

  1. Bonjour , je suis heureuse d’apprendre votre initiative ! lors des dernières élections il y a cinq ans Monsieur dehalu, moi-même , et quelques autres avaient pris la même initiative , et le résultat était fort semblable..Macron était beau et jeune , marine vieille et d’extrème droite…il n’y avait pas encore croyons nous l’affaire Mac Kinsey et plus , mais les citoyens sont peu instruits , sourds et aveugles , mais je reste au balcon pour quand la vérité sera dévoilée … H.Havelange.

    J’aime

  2. Avec la France oui, mais pas avec des EXTRÉMISTES comme Macron et lephaine. Avec un ecohumaniste comme MELENCHON d’accord d’autant qu’il est intellectuellement et culturellement au-dessus du lot ! Francis TATON, criminologue.

    J’aime

    1. Messieurs Mélenchon et Jospin se déclarent trotskistes. Cela implique la violence politique, la théorisation de la terreur et la révolution permanente. L’écohumanisme relève aussi d’une idéologie à caractère totalitaire comme toutes les religions révélées. Certes Monsieur Mélenchon dépasse de beaucoup, intellectuellement et culturellement, le candidat Macron et la candidate Le Pen, mais il n’en demeure pas moins plus dangereux en tant qu’extrémiste à peine camouflé.

      J’aime

  3. Personne, en Flandre et en Wallonie,  » ne succombera aux extrémismes dont nous constatons hélas les ravages dévastateurs en Ukraine ! », pour la simple raison que les situations et les causes de protestations diffèrent.
    Si les extrêmes se renforcent dans l’Union européenne, ils progressent sur le désintérêt des élites qui choisissent l’européisme, le mondialisme et le mépris du peuple comme sous l’Ancien Régime .
    Ce dénigrement du peuple développe des mouvements oubliés comme les « jacqueries ».
    Il se peut qu’ils aboutissent à la « Révolte » ou à la « Révolution » comme au XVIIIe siècle. L’Histoire ne l’interdit pas.
    La question de l’Ukraine relève d’une guerre permanente et sous-jacente entre superpuissances: les USA en périgée, la Chine en apogée, la Russie en reconstruction et l’Union européenne comme les cahiers de notre enfance au milieu du feu.
    Il ne faut pas non plus oublier les nations émergentes en puissance économique et militaire comme l’Inde.
    Beaucoup de Wallons ne connaissent plus l’existence de  » Où peut être mieux qu’au sein de sa famille ? ».
    Cet hymne national non officiel du Royaume de France durant la Première Restauration et la Seconde Restauration entre 1815 et 1830. La chanson fut écrite par Jean-François Marmontel et la mélodie fut composée par le liégeois André Grétry ( citoyen liégeois naturalisé français MAIS jamais belge !)
    La mélodie sera reprise plus tard par le verviétois Henri Vieuxtemps dans l’adagio de son cinquième concerto pour violon. ( lire Wikipédia)

    J’aime

  4. Tres utile de confirmer que Liège fut durant un millenaire
    un
    pays indèpendant et JAMAIS avant 1830 les Liégeois ne furent
    Belges, Sans la catastrophe de 1814 nous serions Francais´
    Bien entendu quelle fierté d’ètre Francais sous les deux Empereurs
    et sous De Gaulle. Rien d’enthousiasmant malheureuselent
    aujourd’hui sous les médiocres politiciens(le Général disait
    politichiens) Ces médiocres sont les marionnettes aux ordres
    de l’euromachin et de la SAINTE NULLITE Charlot Ursula et
    Borrel qui tous ignorent le FRANCAIS la langue la plus parlée
    en Europe. Et l’EMMERDEUR aurait pu profité de cette
    prèsidence pour exiger la primauté de la langue francaise
    au sein de la Commission.
    Sous DE GAULLE la France était la 4eme puissance mondiale
    en 40 ans les politichiens tous partis confondus l’ont rétrogradée
    a la septième-

    J’aime

  5. Oui, sur le sujet strict, la différence se joue sur l’absence de question sociale lié à la non-présence sur le territoire français, de toute façon le favori des français Zézette la berbère a fait 6%, donc bourrage des urnes au profit de macaron, bourrage car l’abstention à 26%, ce n’est plus crédible aujourd’hui. Le logiciel coco-canadien de comptabilisation de votes a envoyé des résultats que toute la bourgeoisie mondialisée ont estimés faux au Vénézuella et qui se sont trouvés subitement vrais aux Etats-Unis, la démocratie, c’est fini, à bas la ri-pue-blique, vive le Roy, Sa Majesté Très Chrétienne Louis le Vingtième du Très Saint Nom de France, à bas les Cobourgs-Egalités, vive le rattachement, vive l’annexion par force, vive la légion étrangère, vive le IIème régiment étranger parachutiste qui nous l’octroiera..

    J’aime

  6. Quelqu’un pourrait-il expliquer comment on peut soutenir Macron et se dire réunioniste ?

    Macron, c’est le programme de l’UE de Bruxelles, donc des Etats-Unis et de l’Allemagne : couler la France puis les PIGS (Portugal, Italie, Espagne, Grèce) en se servant de la Wallonie comme laboratoire.

    En ce qui concerne les élections françaises, les jeux sont faits.

    Macron sera fort probablement réélu, grâce au report des voix et il poursuivra son « oeuvre » aux ordres de Bruxelles. A ce train-là, les Français seront belgifiés avant que les Wallons ne soient français. Personnellement, sans prétendre détenir une boule de cristal, je penche pour la disparition de la langue française en Wallonie, pour l’horizon 2050, voire peut-être avant.

    Quant à Marine Le Pen… en admettant qu’elle soit élue, elle s’empresserait de faire un triple Salvini arrière pour adapter son programme à l’UE, dont elle ne veut plus sortir, depuis l’éviction de Philippot.

    ***Pis encore : la proximité de Le Pen fille au Vlaams Belang… car le Belang N’EST PLUS SéPARATISTE MAIS COLONIALISTE.*** Contrairement à ce que certains lecteurs de l’AWF semblent encore croire. Doorbraak était très clair là-dessus : se servir de l’UE pour mettre la Wallonie en coupe réglée.

    Si elle était élue, Marine Le Pen, aisément manipulable, serait capable d’aider en douce les Flamands à nous chasser de chez nous… ce qui aurait sans doute moins été le cas avec un Zemmour, plus lucide sur le Belgium.

    Bref, Kali Yuga as usual.

    J’aime

  7. https://gewif.net/2022/04/rik-torfs-et-la-colonisation-de-la-wallonie/

    Un article très important.

    Encore une fois, le plus important est le non-dit.

    Pour les Flamands, que vous parliez ou non le néerlandais ou le tussentaal, est de peu d’importance comme le prouvent les récentes insultes à Thomas Dermine (PS) qui s’exprimait en néerlandais sur la toile. Dermine s’est vu traité de « sale wallon puant », « ga maar dood »… parce qu’il avait osé remettre en perspective européenne la question des transferts.

    Les peuples germaniques et anglo-saxons sont *infiniment* plus racistes que les latins ou les slaves. Pour le comprendre, il faut parler leur langue et la comprendre *en profondeur* (et pas seulement la bredouiller comme les belgicains)

    Pour les Flamands, un Wallon n’est pas un Européen, mais un « Walbanais », de même que, pour Hitler, les Français et les Polonais n’étaient pas « blancs ». A ce racisme anthropophagique, la Flandre ajoute le racisme du porte-monnaie : ils préféreront un extra-Européen riche à un Wallon pauvre, etc.

    Pourquoi personne n’ose-t-il parler de racisme anti-wallon ? Et c’est le plus important de tous dès lors que les Flamands sont majoritaires dans ce pseudo-pays. Dans le cas que je citais ci-dessus, Thomas Dermine évoquait simplement du « cyberharcèlement »… alors que « sale Wallon puant » c’est clairement du racisme, non ?

    Le comble : c’est nous qui devons nous battre la couple quotidiennement au nom du politiquement correct. Les « discriminations » et les « inégalités » ne sont pas « entre hommes et femmes » ou entre « souchiens et étrangers », mais entre Wallons et Flamands en termes d’espérance de vie, de pouvoir d’achat, etc, et les causes sont structurelles : la **guerre ethnique que la Flandre nous mène par des moyens économiques**.

    Au bout du compte, à qui faut-il le plus en vouloir ? Aux bourreaux ou aux victimes consentantes ?

    J’aime

  8. Monsieur PB, il faut d’abord en vouloir aux victimes consentantes.
    Dans un couple, ordinaire ou fédéral, que la surprise d’une séparation puisse désarçonner, au premier moment, l’une des parties peut se comprendre.
    Mais si, après quasiment un siècle d’invectives et de charges agressives, la partie vilipendée courbe l’échine et refuse le divorce, alors elle mérite son sort.
    Qu’elle passe sous les fourches caudines du plus fort et meurt en silence.
    Les Wallons, hélas, sont des velléitaires.
    Ils élèvent la voix mais ne vont pas voter pour changer le cours de leur vie.
    Depuis 1912, Destrée et la Séparation Administrative, ils restent plantés et tétanisés par la hardiesse de leur première et unique volonté d’indépendance.
    A leur décharge, ils sont trahis et manipulés par leurs dirigeants ( de droite et surtout de gauche) à chaque fois qu’ils ont tenté de se révolter.
    A chaque fois, à l’exemple de Monsieur Dermine, les politiciens leur serinent que la Belgique, ce tout petit « plat pays » ressemble au paradis sur terre et la monarchie allemande des Saxe-Cobourg les protège.
    Il existe en Europe, depuis des traités de Vienne, de Sèvre, de Trianon et j’en oublie, des Etats qui cumulent des populations de langues et d’ethnies différentes.
    Ces Etats ne sont en fait que des reliquats d’anciens empires disparus mais recomposés par des plénipotentiaires irréfléchis et dangereux.
    La Belgique, comme la Hongrie, comme la Roumanie, comme l’Ukraine, comme les Balkans, sont de parfaits exemples de ces inhumaines et tragiques erreurs qui n’apportent que haines, guerres et conflits.
    En fait, rien n’interdit aux Mouvements Wallons et Flamands de déposer plainte ( même conjointement) devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme contre le diktat du traité de Vienne et l’existence de l’artificiel Etat belge.
    Au fond, pourquoi pas ? Notre existence vaut autant que la question du sacrifice religieux des moutons.

    J’aime

  9. —> M. Valmy

    Les Wallons ne forment pas un peuple, mais un lumpenprolétariat et la Wallonie a été conçue dès le départ comme un camp de concentration industriel au profit de quelques fortunes vagabondes qui n’étaient elles-mêmes même pas belges, mais anglo-saxonnes ou allemandes. Où sont les Wallons avant 1830 ? Comment se fait-il **qu’aucun livre d’Histoire ne parle de nous** et qu’il n’y en ait jamais que pour la Flandre, la Flandre et toujours la Flandre ? Qui sont les racisés, finalement ?

    Conner Rousseau déclare : « ni le néerlandais ni le français ne sont parlés à Molenbeek dans certaines écoles où l’on enseigne en arabe. »

    Et c’est un psychodrame.

    Que se passe-t-il quand Dermine (pour qui je n’ai aucune sympathie politique) se fait traiter de « Sale Wallon puant », etc. par les nationalistes flamands sur les réseaux sociaux.

    Silence radio.

    Et ça ne choque personne.

    La soi-disant absence d’extrême droite en Wallonie (tout est relatif : les partis francophones sont plus royalistes et belgicains que Degrelle) masque un projet sinistre.

    Pas d’ED = Pas de peuple = Pas débat sur l’identité = Liquidation de la Wallonie par ses « élites » en échange de sinécures. Regardez la danse du ventre de Bouchez auprès du Vlaams Belang qui le laisse venir d’un oeil Torve (Rik). Tiens, là non plus, on n’entend pas les antifas, comme c’est étrange.

    Ce n’est pas la Belgique qui va disparaître, ce serait trop beau, mais la Wallonie dont le nom même a déjà disparu.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s