Formulaire en ligne

Le formulaire présenté dans l’article précédent peut désormais être complété en ligne. Nous vous prions de bien vouloir excuser ce contretemps. Pour accéder au formulaire, il vous suffit de cliquer ICI .

6 réflexions sur « Formulaire en ligne »

  1. Bonjour,

    Votre dernière question sur le formulaire reprend la formulation du précédent sauf qu’il est écrit « parti wallon » au singulier, dès lors on peut se demander s’il s’agit d’accorder sa confiance au parti WALLO tel qu’il se présente dans certaines circonscriptions alors que la question concerne sans doute les partis wallons en général ? Non ? Bien cordialement, Jacques RIHOUX >

    J'aime

  2. La deuxième version du formulaire de consultation ne permet plus de faire des suggestions et commentaires. Je les ferai donc ici.
    Première remarque: il n’y a pas de parti wallon proprement dit puisqu’ils défendent tous la Wallonie + les francophones de Bruxelles, ensemble hétéroclite..
    Deuxième remarque: la Belgique à 4 régions est un projet consensuel chez les francophones et qui permettra à nos élus d’affronter la prochaine échéance électorale en ayant l’air d’avoir une solution. Il n’en est rien puisque la Flandre veut avancer vers le confédéralisme. Nos élus veulent en réalité garder les mains libres pour négocier avec la Flandre ce qu’il faudra bien concéder pour prolonger le Belgium. Quelque soient les concessions faites ils nous diront comme chaque fois qu’il ont sauvé le pays.
    Troisième remarque: nous devons dans une lettre ouverte avant le scrutin exiger de nos politiques l’engagement de refuser tout scission de la sécurité sociale, même si le prix à payer est la scission du pays. Pour moi la nation est un espace de solidarité: faire des wallons des citoyens de deuxième catégorie est inacceptable
    Quatrième remarque: en cas de scission de la sécu, la Flandre qui n’a pas l’intention de céder sur la cogestion de Bruxelles par la Wallonie et la Flandre proposera aux bruxellois de choisir l’offre flamande de sécu à des conditions peu contraignantes, comme l’inscription de leurs enfants dans les écoles flamandes de Bruxelles. Ceci mettrait un terme à ce qui resterait de solidarité entre Bruxelles et la Wallonie.
    Cinquième remarque: nous disposons d’un levier inutilisé dans le bras de fer avec la Flandre, celui de la consommation. Trop de wallons pensent consommer local en consommant belge, ce qui n’est pas le cas la plupart du temps; Nous serions les meilleurs clients de la Flandre en matière de consommation des ménages. Si nos élus font des concessions inacceptables nous devrons utiliser cette arme.

    J'aime

  3. Chouette ! On va bien s’amuser dans les années à venir. Voici un article découvert sur le site du RWF (10/04/2021) concernant un livre paru en Flandre :

    Pour le mouvement flamand, la Wallonie n’a jamais donné un centime à la Flandre

    Que fait l’Institut Émile Vandervelde, bureau d’études du PS ? Que pense le Centre Jean Gol (MR), le CRISP de Jean Faniel ou l’Institut Jules Destrée de l’étude consacrée aux transferts financiers Wallonie-Flandre que la revue Doorbraak vient de publier ? A quoi rêvent nos éminents professeurs d’Université ? Nul ne le sait.
    C’est un fameux pavé dans la mare que le mouvement flamand vient de relancer : il n’y aurait jamais eu de transferts financiers de la Wallonie vers la Flandre depuis 1830 ! Cela permet de réduire à néant l’argument des partis francophones qui avancent que la Wallonie a soutenu une Flandre misérable pendant plus de cent ans et qu’il est normal que la Flandre transfère entre 5 et 8 milliards d’euros vers la Wallonie depuis un certain temps.
    Olivier Mouton, journaliste au Vif, précise justement que ces transferts constituent l’un des noeuds de toute future discussion institutionnelle (7e réforme de l’État en 2024) et que les partis flamands considèrent qu’il s’agit d’un fardeau qu’ils souhaitent voir disparaître. Cela dit, les transferts de la richissime Île-de-France vers des régions comme le Languedoc-Roussillon (appellation avant la réforme des régions) sont bien plus importants que ceux de la Flandre actuelle vers la Wallonie… Pour le journaliste mais aussi pour le RWF, « l’argumentation semble édifiante, mais elle s’arrête à l’heure où ces transferts étaient susceptibles de devenir plus importants et elle ne tient pas compte de transferts déguisés souvent évoqués également, comme les investissements massifs de l’autorité centrale [ndlr : l’Etat belge, à l’époque principalement régi par des Bruxellois francophones et des Wallons] dans le développement des infrastructures en Flandre (ports d’Anvers et de Zeebruges, aéroport de Zaventem, de Sidmar partiellement, etc) qui ont contribué à son redressement. En tout état de cause, l’analyse devait être plus fine et équilibrée. »
    En effet, l’étude nationaliste s’est arrêtée aux transferts de 1832 à 1912 alors que la Wallonie poursuivra son prodigieux essor industriel jusqu’au début des années 60. Une étude volontairement biaisée donc.
    Notre conclusion : la fin de cette solidarité interrégionale et interpersonnelle [3.000 euros par travailleur flamand selon une « étude » de la N-VA) ne donnerait plus aucune raison d’exister à la Belgique. Elle entraînerait même une perte de pouvoir d’achat des Wallons de l’ordre de 20%, selon une étude du professeur émérite de l’HEC, Jules Gazon.
    La situation deviendrait vite inextricable compte tenu de la gestion calamiteuse de la Wallonie, principalement par un PS dépassé par les événements mais également par le PTB, une horreur absolue pour une Flandre de droite résolument anticommuniste (en Flandre, Groen est considéré comme un parti d’extrême gauche).
    Un PTB qui via son implantation syndicale ne manquerait pas d’attiser les feux de la révolte d’un peuple trompé par ses élites défaillantes (par exemple, la galaxie Stéphane Moreau).
    En passant, il faut déplorer la collaboration à l’étude du mouvement flamand de Didier Paquot de l’Institut Jules Destrée (subsidié par la région wallonne !). Il s’est penché sur les transferts financiers depuis le début des années 2000. Il nous a avoué qu’il ne s’est pas préoccupé de l’étude de fond ! Malheureusement, sa présence sert de caution morale et intellectuelle francophone aux affirmations du mouvement flamand. Une collaboration malvenue en quelque sorte…

    En conclusion: il n’est même plus utile d’hurler au mensonge et de s’indigner.
    La propagande du Mouvement Flamand se révèle très efficace car il lutte pour le DIVORCE et l’Indépendance de la Flandre. Et comme les Allemands de l’entre-deux-guerres, il peaufine leurs arguments avant le combat.
    NOUS DEVRIONS NOUS EN INSPIRER !
    Bon Dieu, le jour où les Gaulois analyseront et comprendront la mentalité germanique n’est pas encore arrivé !

    J'aime

  4. La Wallonie opprimée dans ce qui est devenu la Belgie perd une occasion de se souvenir de sa grandeur passèe au sein
    de la Rèpublique et ensuit de l’Empire francais, dE 1794
    á la catastrophe de 1814 la Wallonie et l’ensemble
    de qui est devenu la Belgique(pays artificiel voulu par
    l’Angleterre pour se venger de Napolèon) a connu une
    prospérté exceprionnelle´ Les nains politiques wallons
    n’ont garde de rendre hommage á l’Empereur en
    cette année Napolèon. Honte particulièrement aux
    politiciens liégeois qui devrait se souvenir que
    Napolèon s’est rendu deux fois à Liège comme
    premier consul afin de consolider les nouveaux
    départements francais et notamment le dèpartement
    de l’Ourthe dont fit partie Liège
    Que dire des mouvements rattachistes que se
    taisent dans toutes les langues alors que le 5 mai
    aura lieu aux Invalides l’Hommage à l’Empereur en
    présende du Président de la Republique et du
    Prince Jean Christophe Napoléon chef de la Maison
    Impériale-
    Jadis le 18 juin l’avant garde wallonne rendait hommage
    aux combattants de 1815 en se rendant en pèlerinage
    à l’Aigle blessé a Waterloo
    Pourquoi ètre rattachiste si l’on a honte de ce glorieux
    passé

    Aimé par 1 personne

  5. Deux nouvelles qui devraient intéresser les Wallons:

    1) L’Etat français donne le feu vert pour les travaux de la première tranche du canal Seine-Nord.

    Les travaux de la première tranche du canal Seine-Nord, projet pharaonique qui doit relier la Seine au réseau fluvial de l’Europe du Nord d’ici à 2028, vont pouvoir commencer, dans l’Oise, a indiqué mercredi la préfecture qui a donné son feu vert environnemental. ( A lire sur le site du Figaro-flash-éco du 14/04/2021).

    NDLR: le gouvernement wallon a, de toute urgence, intérêt à démontrer à la France, le rôle stratégique de la position fluviale de la Région wallonne !

    2) Les Flamands craquent pour l’Ardenne: ‘Un acheteur sur trois dans certaines communes.

    La Fédération du Notariat (Fednot) a lancé un nouveau baromètre pour l’Ardenne. Les secondes résidences ont le vent en poupe et le profil type de l’acheteur est un Flamand entre 51 et 65 ans. (lire sur le site de BUSINESS AM 13/04/2021 par Baptiste Lambert)

    NDLR: Bonne nouvelle voilà de l’argent flamand qui relance l’économie de la Wallonie, surtout que les Flamands dépensent autrement que certains néerlandais.

    Serait-ce un obstacle à  » l’indépendance de la Wallonie » ?

    NON, pas plus que la présence wallonne et francophone sur la Vlaamse Kust. (lire l’article suivant sur le site de 7/7 , même s’il date de 2016),

    « Les francophones toujours plus friands de la côte belge »

    La côte a attiré en 2015 pas moins de 17,7 millions de touristes d’un jour, une augmentation de un pour cent par rapport à l’année précédente, ressort-il des chiffres de Westtoer, l’office du tourisme de la province.
    Les maisons de vacances et les hôtels au littoral ont également un bon bilan pour l’année passée.
    Représentant un cinquième du nombre total de touristes, la partie francophone du pays est, après la Flandre, le marché le plus important pour la côte.

    Question: cela empêche-t-il le Vlaams Belang de prospérer à Vlaams Kust ? NON.

    Alors, agissons comme eux et empochons l’argent. Les crises politiques dans l’Europe actuelle n’arrête pas le tourisme. A titre d’exemple, l’Espagne !

    J'aime

  6. Peu d’intérèt pour l’anné Napoleon parmi les rattacistes
    Jadis plus de 20000 Wallons se rèunissaient le 18 juin
    pour rendre hommage aux combattants francais de 1815
    La Wallonie franaise a donné plusieurs généraux á
    l’Empire les noms de trois généraux wallons donc
    FRANCAIS sont gravés sur les murs de l’Arc de Triomphe
    de l’Etoile. Le bonapartisme n’est pas mort en témoigne
    l’activité de France Bonapartiste dont le Président d’honneur
    est SAR le Prince Murat descendant du Roi de Naples
    Les Wallons ratachistes sont les bienvenus au sein
    de ce mouvement très actif´
    Finalement comme je l’ai souvent écrit si les Wallons
    sont débarrassés de la Belgie ce sera gràce au VB
    un allié objectif parisan de la Republiek Vlaanderen
    et dit ouvertement Belgie Barst inutile de traduire
    les tièdes de la NVA tremblent déjà devant le succes
    de ce parti radical

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s