Notre article dans la revue de Michel Onfray

Par Paul MELOT

Il y a quelques mois, j’ai été contacté par Cédric CHOPIN, citoyen français et affilié à notre AWF. Il m’indiquait qu’il était peut-être en mesure de faire passer un article dans la revue  » Front Populaire » dirigée par Michel ONFRAY.

Avec quelques amis, nous nous sommes interrogés quant à une éventuelle suite à réserver à cette invitation, surtout en réfléchissant au fait que nous participons activement à un MOUVEMENT et non un parti et que nous ne nous situons pas dans un échiquier politique au sens partisan du terme. Notre conclusion a été que nos raisons d’être ne nous empêchaient en aucun cas de faire connaître nos positions et raisons de militer pour une union de la Wallonie à la France, pour autant que nous ne revendiquions pas de nous exprimer au nom de l’AWF et que, d’autre part, nous nous exprimions également dans un autre média français dont la sensibilité politique est autre, à l’exclusion, bien entendu, des partis non démocratiques et extrémistes et des médias qui leur sont proches.

Voici donc le fruit de la collaboration des plumes de Cédric et de moi. Les diverses réactions de lecteurs qui suivent cet article sont le reflet de pensées variées et ne sont évidemment pas à confondre avec les deux rédacteurs de l’article, cela est aussi le débat démocratique…

Relativement à un autre média, une opération semblable est en cours et l’AWF, cette fois également, ne sera pas citée comme responsable de l’article !

Notre pluralisme est ainsi respecté et c’est tant mieux : nos raisons d’exister sont supérieures à des convictions politiques que chacun, vous comme moi, a bien le droit de professer également à titre individuel.

9 réflexions sur « Notre article dans la revue de Michel Onfray »

  1. L’article illustre à merveille le besoin d’un projet concret pour la Wallonie.
    En tant que délégué syndical CSC, je sens de plus en plus l’utilité d’une politique d ‘un rapprochement avec la France. La Wallonie passe de plus en plus pour le « mauvais élève » de l’etat belge et les propos « racistes » surgissent à nouveau dans la bouche de personnalités importantes, notamment dans le sport; J’ai été choqué de lire les propos de Patrick lefevere, directeur sportif le plus connu dans le cyclisme; On s’habitue à recevoir des baffes sans réagir et dans la fonction publique wallonne, c’est la lutte des places et aucune perspective sérieuse pour le futur.
    Triste!

    Aimé par 1 personne

  2. La Wallonie n’est pas pauvre par elle-même mais l’Etat belge complice de la Flandre l’a dépouillée et APPAUVRIE .

    Les dirigeants wallons, bêtement belges dans l’âme, n’ont rien fait de positif pour la sauver du marasme.

    Votre action illustre à merveille le besoin d’un projet concret pour la Wallonie.

    Le Quai d’Orsay craint les déplacements de frontière parce qu’il ne réfléchit pas comme ses homologues allemand et flamando-néerlandais.

    IL FAUT TOUJOURS INSISTER SUR LE FAIT QUE LA FRANCE ACCUEILLERA LA WALLONIE.

    ET QU’EN TOUT ETAT DE CAUSE, ELLE S’ABSTIENDRA DE LA DETACHER DE SON CADRE ACTUEL.

    La France doit, en effet, faire comprendre à la Flandre, aux Pays-Bas et à l’Allemagne que ses frontières demeurent intangibles.

    Pour le SHAPE, pas de problème, si les USA toussent de travers, IL DEMENAGE A BRUXELLES OU EN FLANDRE.

    J'aime

  3. Les Wallons sont doublement victimes de l’état belge et du brol communauté bruxello-française.
    – D’une part, la Flandre domine l’état belge. Ses institutions nationales et internationales, sa politique intérieure et extérieure.
    Ses institutions, ses administrations fédérales.
    Mais la Flandre, c’est aussi ces organisations économiques, patronales flamingantes dont, le Boerenbond (qui domine l’agriculture belge), le Voka (patronat et cadres flamands), la KBC (banque flamingante issue du Boerenbond), Unizo (indépendants flamands), In de Warande, qui permet à la Flandre de dominer dans les entreprises privées.
    – D’autre part, la Wallonie subit la domination de Bruxelles au niveau de la communauté bruxello-française.
    la majorité de nos médias et journaux sont bruxellois (RTBRux, le Soir, La Libre…) Le tout Bruxelles (qui met ses enfants dans des écoles flamandes) partage avec les Flamands de Bxl, un dédain wallophobe envers les Wallons. La RTBrux n’hésite pas à critiquer les Wallons. A s’attaquer à nos intérêts, critiquent envers les aéroports wallons ou envers la FN etc.. La RTBrux a consacré toute une émission pour déblatérer sur la FN. Et quand un invité a fait remarquer que la Flandre fabrique aussi de l’armement, le journaleux de service a vite écarté le propos de peur de froisser ses amis flamands de la VRT. Pour rappel, la Wallonie finance la RTBrux;
    Et quand la Wallonie gagne, ça dérange le tout Bxl et ses médias. Alors soit on n’en parle pas, soit on minimise, soit on en parle comme une performance belge et pas wallonne.
    C’est pourquoi la Wallonie doit se libérer de cette communauté qui ruine ses finances et qui l’étouffe.
    Nous devons à l’instar de la Flandre développer notre identité, notre régionalisme voire notre nationalisme.
    Dans cet état confédéral les Wallons ne peuvent compter que sur eux-mêmes.

    J'aime

  4. Sans être devin, voici quatre causes de prochaines frictions le long de la FRONTIERE LINGUISTIQUE.

    Ces frictions, d’apparence anodine, vont offrir au LION DE FLANDRE l’occasion de se réveiller et de rugir, COVID ou non !

    Quatre raisons qui pousseront les Flamands à se barricader derrière une frontière régionalo-étatique qui leur servira de Ligne Siegfried nouvelle mouture.

    Au sud de la frontière ethnico-linguistique, DANGER, les Wallons ne seront plus chez eux. Les émigrés « brusseleirs » vont dénaturer, bilinguiser et belgifier le Roman Paï.

    Quatre titres extraits de la Libre Belgique du 22/04/2021

    1) Verte, riche et bourgeoise… Cette périphérie bruxelloise qui s’étend de plus en plus.
    2) Dans le Nord de Bruxelles, les prix ont déjà grimpé de 10% : « Une simple logique financière, le sud et l’est de la capitale, c’est devenu trop cher »
    3) Genappe, le « nouveau Waterloo »? « Les Bruxellois sont beaucoup plus nombreux qu’avant »
    4) Waterloo, Rhode, Lasne, La Hulpe prises d’assaut par les Bruxellois : « Des biens partent encore 50 000 euros au-dessus du prix de départ »
    « En périphérie, on compte 20 à 30 acquéreurs pour un bien, contre 10 avant la crise »

    Bonne lecture. J’espère avoir vu juste !

    J'aime

  5. Lu ce 22/04/2021 sur le site de Daardaar !

    L’Ardenne, cet endroit où les Flamands sont chez eux
    Bert Kruismans, pseudonyme de Bert Hilda Van der Cruyssen, est un humoriste flamand, repris dans la liste des bekende Vlamingen (célébrités en Flandre).

    Temps de lecture: 3 minutes

    Auteur
    Bert Kruismans
    Fabrice Claes
    Traducteur
    Fabrice Claes
    « L’aigle s’est envolé ». Vous vous souvenez de ce film génial avec Michael Caine et, dans le rôle du vilain méchant, Donald Sutherland ? Un film de guerre de 1976, dans lequel même le JR de Dallas a joué ! Bien sûr que vous le saviez. Quand on lit De Tijd, on sait ce genre de banalités. Michael Caine incarne le commandant d’un groupe de parachutistes en Angleterre. L’acteur à l’accent le plus britannique de tous les temps, rendez-vous compte ! En 1976, c’était encore possible. Cette invasion des Polonais n’amuse pas vraiment les locaux. Un fermier du coin grogne même quelque chose comme « foreigners ». Il faut le comprendre, c’était la guerre. Mais… un quart d’heure plus tard, il s’est avéré que les Polonais étaient en fait des Allemands, et les Allemands, c’étaient les méchants pendant la Deuxième Guerre mondiale, pas vrai ? Lorsque leur vraie nature allemande surgit, notre fermier grogne encore plus profondément : « More bloody foreigners ». C’est dire si les racines du Brexit remontent à loin. Eh bien, maintenant, vous êtes à même de comprendre la bataille qui se joue actuellement en Ardenne.

    Grand remplacement
    Les notaires belges l’ont annoncé avec un grand sourire la semaine dernière : le marché de l’immobilier a chuté de 2,7 pour cent l’année passée, mais dans vingt communes ardennaises, grâce aux économies du citoyen flamand, il a connu une hausse de 5,3 pour cent. En tête de course, nous trouvons la commune de Rendeux, dont 44 pour cent des nouveaux propriétaires sont flamands. Les conséquences de ce grand remplacement sont désormais incontestables.

    Au Delhaize de Rendeux, on trouve une belle offre de vins et de bières qu’on n’oserait pas chercher au Spar de Quaregnon, tellement nous aurions la certitude que la caissière nous rirait au nez. Le marchand de journaux dont la boutique borde la route de La Roche met bien en évidence le Dag Allemaal et Het Laatste Nieuws, surtout en été, tandis que les rares amateurs de Moustique ou de L’Avenir sont contraints d’aller fouiller, à leurs risques et périls, à l’arrière des présentoirs. Pendant la saison touristique, la gazette des petites annonces locales circule aussi en néerlandais. L’affichage communal interdisant les dépôts clandestins se fait en deux langues. Quant au Café des Sports, le centre d’asile pour les derniers Wallons de la région, il est fermé depuis des années. Par contre, LA brasserie de Beffe, où les Flamands sont chez eux, s’apprête à réaccueillir ses visiteurs les bras grand ouverts. Bienvenue au Beffelyhills ! Oui, au cas où vous vous le demanderiez : le nom a été trouvé par un Hollandais.

    Ces Flamouches qui ne s’intègrent pas
    Notons que le Taal Aktie Komitee wallon se fait discret. Il n’y a que sur les réseaux sociaux que ça gronde un peu. On s’y plaint que le Flamouche ne s’intègre pas et qu’il fait grimper les prix. Et qu’au café, les serveurs s’adressent à nous en flamouche, même si on connaît personnellement le patron ! Mais la majorité acquiesce, se tait et accueille. Comme me le disait un jour un vendeur du marché de Grimbergen : « Quand on fait du commerce, on parle la langue du porte-monnaie, il faut bien comprendre ça. Ici, le Flamand ne suffit pas pour gagner sa croûte. »

    Et à Durbuy, la plus petite ville du monde, il y a de quoi faire en matière de commerce immobilier, cela va de soi. En termes de superficie, Durbuy est plus vaste que Gand, Charleroi ou Liège. Aussi, elle est au moins dix fois plus peuplée que la ville de Messines, en Flandre occidentale. Mais que cela reste entre nous, car il ne faut surtout pas que les touristes néerlandais l’apprennent. S’ils viennent siphonner des trappistes et engloutir des crèmes glacées à Durbuy, c’est parce que la plus petite ville du monde, c’est unique, voyez-vous ! Regardez la commune la plus moyenne de Flandre, Bornem. Vous en connaissez, vous, des gens qui ont envie de faire du tourisme à Bornem ?

    « Walen buiten » ?
    Le centre de Durbuy compte environ 400 habitants. Si elle veut conserver son titre de plus petite ville du monde, elle ne peut pas en accueillir beaucoup plus. Et pourtant, c’est ce qu’elle fait ! Surtout avec les retraités flamands et la classe moyenne flamande. Qui faudra-t-il chasser pour que ne soit pas défloré le mythe de la plus petite ville du monde ? Les moins nantis, bien entendu, ceux qui dépensent le moins. « Walen buiten ! » Si vous entendez bientôt ce slogan dans les rues de Durbuy, ne me tirez pas dessus.

    Pour relire l’interview de Bert Kruismans accordée à DaarDaar fin 2017, c’est ici.

    J'aime

  6. Toujours plus ahurissant d’ignorer l’année Napoléon une
    occasion de célébrer avec éclat la prosérité de la Wallonie
    francaise de 1794 a 1814. Un peuple qui a honte de son
    passé n’a pas d’avenir. Triste présent de la Wallonie en
    Belgie. Qui osera dire comme les vrais Flamands du
    VB BELGIE BARST ? Honte a tous les politiciens wallons et
    francophones

    J'aime

  7. Monsieur Valmy résume bien la situation de la France
    amoindrie par ses médiocres poloticiens, Reconnaître
    que les frontières sont intangibles c’est renoncer aux
    frontières naturelles de la France à savoir la frontière
    du Rhin. Ce fut la politique des Rois et seul Napolèon
    l’a réalisée. Quelle honte en cette année impèriale
    pour un mouvement rattachiste de ne pas célébrer
    avec éclat ce grand moment de la prospéritè de la
    Wallonie francaise de 1794 a 1814
    Il n’y a rien à attendre du pseudo gouvernement wallon
    dirigé un septuagénaire ultra belgicain,
    Le Géneral De Gaulle avait dit a une délégation wallonne
    donnez vous des chefs jeunes. Et d’ajouter les Flamands
    assisteront indifférents à votre déclin
    Rien n’est jamais figé l’euromachin dirigé par un
    trio des plus médiocres se disloquera tòt au tard
    Le Général avait ajouté Le dessein de la France fujt
    toujours de réunit en son sein tous ses enfants, Cest
    par un accident de l’Histoire que la Wallonie est sèparée
    de la France. Si des représentants légitimes du peuple
    wallon s’adressent a la France c’est de grand coeur
    que nous les accueilleront,
    Le 5 mai tous les VRAIS rattachistes regarderont
    l’hommage a l’Empereur aux Invalides, Les liégeois
    qui en 1793 avaient ADHERER de leur plein grè
    à la République seront absents
    Se prétendre rattachiste et ne pas célébrer les deux
    cents ans de la mort de l’Empereur a Sainte Hélène
    est renoncer `par avance à tout retour a la France
    Bien entendu la France actuelle et ses médioces
    politiciens n’a rien d’attrayant

    po

    Aimé par 1 personne

  8. Ne pensez vous pas que la vente de RTL par Bertelman soit
    une occasion unique pour que cette chaine tombe entre des mains
    francaises ou encore mieux dans des mains du QUEBEC une
    garantie de francophonie, Le groiupe QUBECOR est intéressé
    L’alliance Wallonie france a la une belle occasion de montrer
    son utilité. Pour le reste ignorer l’année Napolèon reste une
    tache indélèbille, L’AWF montre ainsi qu’elle reste engluée
    dans le belgicanisme hélas

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s