Au milieu de nulle part

Par VALMY

Quelles sont les options qui se présentent au duo De Wever-Magnette en ce 8 août 2020 ?

Option 1 : Une nouvelle invitation serait envoyée aux libéraux.

Option 2 : la remise en selle d’un autre parti.

Option 3 : un gouvernement de “courte” durée avec un programme “limité”, centré sur l’après-corona et la crise économique qui s’annonce.

Option 4 : mettre sur pied un gouvernement minoritaire, avec les 5 partis en négociation. Cette “bulle de 5” dispose de 69 sièges. Elle devrait aller chercher l’appoint au Parlement pour chaque décision.

Mais est-ce jouable face aux défis qui s’accumulent ?

Oui, le Vlaams Belang compte 18 députés dans l’opposition. Cela signifie, pour les votes à caractère institutionnel, une majorité de 69 + 18 soit 87 députés.

Cela semble jouable pour la NVA qui peut ainsi exercer un sérieux chantage à l’encontre des Wallons, comme Monsieur Bouchez et consorts, toujours englués dans la nasse du royaume de Belgique.

Pour les partis flamands, cela leur permet d’affirmer hypocritement qu’ils ne gouvernent pas avec le VB mais qu’ils ne peuvent l’empêcher de voter les lois, surtout celles profitables à la Flandre.

Nous vivons en démocratie, n’est-ce pas !

Quant au PS, il pourra compter sur les verts et le PTB pour voter les lois sociales. Mais uniquement les lois sociales accordées par la Flandre au PS au cours du donnant-donnant préalable au « confédéralisme ». Ces lois sociales profiteront aussi aux Flamands.

Pour Monsieur Bouchez qui semble accorder du crédit aux paroles du VLD, il ne faut pas oublier que dans ce parti « uni » au MR, les parlementaires nationalistes soutiendront toutes les lois profitables à la Flandre que cela plaise ou non à leur président Monsieur Lachaert.

Option 5. Personne ne se souhaite les élections. Pourtant tous y vont à grands pas. Excepté que la NVA pourra se lancer en campagne en se targuant d’avoir concocté avec le PS la mise sur pied du confédéralisme !

Il ne s’agissait pas d’un poker menteur, la Flandre détient toutes les bonnes cartes depuis 1960 !

4 réflexions sur « Au milieu de nulle part »

  1. C’est donc raté. Le MR et l’Open VLD veulent profiter un maximum de ce gouvernement provisoire qui dure et perdure dans un déni de démocratie dont se moquent les politiques.

    J'aime

    1. Bonjour Messieurs Roland je vous répond via la lettre que je vient de lire je trouve de 1 les wallons qui on peur c’est là force de la Flandres entre nous si séparation de la Flandres et Wallonie devrait être faite il y a déjà lontant que on serait français mai voilà.
      2 vous aviez pencer aux politiciens qui est 2 voir 3 fois plus que la France vous avez vu aussi la superficielle de la Belgique et celle de la France vous pencer quoi avec c’est politiciens qui ne pence a une chose € pour eux bien sur il ne vont pas caser un pays pour faire plaisir et ce retrouver aux chaumage non je ni pense pas à cette séparation sa leur ferait bien perdre trop aussi pour la Flandres que la Wallonie e qui vont faire ces un gouvernement pour 1 voir 2 ans ensuite aller-retour casse depare nouvelle partie se fera toujours comme cela ces du belges flamaiquand ces tout PS.mr.ecolo.ptb.et les autres on frera bien Albert

      J'aime

  2. Sur son site, GEWIF, Monsieur Gheude a récemment écrit un article intitulé : FRANÇOIS PERIN, JEAN GOL ET LA FRANCE

    L’intérêt frappant de ce rappel du passé (1983) porte sur cette question:
    « Et si les Flamands proclamaient leur indépendance? ».

    Mais pourquoi, diable, les Wallons attendent-ils que les « autres », « ceux d’en face », fassent le grand saut de l’indépendance.
    N’importe quel étudiant en faculté de droit apprend qu’au matière de divorce, l’initiative de l’attaque procure toujours un avantage prédominant face à la partie adverse.

    D’autant que François Perin relevait déjà en ces termes : « (…) le pire est de rester abasourdis, sans voix, sans réplique, livrés au chaos, si l’événement se produit… sans demander notre permission. Un peuple sans imagination, sans capacité d’adaptation, sans solution de rechange est un peuple perdu! ». C’était en 1983 !,

    Aujourd’hui, nos responsables politiques wallons se comportent tels des chevreuils tétanisés par la lueur brutal d’un projecteur manipulé par des braconniers. Et, au lieu de  » se retrouver bientôt le nez contre le poteau, abasourdis, sans voix, sans réplique, livrés au chaos ». « Contraints de réagir dans l’urgence et la précipitation… », ils seront FLINGUES à la chevrotine !

    Il y a de quoi hurler de dépit et de rage quand on pense qu’en 1912, les Wallons se tenaient à la manœuvre de LA SCISSION ADMINISTRATIVE. D’autant qu’à l’époque ils ne devaient pas se comporter en MENDIANTS.

    Comme l’observe Monsieur Gheude:  » Quant à Jean Gol, dont le centre d’Etudes du MR porte le nom, son héritage est bien mal respecté… ».
    Je dirais même plus : galvauder, gaspiller, contester, nier, défait et annihiler !

    J'aime

  3. Bonjour a vous touts vous trouver pas que sa bouge pas grand chose mais j’ai une impression que on tourne un jour ces comme ça et un jour ces outre chose je sais pas je fait pas de politique mais pas besoin de en faire pour voir que il y a une chose qui intéresse tout ce beau monde ces que les citoyens payer point finale pour une séparation plusieurs pays qui l’ont fait n’a jamais attendu autant de temps ici il y a plus de un ans et demi que on paye oui pas le choix pour quoi pour qui personne m’aime le ROI prefaire la frandre alors quoi on attend quoi ces surtout cela que on veux savoir merci de votre réponse si il y a bien sure

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s