En Belgique, les dés sont pipés pour la Wallonie

En Belgique, les dés sont pipés pour la Wallonie

C’est typique d’une Wallonie coincée dans la Belgïe et surtout dans le brol Wallo-Brux, avec des Bruxellois qui ont inhibé, dans l’esprit des Wallons, toute idée de défense des intérêts wallons.

Dans le même cas (pour rappel, l’obtention de l’important marché du tram liégeois) la Flandre, les fonctionnaires flamands en concertation avec les politiques flamands, le VOKA, Unizo et autre In de Warande, se seraient unis pour que le marché revienne à des entreprises flamandes.

Mais voilà la Flandre a un esprit nationaliste bien présent dans tous les rouages de la société flamande (patronat, administration, politique, médias, syndicats etc…)

Bruxelles aussi développe son régionalisme de plus en plus fort. Notamment avec l’aide des médias financés par la Wallonie (RTBF, Le Soir, La Libre, RTL…).

Pour son malheur, c’est l’inverse pour la Wallonie. Écrasée, et surtout étouffée par Bruxelles, la Wallonie perd son identité.

A la RTBF, les Wallons sont devenus des francophones de la périphérie bruxelloise. Et la Wallonie, vaguement le sud du pays, la banlieue bruxelloise.

Tout régionalisme wallon est ardemment combattu par Bruxelles et ses médias, qui pour rappel, sont financés par la Wallonie .
Alors oui, les « francophones » du « sud du pays », n’ont pas d’état d’âme.

Ils restent neutres et ne défendent pas leurs propres intérêts.
La Wallonie devient ce que Bruxelles désire, c’est à dire, une banlieue bruxelloise. Et nos Ardennes deviennent des colonies néerlandaises (Flandre & Pays-Bas)

Claude Roland

5 réflexions sur « En Belgique, les dés sont pipés pour la Wallonie »

  1. Des dés pipés? D’accord avec vous, mais ce n’est pas nouveau! Au contraire! Alors? Que fait-on au-delà du constat? Demain, la peste porcine gaumaise fera ce que la Flandre n’a jamais osé jusqu’ici, en dépit de ses vœux les plus chers: la fermeture du camp de Lagland avec, dans son sillage, celle du camp Bastin d’Arlon. Pour demain, le grand stratégie Michel, le nouveau César francophone, échafaude une sombre stratégie: la reconduction de la suédoise, avec la N-VA, avec l’Open-V.L.D. et un CD&V croupion. Après-demain, le confédéralisme nous sera imposé, comme tout le reste l’aura été, et tout honneur ravalé…Quand les terres romanes de Belgique en seront réduites à demander l’aumône…
    Au-delà du constat, à la fois lucide et amer, comme la ciguë, que fait-on? Les individus peuvent se suicider, mais les peuples????

    J'aime

  2. Bonjour,

    Pouvez vous enlever de votre liste d’envoi, Mr Christian Hanquet il est malheureusement décédé le 3 mars 2019.

    Un grand merci et bonne journée.

    Mme H. Debock-Hanquet

    >

    J'aime

  3. Voilà comment on roule les « pèquenots » dans la farine… Merci Didier !

    La base de Florennes sera la première à accueillir, à partir de 2025, les nouveaux F-35 (RTBF info 18/04/2019)

    La base aérienne de Florennes, en province de Namur, sera la première – avant Kleine-Brogel (Limbourg) – à accueillir les nouveaux avions de combat furtifs F-35 commandés l’an dernier à 34 exemplaires par le gouvernement fédéral. L’annonce en a été faite en primeur ce matin par le vice-1er MR, ministre des Affaires étrangères et de la Défense, Didier Reynders en visite à la composante Air de l’armée belge sur le site. Les huit premiers appareils, construits par le groupe américain Lockheed Martin, seront livrés à partir de 2023 aux États-Unis pour servir à la formation des pilotes, probablement en Arizona, selon le commandant de la composante Air, le général-major Frederik Vansina. « L’arrivée physique des F-35 aura lieu en 2025 à Florennes », a indiqué Didier Reynders – avant de lui-même effectuer un vol en F-16 biplace. Ce n’est qu’en 2027 qu’arriveront les premiers F-35 Lightning II sur l’autre base de chasse de la composante Air, Kleine-Brogel, avec des livraisons qui se termineront en 2030.
    La base de Florennes nécessitera des travaux d’infrastructures – parfois vieillissantes – à hauteur de quelque 300 millions d’euros pour s’adapter à l’arrivée de nouveaux avions et de quatre drones MQ-9B SkyGuardian à partir de 2023. Didier Reynders : « C’est un échéancier assez serré qui nécessite effectivement de gros travaux d’infrastructures durant cette même période et qui va exiger aussi une centaine à peu près de recrutements par an rien que sur la base de Florennes. Avec de nouveaux recrutements bien sûr de futurs pilotes mais aussi de techniciens et de plus en plus de personnel civil ».
    Des engagements pour à la fois combler les départs à la retraite et rajeunir les effectifs, en assurant une sécurité accrue, une exigence des Américains. Du personnel civil aussi donc, avec notamment plus de femmes admises sur la base également et avec la volonté de voir vie privée et vie professionnelle mieux équilibrée, d’où par exemple l’idée de créer sur le site une crèche qui, à Florennes, serait baptisée « Baby Pilot ». La question est à l’étude au sein de l’Office central d’Action sociale et culturelle de la Défense, a précisé le ministre qui a rappelé son souhait d’attirer davantage de femmes à l’armée alors qu’elles représentent actuellement quelque 8% des effectifs.

    J'aime

  4. Le cas actuel de la grève interminable chez Skeyes ou feue BELGOCONTROL montre comment, dans tous les domaines, les dés sont pipés pour la Wallonie .

    Monsieur Jean-Luc Crucke plaide pour l’instauration d’un service minimum (RTBF 13 avril 2019 )

    La persistance des grèves chez les contrôleurs aériens de Skeyes a un impact sur l’activité des aéroports wallons. Résultat, le politique, et en premier lieu Jean-Luc Crucke, entend prendre des mesures. Option privilégiée, l’instauration d’un service minimum.
    Après sa menace de se passer des services des contrôleurs aériens de Skeyes, au profit d’acteurs étrangers, voire de régionaliser la compétence, le libéral Jean-Luc Crucke préconise aujourd’hui une troisième option. « Il faut a minina mettre en place un service minimum. On ne peut pas continuer à avoir quelques personnes même pas couvertes par leurs syndicats, qui bloquent, et qui bloquent essentiellement les aéroports wallons. » Pour l’instant, ce service minimum n’existe que pour des raisons humanitaires et lorsqu’un aéronef est en péril.
    Une solution soufflée par l’agence wallonne des aéroports. Après avoir écarté l’idée initiale d’une régionalisation « difficilement faisable », la Sowaer préconise de profiter de la reconduction de la convention qui lie Skeyes à l’État fédéral et à la Wallonie, le 1er juillet 2019, pour renégocier le contrat de gestion. « Je veux que dans ce contrat de gestion on mette le service minimum et qu’on prévoie également les sanctions pécuniaires qui nous permettent d’être indemnisés si ça arrive encore » tempête M. Crucke.

    Un siège wallon au conseil d’administration de Skeyes

    Dans une lettre envoyée à Skeyes et à son homologue, François Bellot, le ministre fédéral en charge de la mobilité, M. Crucke s’est plaint des dommages collatéraux en Wallonie du conflit social en cours. « 300 vols ont été annulés au départ de Liège, ce n’est pas rien, il ne faut pas que les 10.000 travailleurs qui gravitent autour de l’aéroport soient pris en otage. »
    Au vu des redevances annuelles payées par la région wallonne, près de 8 millions d’euros, M. Crucke entend par ailleurs réclamer à l’avenir un siège au sein du conseil d’administration de Skeyes.

    Des envies de régionalisation du contrôle aérien

    Lors de ces perturbations, c’est surtout le transport de fret qui est touché. Les dirigeants de Liège Airport, premier aéroport du pays en matière de trafic marchandises, ont d’ailleurs exprimé leur colère à l’encontre de Skeyes, allant jusqu’à souhaiter une régionalisation du contrôle aérien. Une piste jugée sérieuse par le ministre wallon en charge des aéroports, Jean-Luc Crucke.
    Toutefois Monsieur Crucke a fait marche arrière pour la raison que l’Union Européenne ne s’adresse qu’aux Etats et non aux Régions.

    Cela semble étrange de la part de l’Union Européenne puisqu’elle envisage à terme d’affaiblir les Etats afin de les remplacer par les Régions ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s