Conséquences de l’absence de critères écologiques européens

Conséquences de l’absence de critères écologiques européens

Ce producteur local souhaite fournir les pierres pour les quais du tram à Liège, mais le marché pourrait lui échapper pour des pierres IRLANDAISES

Julien Modave et Philippe Lefever, publié le 09 avril 2019 à 13h42   sur le site de RTL-INFO   

Les pavés choisis pour le futur tram de Liège sont Irlandais !

La solution pour faire face à la pollution, c’est de privilégier les transports en commun. Mais leur mise en place a parfois des conséquences inattendues. Pour confectionner les bordures des quais du futur tram de Liège, il est envisagé d’acheter des pierres… en Irlande. Elles y sont effectivement beaucoup moins chères. Une aberration pour un producteur de Sprimont qui risque de voir ce marché local lui échapper.

En Irlande, le prix de la main d’oeuvre est imbattable. Toutes les pierres qui sortent de cette entreprise sont moins chères. C’est un pays européen. Il respecte les critères éthiques de production, comme ne pas travailler avec les enfants. Ce qui n’était pas le cas pour les pierres asiatiques. 

Le patron de la carrière de Sprimont vient de recevoir le cahier des charges pour les aménagements des abords du tram et un employé lui fait remarquer un petit détail. Luigi Tontodimamma, administrateur de la carrière de Sprimont nous explique le détail qui l’a choqué: « Il me dit: regarde un peu, le cahier des charges stipule deux pierres: la pierre bleue belge ou l’irlandaise. Pour moi, cela a été un véritable coup de massue. Si on sait qu’on est confronté à la pierre irlandaise, on sait que c’est terminé pour nous. »

En revanche, l’entrepreneur liégeois aurait aimé que la Région impose des critères écologiques, car pour arriver jusqu’ici les pierres irlandaises seront importées par bateau.

« Je n’arrive vraiment pas à comprendre pourquoi moi, je ne peux pas faire les travaux sur Liège, qui sont, ici, à un jet de pierre », déplore l’administrateur. Et de développer: « Meilleure? La pierre irlandaise ne l’est pas. Je demande juste de faire mes travaux sur ma province. »

Contacté par téléphone, l’opérateur de transport de Wallonie affirme qu’il aurait aimé ajouter des critères écologiques restrictifs, mais la législation européenne ne le permet pas encore.

Le marché du tram, c’est 4 à 5 millions d’euros. Si l’administrateur de la carrière de Sprimont perd ce marché et les quelques autres qui vont arriver, cette entreprise de 40 personnes envisage l’avenir de façon extrêmement sombre.

3 réflexions sur « Conséquences de l’absence de critères écologiques européens »

  1. Je crains pour cet entrepreneur. Nos édiles et élites se targuent de leur européanisme, multilatéralisme et mondialisme. Adieu veaux, vaches, cochons sauf s’ils proviennent d’Australie, d’Argentine ou d’ailleurs. Triste et il faudrait s’étonner de la montée des nationalismes. Contrairement à Mitterrand, grand connaisseur en matière de nationalismes, la Nation ne pousse pas à la guerre mais bien les empires sans repères ! Par contre la Nation rassemble et protège face aux attaques des l’extérieur !

    J'aime

  2. UN COCORICO !

    Une entreprise wallonne va livrer en urgence des charpentes à Notre-Dame.

    Malgré le patronyme du patron il s’agit d’une entreprise 100/100 wallonne.
    L’entreprise Artbois, installée à Etalle (province de Luxembourg) et spécialisée dans la charpente lamellée-collée, était en effervescence mardi après-midi. La société a été réquisitionnée d’urgence par un coup de téléphone à 14h00 d’un opérateur parisien, afin de livrer sans délai dans la capitale française 10 poutres de consolidation pour les murs de la cathédrale Notre-Dame, touchée par un important incendie lundi. « Tout le monde est sur le coup », raconte Patrick Vanhorenbeeck, qui a créé cette entreprise 100% wallonne il y a 28 ans.

    Artbois, spécialisée dans les ouvrages d’exception, a déjà contribué à des projets de rénovation de monuments historiques, mais « travailler dans une telle urgence, c’est du jamais vu! », souligne son patron.

    La livraison concerne 10 poutres de 20 mètres sur 1m20, qui serviront à consolider la structure restante de la cathédrale, « pour éviter que la situation ne s’aggrave ».

    « Vu le court délai, nous avons dû détourner en urgence des commandes en cours », ajoute-t-il. Une dizaine d’employés sont sur le pont pour charger les camions de l’entreprise, mardi après-midi. Un convoi exceptionnel partira ensuite dès que possible, avec une arrivée prévue à Paris aux environs de 4h00 ou 5h00 du matin mercredi. Sur place, des grues sont actuellement installées pour placer ces charpentes made in Wallonie. Vu la difficulté d’accès avec un tel convoi, des contacts sont également en cours avec la préfecture de police locale afin d’obtenir les autorisations et blocages nécessaires pour amener ces poutres à destination.
    « En tant que charpentiers, nous avons aujourd’hui la gorge nouée », réagit Patrick Vanhorenbeeck. « Il s’agissait d’une des plus belles charpentes du monde. Il faut faire le maximum pour préserver ce qui reste. »
    16/04/19 – 16h22 Source: Belga lire 7/7

    Il ne faudrait pas oublier, pour nous Wallons, que NOTRE-DAME fait aussi partie de notre patrimoine historique, culturel et cultuel. Il ne faudrait pas utiliser la présence habsbourgeoise puis « belge » pour l’occulter.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s