Les chiffres inquiétants de la productivité et du P.I.B. wallon

Notre ami Georget Blaivie de Binche attire notre attention sur le courriel envoyé de France par Pierre Mélot.

Le cinéma de chez nous a, entre autres célébrités de Wallonie, les Frères Dardenne. L’Alliance Wallonie France a les frères Mélot. L’un se prénomme Pierre et d’Ardèche ou de Liège, il suit la situation de la Wallonie avec vigilance. L’autre se prénomme Paul qui inlassablement répond aux invitations que lui envoient des responsables d’associations qui ont leur siège en Wallonie. Avec sa conférence-débat intitulée : « L’avenir de la Wallonie : thriller ou réalité ? », Paul Mélot parcourt la Wallonie d’est en ouest et de sud au nord afin d’informer la population wallonne qui veut cesser de garder la tête dans le sable.

Aujourd’hui, c’est « l’Echo » qui s’inquiète des chiffres de la productivité et du P.I.B. wallon par habitant.

Nous pouvons dire que l’Alliance Wallonie France a joué son rôle de mouvement citoyen lanceur d’alerte, dans un premier temps avec le professeur Jules Gazon de l’Ulg, et dans la foulée aujourd’hui avec Paul Mélot, enseignant et ancien vice-président du C.P.A.S. de Liège.

Paul D.

  1. le courriel de Pierre Mélot

Bonjour,

Le message ci-dessous est à lire avec grande attention et à diffuser.

Les discours béats sur l’état de la Wallonie des hommes politiques wallons au pouvoir actuellement à la Région et à l’échelon fédéral et de ceux qui, naguère bien installés à ces postes mais maintenant déchus, souhaitent y revenir, sont à prendre avec beaucoup de prudence.

Pour rappel (ce que beaucoup ignorent ou négligent) : de par la volonté de la Flandre (réforme de l’Etat de 2011), les transferts financiers nord-sud (dont la Flandre a largement bénéficié en sens inverse dans tout son tissu économique et social depuis la création de l’Etat belge en 1830 jusqu’au milieu des années 1970), prendront fin progressivement sur une période de dix ans à partir de 2025. La solidarité interrégionale et interpersonnelle (déjà bien entamée par la scission de certains pans de la Sécurité sociale) aura vécu. Dès la première année de ces réductions de transferts, le choc sera violent pour les Wallons. Tous les services publics, tous les citoyens seront lourdement touchés dans leur quotidien.

J’ajoute qu’il est vain, pour la Wallonie, d’espérer un retournement favorable de situation dans le rapport de forces démographique, politique et économique existant avec constance entre la Flandre et la Wallonie. Par sa domination de l’Etat belge à tous points de vue, la Flandre capte et continuera à capter la plupart des entreprises, des services publics nationaux et internationaux et des emplois publics et privés.

Dans cette conjoncture défavorable et nullement imaginaire, la Wallonie ne peut que devenir l’esclave – au mieux le client – politique, économique et même culturel de la Flandre, en somme son vassal. Ce processus délétère est déjà bien avancé et le rouleau compresseur de la Flandre ne fera pas marche arrière.

Merci de vous intéresser de très près à notre sort commun et de réfléchir à une issue acceptable pour la Wallonie. Bonne lecture et bon approfondissement !

Cordialement,

Pierre Mélot, Mas du Barsac, Ardèche, France

2. Le courriel de Paul Mélot

Les chiffres inquiétants du PIB par habitant

Les éléments statistiques du rapport de la Commission européenne (voir l’article)  confortent les analyses développées dans mes exposés que je peux produire, quand cela m’est permis,  à savoir :

1) que l’écart de croissance du PIB selon les régions ne cesse de croître et donc que la situation économique de la Wallonie est loin des communiqués triomphants ( le dernier en provenance de DI RUPO)  qui font état de son « redressement. »,

2) qu’à l’horizon 2025, moment où progressivement les effets négatifs de la Loi de financement  – votée en 2014 par DI RUPO, le MR, le CDH et l’abstention d’ECOLO,  suite à la sixième réforme de l’Etat de 2011 – se feront sentir d’une manière catastrophique sur les finances wallonnes . Ceci étant délibérément  occulté par les partis politiques wallons !

3) qu’entre 2011 et 2025, cette période devait être mise à profit pour remonter la pente n’a en rien tenu les routes que le législateur pensait être prévues… ceci pesant d’autant plus dès 2025 !

4) que la théorie Bart MADDENS – politologue de la KUL et sympathisant très actif de la N-VA ( la Flandre n’a plus besoin de réforme de l’Etat : la Wallonie s’écroule d’elle-même ) n’a rien de l’utopie que les derniers belgicains affirment. Donc que la Wallonie devra tout accepter de la Flandre !

5) que les objectifs climatiques fixés aux régions , donc pour la Wallonie dans le cas présent ne pourront non seulement être tenus faute d’argent public, mais qu’en plus, les sanctions alourdiront l’ardoise…

6) qu’il importe, POUR AUTANT QUE L’HONNETETE POLITIQUE  SOIT PRESENTE, non seulement de soutenir toutes  initiatives culturelles et économiques en rapport avec les traités signés entre la France et la Wallonie , mais en plus de sonder les perspectives du rapprochement de la Wallonie vers la France.

Merci de ne pas se priver de transférer ce message et l’article de L’ECHO de ce 7 mars qui fait suite et bien cordialement,

Paul Mélot , Tohogne, Wallonie


De : L’Echo – La matinale
Date : jeu. 7 mars 2019 à 07:54

La matinale Jeudi 07 Mars 2019
Cher lecteur,

▶️ Si l’on scrute les chiffres de l’économie belge, certaines données
inquiètent, comme le PIB par habitant à Bruxelles et en Wallonie, ainsi que
la productivité.

En termes de création de richesse, la Flandre a mieux résisté à la crise de
2008, selon la Commission européenne.
C’est un des éléments statistiques du dernier rapport de la Commission
européenne relatif aux réformes structurelles consacré à la Belgique. Les
disparités régionales, voire provinciales, demeurent très importantes en
termes de richesse produite dans notre pays. Et elles ont de quoi
interpeller les pouvoirs publics à Bruxelles et en Wallonie.

La Commission utilise un indicateur, notamment pour orienter ses aides au développement économique : le PIB par habitant par rapport à la moyenne européenne. Méthodologie: on prend la moyenne européenne, on la
ramène à 100 et on compare, province par province.

Que voit-on pour Bruxelles? Le PIB y est toujours très élevé, ce qui n’étonne pas vu son statut de capitale. Le PIB par habitant s’y établit au double de lamoyenne européenne (200) en 2016 mais ce chiffre enregistre la baisse la
plus importante du pays puisqu’en 2009, il était à 220.
Le PIB de la Région bruxelloise a augmenté moins vite que celui de la
Belgique.

Ce phénomène peut être lié à une croissance démographique plus rapide
que la croissance économique, mais, relève la Commission, « le PIB de la
Région de Bruxelles-Capitale, qui représentait 18% du PIB de la Belgique en
2016, a augmenté de 0,2% par an entre 2009 et 2016, ce qui est nettement
inférieur à la moyenne nationale qui est de 0,8%« . En d’autres termes,
l’évolution de l’activité économique est pour le moins défavorable pour la
capitale. Les récents départs d’entreprises importantes peuvent alimenter les inquiétudes à cet égard.

« Les provinces belges dont le PIB par habitant était supérieur à la moyenne de
l’UE avant la crise se sont non seulement redressées, mais dépassent la
croissance moyenne de l’UE, exception faite de Bruxelles et d’Anvers. En
revanche, les provinces dont le PIB par habitant était alors inférieur à la
moyenne de l’UE tendent à stagner, voire à reculer« , ajoute la Commission.

Fin de la solidarité nationale

Cette analyse met en lumière les meilleures performances de la Flandre
 par rapport aux deux autres régions, à l’exception notoire du 
Brabant wallon, seule province wallonne où l’on constate une
augmentation du PIB par habitant par rapport à la moyenne européenne.

La productivité inquiète également la Commission. « Entre 2010 et 2016, la
productivité de la main-d’œuvre a augmenté de 2,6% au total en Belgique alors
que sur la même période, elle a diminué de 0,5% en Région bruxelloise et n’a augmenté que de 0,74% en Wallonie« , ajoute-t-elle. Elle constate que cette dernière « s’est avérée moins résiliente que le reste du pays dans le sillage de la crise« .

Cette situation est d’autant plus préoccupante qu’à l’horizon 2025,
les mécanismes de solidarité qui équilibrent le financement des trois
Régions viendront à échéance suite au vote de la sixième réforme de l’Etat. Celle-ci doit responsabiliser les entités fédérées en matière budgétaire et
donc atténuer les transferts entre Régions.

Mathieu Colleyn,
Journaliste
Source: L’Echo

Une réflexion sur « Les chiffres inquiétants de la productivité et du P.I.B. wallon »

  1. La théorie de Bart MADDENS ne vaut que si la Wallonie demeure au sein du Royaume de Belgique. Tout dépendra du degré de courage ou de couardise des hommes politiques, des syndicalistes et des entrepreneurs de Wallonie.
    La richesse de la Flandre n’a certes rien d’artificielle mais elle bénéficie largement de son hégémonie politique (depuis 1830 d’ailleurs mais camouflée sous la peau d’âne francophone jusqu’en 1932) et de la servilité de la Wallonie politique (Belge est notre nom, Wallons et Flamands nos prénoms).
    Si la Wallonie osait prendre son destin en main et briser le carcan belge, le PIB de la Flandre en prendrait un sérieux coup !
    Mais Bart Maddens et ses coreligionnaires partent du principe que les Wallons n’oseront jamais prendre le chemin de l’indépendance et du retour à la France.
    Ce en quoi, ils n’ont pas tout à fait tort car la Communauté Wallonie-Bruxelles-française et le soutien indéfectible à Bruxelles ne sont que des alibis cachant la corruption des esprits de nos élites wallonnes et la panique les pétrifiant à l’idée de prendre le destin en mains !
    En 1939, face à l’Allemagne, le gouvernement britannique ressemblait à l’actuel gouvernement wallon.
    Y-a-t-il seulement un « Churchill » à Namur ?
    Cela surprendrait, lorsque Ecolo et Groen, PTB et PVBA, CDH et CD&V, MR et VLD roucoulent à l’unisson à la veille des élections.
    Quant au PS, il semble prêt à tout.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s