Que penser des Wallons qui vouent un culte à la N-VA ?

Jean-Luc Lefèvre réagit à la dernière carte blanche que Jules Gheude a publiée sur le site du quotidien « Le Soir ».

Bonjour, Jules,

Que la stratégie de B.D.W. soit la seule de nature à faire imploser l’état belge et donc accélérer un éventuel rattachement à la France est une chose, indiscutable, en tolérer sous ce prétexte, comme effets collatéraux, toutes les dérives en termes humanistes (hier, le wallon paresseux et aujourd’hui l’étranger d’origine subsaharienne) en est une autre.

Car la fin ne justifie pas tous les moyens, sauf à s’inscrire dans les pas de Machiavel et, pire encore, ceux de Hobbes. Après tout, que l’état indépendant soit de Flandre ou d’ailleurs, ce sera toujours un Leviathan, une machine à écraser.

Je prétends pour ma part que l’on peut, à la fois, en avoir ras le bol de l’état belge, sous tutelle flamande, en souhaiter la disparition et l’intégration négociée  de la Wallonie à la France sans faire pour autant preuve d’un culte à la N VA et à son président. Pas même d’allégeance car je ne l’ai pas élu.

Cordialement, mais sans concession,

Jean-Luc, Jambes

5 réflexions sur « Que penser des Wallons qui vouent un culte à la N-VA ? »

  1. M. Lefèvre, BDW fustige l’obligation de recueillir toute la misère du monde en Europe et notamment dans notre petit Pays. Vous semblez ne pas admettre la position de M. De Wever, je suppose donc que vous avez la solution pour trouver un emploi à tous ces migrants, dont certains sont des djihadistes en puissance.

    J'aime

  2. Monsieur Lefèvre,

    On peut vivement espérer que la stratégie de B.D.W. soit la seule de nature à faire imploser l’Etat belge. Ce serait enfin une victoire sur l’Histoire et sur l’Europe du Congrès de Vienne ( guère différente de l’actuelle mouture ).
    L’attrait qu’exerce BDW sur des Wallons est directement proportionnel à la passivité et à la collaboration éhontée et cynique des gouvernants wallons (tous partis confondus) avec le régime belge; régime qui nous inféode à la Flandre et, à terme, nous subornera, nous vassalisera au Benelux.
    En ce sens la fin justifie les moyens et incite à s’inscrire dans les pas de Louis XI et de Machiavel.
    Tout le reste ne nous intéresse pas car nous sommes en réel état d’urgence et de nécessité pour l’avenir de nos enfants et de notre patrie wallonne.
    Comme je l’écrivais précédemment, les Wallons ont déjà donné et cela suffit !
    Cela étant dit, personne ne voue un culte à BDW mais beaucoup apprécient les coups qu’il porte au Belgium. Sans la NVA, actuellement majoritaire en Flandre, et espérons le demain en Flandre et à Bruxelles, jamais les élus wallons n’auraient sursauté de crainte et d’angoisse. Mais soyez sans crainte, la Flandre demeure un Etat démocratique même si elle heurte certaines de vos sensibilités.
    Comme vous l’écrivez , vous ne votez pas pour BDW simplement parce que vous vivez déjà dans un autre Etat mais le suaire belge vous couvre les yeux.
    La différence entre BDW et les autres élus de Flandre réside dans son manque d’hypocrisie. Que croyez-vous que les politiciens du VLD, CD&V et SPA racontent sur le dos des Wallons ? Bien sûr, au micro de RTL ou de la RTBF ils sont tous « belges » mais, pour le reste, ils ne manquent pas nous tirer dans le dos.
    Personnellement, je préfère l’action et les grasses moqueries de BDW à la duperie du président du FDF/DEFI qui travaille inlassablement pour la survie de la Belgique donc pour l’inféodation de la Wallonie à la Flandre ( c’est la réalité mathématique au parlement).
    J’ignore quel séisme politique il faudra pour pousser le gouvernement wallon à en appeler à la France ? Il serait encore capable d’en appeler à Den Haag (La Haye) au nom du souvenir orangiste …

    J'aime

  3. Je ne crois pas du tout que « la stratégie de B.D.W. soit la seule de nature à faire imploser l’Etat belge et donc accélérer un éventuel rattachement à la France ». Ce ne sont que des mots. Il est patent que la N.V.A. est un parti pouvoiriste, et que son indépendantisme ne peut plus être pris au sérieux. En politique, il est de bon ton de multiplier les petites phrases provocantes ou comminatoires. Elles ne sont cependant pas pertinentes face à cette seule réalité : les soi-disant indépendantistes tiennent l’Etat belge, dont ils noyautent les principales institutions, et ils s’en portent très bien, puisqu’ils y ont pris goût.

    J'aime

    1. Monsieur Basso, la pertinence de vos remarques n’écarte pas le fait que les hommes politiques demeurent des apprentis sorciers surtout quand ils font miroiter à leur peuple un avenir rêvé et devenu obsessionnel depuis 1874.
      Certes, actuellement les jeunes Flamands, contrairement à leurs parents, semblent ne pas désirer plus qu’ils ne détiennent. Toutefois, ils vivent comme des enfants gâtés en België aux dépens des Wallons.
      Et nous, nous vivons en Belgique et nos mentalités respectives, malgré les effusions folkloriques du football, s’entrechoquent.
      Quoiqu’en pensent nos pâles politiciens de Wallonie et de la C.F.W.B., la frontière linguistique est une frontière naturelle, ethnique, une césure de caractère, d’état d’esprit et de mentalité.
      Les jeunes Flamands tiendront à la situation actuelle tant qu’ils continueront à bien vivre à l’ombre de leurs clochers mais la superficie du Belgium est bien étroite et leurs pseudo-concitoyens, ces « maudits Wallons », s’expriment toujours en français.
      Vous avez certainement lu la débâcle de l’apprentissage de la langue française en Flandre et le désintérêt grandissant des Wallons pour l’étude du néerlandais. Voilà pourquoi l’ineffable professeur Van Parijs rêve d’un usage immodéré de la langue anglaise pour régler le problème.
      Si la NVA veut garder sa confortable majorité, elle devra promettre toujours plus et ses concurrents devront épouser certaines des thèses les plus extrêmes en matière institutionnelle afin de lui grappiller des électeurs sans oublier l’existence du Vlaams Belang toujours bien
      vivant (10 à 15% de crédit).
      Maintenant détenir les postes stratégiques du pouvoir en Belgium signifie aussi les détenir pour l’avenir de la Flandre, surtout en cas
      divorce !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s