Compte rendu partiel de l’A.G.O. de l’A.W.F. du samedi 28 avril. (1)

Compte rendu partiel de l’ A.G.O. de l’A.W.F. du samedi 28 avril. (1)

En guise de préambule :

Le thème abordé par l’assemblée peut se résumer en 3 mots : « Précéder le prévisible »

Le prévisible, c’est la victoire collective des partis flamands (N-VA, CD&V, Open-VLD) lors des élections fédérales de 2019. Ils auront bien servi  les intérêts de la Flandre pendant cette législature et préparé la suite, cette 7ème réforme de l’état qui touchera le cœur de la sécurité sociale et la fin progressive des transferts financiers  Nord-Sud.

Il importe dès lors à nos responsables politiques wallons, mais aussi bruxellois de précéder non pas demain, mais aujourd’hui ce prévisible afin d’aller aux futures négociations en demandeurs, avec des exigences propres à réussir ce virage à 180 ° pour leur Région respective.

Le déroulement de l’assemblée :

  1. A l’entrée de la salle mosane, Franca donne en cadeau à chaque participant la nouvelle brochure de l’ A.W.F. riche de 10 textes abordant les sujets suivants :

 – Une Wallonie autonome et intégrée à la France, un projet de statuts à la disposition des Wallons

–  Les Etats aussi sont mortels

– Devenir de la Wallonie : thriller ou réalité

– La Wallonie peut gagner

– Une patience ardente

– Pourquoi le France accueillerait-elle en son sein une Wallonie aux finances obérées ?

– Esprit des Lumières et nation française

– La langue française est un patrimoine

– Quel monde voulons-nous ? L’écologie est un humanisme

– Prévoir le prévisible

(Elle y joint le nouveau signet de l’Alliance,  carte de visite de notre mouvement citoyen)

N.B. : vous pouvez vous procurer cette brochure en versant 3 € pour frais d’envoi au n° BE260682244993129 de l’ A.W.F.  avec  en communication :  B +votre  adresse postale

2. Accueil – remerciements – mise à l’honneur

Le président, Paul Durieux, ouvre la séance en accueillant les participant(e)s  qui nous ont rejoints au Palais des Congrès de Liège

Il remercie  M.Pierre Hazette, sénateur honoraire et ancien ministre de l’enseignement secondaire, M. Pierre-Yves Jeholet , vice-premier ministre du gouvernement wallon et M. Pierre-Yves Dermagne, chef de groupe P.S. au Parlement wallon d’avoir répondu à notre invitation.

Il tient également à remercier les organisateurs de l’ A.G. ainsi que des membres ou administrateurs qui ont en 2017 mené à bien des organisations d’ampleur :

  1. Marcel Dehalu, initiateur du vote et sondage des citoyens de la Province de Liège lors des deux tours de l’élection présidentielle française  et les membres qui en sillonnant les marchés ont permis le succès de l’opération (plus de 1600 votes pour le 1er tour et plus de 2000 pour le second)
  2. Paul Mélot qui a pris l’initiative de proposer à de multiples associations de sensibilité politique ou philosophique différentes une conférence-débat intitulée « l’avenir de la Wallonie : thriller ou réalité ». (Devant le succès, ces conférences-débat continueront en 2018)

Le président remercie  les 50 membres du groupe de parrainage toujours prêts à nous aider ainsi que les membres du B.E. (Adrien Lhomme, Paul Mélot, Georges Régibeau, Renée Decroisson) et du C.G. (Henriette Havelange, Alain Balsat, Louis Cartilier, Georges-Henry Simonis, Louis Nisse, Michel Pieret, Jacques Rogissart) pour leur engagement et leur travail.

Il remercie en outre Franca Tau et Louis Cartilier d’avoir assuré la logistique de cette matinée.

Il termine en remerciant chaleureusement nos relais français Cédric Chopin (Hauts de France), Léon Wintgens (Hérault) et bien sûr Jacques Lenain (Paris) pour leur inlassable contribution au rayonnement de notre projet.

L’ A.W.F. honore ensuite un membre, André DUMONT, qui  jeune adulte de 19 ans, a vécu le Congrès national wallon de 1945. Il a tenu à être présent à notre A.G. Notre trésorière Renée Decroisson lui offre un cadeau tout droit sorti des cristalleries du Val-St-Lambert en témoignage de notre reconnaissance pour l’ensemble de sa vie de militant réunioniste.

Le président rappelle que l’A.W.F. est l’héritière des participants à ce Congrès qui votèrent à bulletin secret la motion demandant la réunion de la Wallonie à la France. Il rappelle que cette motion obtint la majorité relative des votes de plus de 1000 participants qui représentaient toutes les forces vives de l’époque.

Il termine en soulignant l’article 1er de nos statuts qui reprend nos principes directeurs :

1.1  L’A.W.F. est un mouvement de citoyens, et non un parti politique.

1.2  Elle est un mouvement républicain, laïc, démocratique et social qui rassemble autour d’un même projet, les sensibilités réunionistes présentes dans la société wallonne

1.3 Son but est l’intégration de la Wallonie selon un projet qui permettra d’emporter l’adhésion d’une majorité de citoyennes et citoyens wallons.

1.4 L’ A.W.F. adhère aux principes de liberté, d’égalité et de fraternité tels qu’énoncés dans les Déclarations des Droits de l’Homme et du Citoyen

3.   Les discours

Le président sortant donne la parole à Georges Régibeau qui préside notre A.G.O. Après quelques mots qui rappellent les questions que nous nous posons  (Précéder le prévisible ? La Wallonie au secours de la Communauté française ? Comment faire ? Et après ?), le président de séance donne la parole aux orateurs.

Pierre-Yves Dermagne puis Pierre-Yves Jeholet nous livrent de remarquables discours  sans langue de bois. Au-delà de divergences bien compréhensibles, ils se rejoignent sur l’essentiel. Nous aurons l’occasion de vous livrer bientôt  le contenu de leur intervention.

Ensuite, dans un superbe et brillant  discours, Georges Régibeau  porte la parole de l’Alliance Wallonie France.  L’intégralité de ce discours particulièrement complet a été publié sur ce site dès le dimanche 29 avril.

 4.   Le débat

 Sont intervenus dans le débat 5 participants. Nous y reviendrons bientôt sur ce site en complément des discours de Ms Dermagne et Jeholet.

 5. Le vote

 En accord avec nos statuts, les membres présents en règle de cotisation votent pour l’élection du président et des membres du Conseil Général (11 candidats).

 Paul Durieux est réélu président à l’unanimité moins une abstention. Les 11 candidats au conseil général, organe directeur de l’ A.W.F., sont élus administrateurs de notre mouvement citoyen. Il s’agit de (par ordre alphabétique) de :                 

Balsat Alain, Cartilier Louis, Decroisson Renée,  Dumont Patrick, Durieux Paul, Havelange Henriette, Lhomme Adrien,  Mélot Paul, Nisse Louis, Pieret Michel, Rogissart Jacques

Cette année, nous avons innové avec l’instauration d’une boutique (limonadier, porte-clés, stylos à bille, drapeaux et cocardes artisanales confectionnées par Monique Wesmael, mais aussi avec la mise en vente de l’ autobiographie écrite par M. Pierre Hazette qui a eu l’amabilité de faire cadeau à l’A.W.F. d’une quinzaine d’ exemplaires de son livre.                                                        

2 réflexions sur « Compte rendu partiel de l’A.G.O. de l’A.W.F. du samedi 28 avril. (1) »

  1. Un cordial merci pour ce compte-rendu. Profond respect et chaleureuses félicitations à toutes celles et à tous ceux qui marchent pour la Wallonie contre vents et marées.
    Hélas, cela peut prendre bien des générations mais les digues les plus solides (de l’immobilisme opportuniste et de la mauvaise volonté partisane) finissent à la longue par se dégrader et se rompre sous l’action des vagues de la Résistance.

    J'aime

  2. « Le prévisible, c’est la victoire collective des partis flamands (N-VA, CD&V, Open-VLD) lors des élections fédérales de 2019. Ils auront bien servi les intérêts de la Flandre pendant cette législature et préparé la suite, cette 7ème réforme de l’état qui touchera le cœur de la sécurité sociale et la fin progressive des transferts financiers Nord-Sud. » (lire le compte rendu ci-avant)

    Alors, il faut espérer une victoire évidente de la gauche (PS+ PTB+ECOLO) en Wallonie au point de rebuter tous les partis de Flandre SPA y compris. En fait, une victoire de la gauche ne pourrait jouer qu’un rôle revanchard en Wallonie mais point dans le royaume de Belgique puisqu’au parlement fédéral la gauche wallonne ne représente pas 1/3 des voix… La Flandre pourra passer en force à droite avec le soutien du MR!
    D’autant plus que les critiques de l’extrême droite flamande montent en puissance face à la mascarade « belge » du présent gouvernement NVA/MR. Il est intéressant de lire un article paru dans Doorbraak à ce sujet.

    Echte verandering is onmogelijk binnen een Belgisch kader UN VERITABLE CHANGEMENT EST IMPOSSIBLE A L’ INTERIEUR D’ UN CADRE BELGE s’insurge Madame Barbara Pas députée fédérale du Vlaams Belang dans un article saignant paru sur le site de DOORBRAAK, le 29/04/2018, dans SPREKERSHOEK
    .

    Elle critique d’une manière acerbe la façon dont ce gouvernement gère la monstrueuse dette publique fédérale et pointe son incapacité à équlibrer réellement le budget de l’Etat. Cette incapacité gouvernementale belge, depuis des décennies, hypothèque l’avenir des générations à venir, traduisez: des générations à venir de petits flamands ! Sans oublier que cette situation freine aussi la marche vers l’indépendance de la Flandre ! Le Vlaams Belang pointe en fait une affirmation, in tempore non suspecto, du PS wallon : “tant que la dette de la Belgique augmente les velléités d’indépendance de la Flandre diminuent”.

    Madame Barbara Pas rappelle le soutien à l’indépendance construit patiemment par le Vlaams Belang. Tous ces efforts viennent d’être soufflés (sic) par la mise à l’arrêt du communautaire. Pour le Vlaams Belang ce sera la plus grande tâche et le défi de reconstruire à nouveau ce soutien à l’indépendance. Il devra convaincre l’opinion publique que le véritable changement est impossible dans un cadre belge. Si l’on veut résoudre les problèmes au lieu de les gérer, cela devra être fait avec plus de compétences flamandes.
    Aujourd’hui, les Flamands doivent travailler plus longtemps mais surtout ils continuent de payer pour les autres. Ils continuent de payer pour moins de droits sociaux et moins de pension. Or, une pression fiscale moindre et une protection sociale sont parfaitement réalisables à l’intérieur de la Flandre.

    Madame Barbara Pas pointe l’occultation de l’indépendance. Au Parlement, les problèmes communautaires sont étouffés comme s’ils n’existaient plus. Seuls les députés Vuye et Wouters (V&W) posent des questions communautaires. A l’exception de la Catalogne et de l’Ecosse ou encore à l’occasion de l’anniversaire du Leuven Vlaams, à la NVA personne n’ose prononcer le mot «indépendance» .
    Bart de Wever lie l’indépendance au «chaos». La stratégie de la NVA à la participation au gouvernement fédéral a renforcé la légitimité de la Belgique dans l’opinion publique. de telle sorte que les autres partis parlent déjà de refédéralisation…

    En conclusion: Il importe dès lors à nos responsables politiques wallons,(…) de précéder (…) aujourd’hui ce prévisible afin d’aller aux futures négociations en demandeurs, avec des exigences propres à réussir ce virage à 180 ° pour leur Région (…).

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s