La RTBF commencerait-elle à voir clair ?

Trop beau pour ne pas le publier. Voilà la RTBF qui commence à percevoir le ravin au bout du chemin…

Valmy

Belgique, stade terminal

Par Philippe Walkoviak, Directeur du service politique à la RTBF.

« La victoire a cent pères mais la défaite est orpheline. » (J.F. Kennedy)

Ils sont nombreux aujourd’hui ceux qui fustigent la manière dont le dossier du stade national a été mené… mais finalement ne sont-ce pas les mêmes qui se seraient bousculés pour être sur la photo le jour de l’inauguration, si elle avait eu lieu, tout en soutenant que finalement tout cela, c’est un peu grâce à eux ??! L’indécence des uns n’a finalement d’équivalent que dans l’inconséquence des autres.

Le fédéral au balcon

Le gouvernement bruxellois est parti seul, bille en tête, en 2013. A la ville de Bruxelles, le tandem Mayeur-Courtois embraie et le gouvernement fédéral de l’époque (Di Rupo-Reynders) lui apporte un soutien poli. Le projet est censé être financé totalement par le privé, il ne doit rien coûter aux contribuables entend-on à l’époque. Le 11 septembre 2013, les gouvernements fédéral, flamand et bruxellois souscrivent au dépôt d’une lettre d’intention par l’Union belge auprès des instances sportives européennes, ouvrant la voie à une candidature de la Belgique à la co-organisation de l’Euro 2020 et à la construction d’un nouveau stade sur le parking C du Heysel. Autrement dit, PS, MR, cdH, Open VLD, N-VA, etc. portent l’initiative.
Pourtant, l’affaire est mal emmanchée (stade « national » sur le sol flamand construit par des Bruxellois) mais les initiateurs, tous partis confondus, se veulent rassurants.
Au gré de la complexification du dossier, des changements de majorité et de la mauvaise volonté de la Flandre N-VA, le gouvernement fédéral a préféré regarder ailleurs, oubliant l’engagement initial.

Se racheter une conduite

Didier Reynders oublie à présent qu’il faisait partie du gouvernement fédéral qui a soutenu le projet pour ne charger que le seul exécutif bruxellois, Charles Michel semble découvrir qu’Alain Courtois est membre du MR et Alexander De Croo aurait souhaité que le dossier soit géré au niveau fédéral, un niveau fédéral où son parti est présent depuis 18 ans et sur un projet où un ministre de son parti (Guy Van Hengel) a été une des chevilles ouvrières!!
Le PS bruxellois semble lui, surpris, de sa propre naïveté.
L’alliance avec la N-VA ne peut tout expliquer et ce dossier de stade en rappelle d’autres. La construction du RER ou le survol de Bruxelles présentent les mêmes symptômes : une Flandre qui dispose d’une vision claire de ses objectifs, une classe politique francophone pusillanime, des intérêts particuliers ou des concessions francophones supposées au nom de l’unité du pays.
On le sait, souvent, ce que les Francophones obtiennent n’est pas mis en œuvre: comme la ratification par la Flandre de la convention-cadre sur la protection des minorités censée intervenir après la 5ème réforme de l’Etat ou la mise en place d’une Communauté Métropolitaine autour de Bruxelles, après la scission de BHV.

Le résultat est connu : à la fin, c’est la Flandre qui gagne… les nuisances sonores pour les Bruxellois, les retombées économiques pour la Flandre, un RER qui roule au nord, en carafe au sud, et désormais un stade qui restera assez sûrement dans les cartons.

Ces dossiers en disent long sur l’état de la Belgique en 2017…

9 réflexions sur « La RTBF commencerait-elle à voir clair ? »

  1. La Belgique est flamande comme l’a dit avec cynisme Verhofstadt
    lequel s’exprime en anglais au Parlement europeen. Tout un programme
    Et rejoindre la France pas vraiment enthousiasmant avec un president
    qui prefère parler anglais et qui a oçse affirmer Il n’y a pas de cuñture
    francaise. Jadis l’on defendait lintegrite francaise de la Wallonie
    aujourd’hui toute honte bue l’aeroport de Liege se nomme Liège
    AIRPORT

    J'aime

  2. Un « oubli » dans cet article, c’est que le pusillanime en question est entretenu, en outre par la RTBF dont il est journaliste. La RTBF ainsi que l’ensemble des médias et journaux, majoritairement bruxellois, entretiennent le spectre du séparatisme afin de museler tout politique qui oserait contrer la Flandre et imposer les intérêts wallons ou francophones bruxellois.

    J'aime

  3. Petite question : comment expliquez-vous l’impunité de groupes comme Sud Presse qui se permettent de souiller la Wallonie quotidiennement, avec des faits divers soigneusement « orientés. » ?

    Le plus étrange est que tous ces médias bruxello-belgicains véhiculent une idéologie ultra-libérale, tout en bénéficiant d’aides publiques… mais la contradiction ne choque apparemment ni la gauche, ni l’extrême gauche, pourtant omniprésentes en Wallonie.

    Jamais on n’a entendu le PTB ou la FGTB critiquer cette presse. Loin d’être comme on l’entend souvent de simples « torchons », ces journaux exercent une véritable emprise sur la Wallonie où ils sont les plus lus…

    Pourtant, aucun intellectuel, aucun des pléthoriques universitaires (ULB, ULG et autres) ne se risquent à la moindre enquête.

    La moindre critique sur les migrants ou sur des populations étrangères serait considérée par ces mêmes « intellectuels » comme un insupportable racisme, comme un appel à la haine.

    En revanche, titrer comme le fait la Meuse sur « Les malades Wallons qui coûtent plus chers que les malades Flamands » ou sur « L’arme du terroriste était Wallonne », cela ne leur pose aucun problème. .

    SI mes souvenirs sont bons, il y a quelques années, un journal de Sud Presse avait publié la tête du syndicaliste Gomez dans une cible… simplement parce qu’il avait eu le malheur de réclamer plus de régionalisme.

    Je ne suis pas juriste, ni membre de la FGTB, mais là, il me semble qu’il y avait clairement franchissement de la ligne blanche. A ma connaissance, rien ne s’en est suivi… même du côté de l’intéressé, il me semble.

    Récemment, il me semble aussi que le socialiste et « régionaliste » Marcourt a trouvé 6 à 12 millions d’Euros pour cette même presse raciste anti-Wallonne.

    A un tel niveau de connivence, de bêtise, et de lâcheté, c’en devient louche…. très, très louche.

    Mais comme le rappelle le Grand Maître Edouard Delruelle : il n’y a pas de racisme anti-wallon. Donc, on peut se lâcher…

    Joyeux Noël quand même…

    J'aime

  4. J’interviens de temps en temps ici. Je suis française originaire de Bordeaux, mariée avec un belge. Je vous souhaite un très joyeux Noël amis Wallons. Et je fais le voeux pour 2018, que la Wallonie rejoint la France.

    J'aime

    1. Merci, Marie Chantal, pour vos bons souhaits! Permettez au belge que je suis par les hasards de l’histoire, mais français de souche ( au XVIe siècle déjà), de vous souhaiter le meilleur pour 2018…et de suggérer le raccordement direct de la Wallonie à la Cité du vin de Bordeaux en attendant autre chose!

      J'aime

      1. Un raccordement direct de la Wallonie à Bordeaux avec grand plaisir. Mon coeur bât pour Bordeaux ma ville natale, ville où j’ai grandi, où actuellement réside toute ma famille (parents, soeurs, frères, nièces et neveux). Mon coeur bât aussi pour la Wallonie région de mon époux, région que j’ai appris à connaître. Un jour, nous ferons partie du même pays, celui de la France. Mon pays que j’aime par-dessus tout. J’espère que les élections de 2019 rendra la Belgique ingouvernable. A ce moment-là , la France vous ouvrira les bras, j’en suis certaine.

        J'aime

  5. Les Wallons (politiques en tête!!!) préfèrent s’écraser devant les flamands, années après années, législatures après législatures, réformes de l’Etat après réformes de l’Etat, tout ça de peur que leurs « toute petite Belgique » (ce qu’il en reste…) ne se désagrège une bonne fois pour toute! Alors ils préfèrent encore ramper devant les flamands!!!
    Plutôt que de sauter dans le train « France » où les Wallons auraient tout à gagner, seraient considérer comme une Région de l’Hexagone à part entière, reconnus comme le sont des Bretons, des Provençaux, des Normands, des Lorrains, etc…
    Que de temps perdu!!!!!!

    J'aime

    1. Et oui, c’est du temps perdu. D’ailleurs, je me suis fait insulter de sale française par mon crétin de voisin, et de colonisatrice. Il faut dire que mon crétin de voisin est un Wallon en admiration vis à vis de Theo Francken. Il faut le faire quand même être Wallon et aduler un séparatiste, et insulter une française de colon. Visiblement, mon voisin préfère être le caniche de la Flandre et insulter une française. Pauvre Wallonie !

      J'aime

      1. Le surréalisme belge, plutôt, sans doute!?!
        Plus sérieusement, comment expliquer autrement la mise en garde de La Libre, ce matin, face à la démission de Théo F. qui donnerait du grain à moudre à son parti et mettrait en difficulté le CD&V.? A=t=on vu cela ailleurs, en France, avec Cahuzac dont la démission nuirait au P.S.? Le cynisme ainsi érigé en règle de vie, qui en appelle au silence de tous? Seule la Belgique est capable de cette performance amorale

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s