Un éditorial qui fait du bien

Par Paul Durieux

Dans le n° 164 – octobre/novembre 2017, le bourgmestre ff de Chaudfontaine, Monsieur Laurent BURTON, consacre l’éditorial du bimestriel communal « VIVRE  à CHAUDFONTAINE » au projet de créer une grande métropole liégeoise qui serait constitué des 24 communes de l’Arrondissement de Liège qui regroupent 620 000 habitants.

Laissons la parole à Monsieur BURTON :

« Nombreux sont ceux qui, comme moi, admirent et envient le développement de grandes métropoles telles que Lille, Grenoble, Lyon ou encore Bordeaux. Au bout d’un long processus, ces grands centres internationaux et leurs communes périphériques ont pu dépasser leur cadre municipal propre et élargir leurs horizons pour réfléchir ensemble au développement plus harmonieux de leurs territoires. Ils ont pensé, concrétisé et réussi une mutation complète de leur métropole pour assurer plus de cohérence, d’équilibre et garantir un développement durable et une plus grande qualité de vie à leurs concitoyens. 

« (…) Dépasser le territoire de la Commune…! Exercice difficile pour les élus locaux et pourtant indispensable si l’on veut permettre l’émergence de nouvelles coopérations et la concentration des moyens pour améliorer notre cadre de vie, l’attractivité, l’image de notre territoire et renforcer ainsi notre tissu économique.

« Après deux années ponctuées par de nombreuses rencontres, d’ateliers et de concertations multiples, les 24 bourgmestres de l’arrondissement viennent de présenter le « Schéma  de Développement de l’Arrondissement de Liège ».  Sans en avoir l’air, ce formidable outil supracommunal précise l’organisation territoriale en métropole liégeoise pour les 20 prochaines années. L’organisation plus équilibrée du logement, la structuration du développement commercial, la réaffectation de friches industrielles, le développement de l’agriculture et des circuits courts de productions alimentaires sont les 4 ambitions territoriales prioritaires sur lesquelles « Liège Métropole » a articulé ce schéma.

« L’arrondissement de Liège dispose  des principales infrastructures propres aux grandes métropoles internationales : université, aéroport,  port fluvial, axes autoroutiers internationaux, industries, gare T.G.V., hôpitaux, théâtres, opéra, orchestre philharmonique, infrastructures touristiques, musées… Quelles autres agglomérations wallonnes peuvent s’en prévaloir  ?

« Sur les traces de leurs grandes sœurs françaises, dont les réussites doivent nous guider, les 24 communes de l’arrondissement viennent de faire un pas de plus vers une grande métropole liégeoise, mais c’est un pas de géant. « 

Laurent Burton

Trois choses nous plaisent infiniment dans cet éditorial :

1. la volonté de dépasser les clivages sectaires des partis politiques pour aboutir à un projet ambitieux, celui porté par la « conférence des bourgmestres » des 24 communes;

2. une approche positive de ce dont sont capables les Wallons quand ils ont la volonté de renoncer à un esprit de clocher qui a tant nui par un passé encore récent  au développement d’un sentiment identitaire wallon;

3. un regard qui tourne le dos à l’obsession de ce qui se fait en  Flandre, en Grande-Bretagne ou en Allemagne pour se tourner vers la France qui en matière d’intercommunalité, qu’elle soit urbaine ou rurale, a 20 ans d’avance sur la Belgique en général et sur nous, Wallons, en particulier.

Notre Alliance Wallonie France souhaite bonne route au projet liégeois et serait heureuse de voir d’autres métropoles voir le jour en Wallonie comme c’est le cas en France (*).

Il faut toutefois savoir qu’une telle éclosion a vu le jour en France grâce aux lois portant sur la nouvelle organisation territoriale de la République, aux subsides du gouvernement français et à ceux de l’Union Européenne. Le gouvernement fédéral belge a-t-il les capacités financières, mais surtout la volonté politique d’accorder les subsides nécessaires à la réalisation de projets aussi ambitieux que nécessaires ?

Si la réponse est négative, la Wallonie, aidée par des fonds européens, a-t-elle les reins assez solides  pour subsidier de tels projets ?  L’ avenir nous le dira, mais il y a urgence !

(*) A titre d’exemples, quelques métropoles françaises, le nombre de communes de la métropole et le nombre d’habitants :

Métropoles                        Nombre de communes       Nombre d’habitants

Lille                                                          90                                       1,2 Million

Grenoble                                              49                                        444 078

Lyon                                                         59                                        1 350 476

Bordeaux                                              28                                         760 956

Nancy                                                      20                                         254 074

Metz                                                         44                                         220 696

Dijon                                                         24                                         256 113

Nîmes                                                       39                                         256 423

Montpellier                                           31                                         450 051

Nantes                                                     24                                          619 240

Rennes                                                     43                                          426 502

Strasbourg (*)                                       38                                          489 767

Limoges                                                    20                                          208 705

Nice                                                             49                                         538 555

Cette liste est loin d’être limitative.

(*) à noter que Strasbourg a fêté en 2015 ses 50 ans d’intercommunalité (source : Wikipédia)

2 réflexions sur « Un éditorial qui fait du bien »

  1. C’est une excellente initiative pour Liège. Toutes les petites communes devraient mettre en commun des structures impayables autrement.

    J'aime

  2. Le gouvernement fédéral belge n’a plus que les capacités financières nécessaires à la prolongation de sa survie. Il ne possède plus aucune volonté politique (60% VL – 40 % W) d’accorder de tels subsides nécessaires à la réalisation de projets aussi ambitieux surtout s’ils sont destinés à la Région wallonne et principalement à Liège, une métropole qui montre la voie à suivre vers l’émancipation. Sans oublier que Charleroi se traîne dans le belgicanisme idéologique.

    Au mieux, la réponse sera bien évidemment négative. Au pire, le gouvernement fédéral gênera la Wallonie dans l’obtention des fonds européens si la Flandre l’exige par jalousie ou par la volonté de nuire. N’oublions pas que l’Europe ne reconnaît que les Etats et la Flandre n’hésitera pas à présenter Liège comme une future Barcelone. Vous devinez la suite…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s