Invitation à sortir la tête du sable

L’A.W.F. vous invite cordialement à la conférence-débat que donnera Paul Mélot le jeudi 26 octobre 2017 à 20.00 à Barvaux-sur-Ourthe (voir l’affiche ci-dessous). Cette conférence-débat a vu le jour le samedi 16 septembre à la « Vigne Philosophe » à Wavreille.

Elle y a connu un succès certain.  Il est plus que temps que les Wallons sortent la tête du sable dans lequel les maintiennent des médias qui refusent dans leur grande majorité de donner la parole au seul mouvement citoyen qui porte un projet solide pour l’avenir de la Wallonie, l’Alliance Wallonie France.

Cette conférence-débat est appelée à tourner dans toutes les provinces wallonnes. 

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter Paul Mélot au 0497 606 094.

conférence Paul Mélot

3 réflexions sur « Invitation à sortir la tête du sable »

  1. Si la presse aux ordres vous ignore. ignorez-la. Pas un euro pour
    Le Soir la LLB et autres médias belgicains, Et intervenez sur les
    forums oour contrer les belgicains

    J'aime

  2. Le problème est bien là ! Les médias. Qui sont nos médias ? Où sont-ils situés ? Qui sont ces journalistes qui nous (dés)informent ?
    Le drame c’est que la majorité des médias qui nous informent, RTBF, RTL, le Soir, La Libre, la DH sont des médias bruxellois et pas wallons.
    Pour rappel, la RTBF se trouve dans le même bâtiment que la VRT.
    Les 2 sont justes séparés par un couloir commun. Il y a donc une influence flamande à la RTBF.
    De plus le chauffage se trouve du côté de la VRT. Ce « détail » a pris de l’importance pour la RTBF quand la VRT a pensé quitter Bxl.
    D’autres, comme le Vif, sont bruxellois avec des capitaux (Roularta) flamands.
    Enfin, les journaux comme Sud Presse et l’Avenir sont wallons, mais, car il y a un mais, dépendent du Soir (Sud Presse) et de la Libre (Avenir).
    Qui plus est, il y a une influence entre journalistes. Et les journalistes wallons sont influencés par les journalistes Bruxellois, plus en force et donc plus influents.
    C’est là notre drame, notre information est bruxelloise, sous influence flamande.

    J'aime

    1. Exemple dans le JT de la RTBF de ce jour 4/10/2017, on y parle de l’entreprise Celyad (entreprise wallonne), comme une entreprise belge. La journaliste bruxelloise, qui oublie que son salaire est payé en grand partie par les Wallons, ne dira pas que c’est une entreprise wallonne. Ça lui ferait mal de le dire que c’est une entreprise wallonne qui réussit en trouvant un remède efficace contre la leucémie, une performance incroyable !
      Elle aurait apporté cette précision régionale avec fierté si l’entreprise était bruxelloise et avec respect si l’entreprise était flamande. Mais voilà c’est une entreprise wallonne alors la RTBF masque et noie son identité dans la belgitude.
      Par contre, pour parler des problèmes des grèves surprises des Tec, la même journaliste précise bien les TEC wallons, elle n’a pas dit les TEC de Belgique.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s