« Nous voulions simplement voter »

A Barcelone, un référendum entre œillets et matraques pour les électeurs catalans

Dimanche 1er octobre, les Catalans se sont massés dans les bureaux de vote pour le référendum d’indépendance. Mais des opérations de police ont rapidement fait dégénérer la situation. Récit de cette matinée sur franceinfo.

2 réflexions sur « « Nous voulions simplement voter » »

  1. J’aurais aimé que l’alliance wallonie france prit position en faveur
    de l’indépendantisme catalan. Cette semaine sera proclamée
    la république de Catalogne. Aux Flamands enfin de renoncer
    a leur collaboration belgicaine et de proclamer eux aussi la
    Republiek Vlaanderen. Quant au triste Macron il soutient
    Rajoy et sa réppression sauvage. Des personnes àgées ont
    eu le visage ensanglanté honte a l’Etat espagnol et á l’Union
    européenne, Cette semaine aussi la Lombardie organise un
    référendum préalable á la sécession d’avec Rome. Une grande
    abstente dans cette marche des peuples vers l’indéoendance
    la Wallonie vautré dans sa belgitude. En 1950 l’Etat belge
    a làchement assassiné trois Wallons a Gràce Berleur

    J'aime

  2. Le Premier ministre du gouvernement espagnol, en bon Castillan imbu de sa personne, vient de se prendre les pieds dans le tapis. Ce Monsieur, dont le parti politique et lui-même, à l’instar du PS belgo-wallon, traînent des casseroles douteuses devant la justice, refuse depuis des années d’octroyer à la Catalogne un régime fiscal similaire à celui du Pays Basque. Evidemment, les Catalans ne déposent pas des bombes à tous les carrefours; ils respectent les règles de la démocratie par la voie des urnes. Le « Caballero » madrilène peut donc exercer sa vindicte, sans grand danger, à l’encontre des « péons » provinciaux taillables à merci. Sa rage armée relève plus d’un « Philippe II Roi d’Espagne aux petits pieds » que de Franco, Très souvent, les questions d’argent mal négociées aboutissent à la quête de l’indépendance dans des Etats composés d’entités plus ou moins autonome comme le Royaume d’Espagne. Il est dommage que l’actuel Philippe VI ne descende en Catalogne pour réparer les dégâts et assurer une nouvelle votation référendaire. N’oublions pas qu’avant la bavure de ce dimanche 1er octobre, les indépendantistes ne disposaient pas de la majorité. Mais, il lui reste la possibilité d’exiger la démission de son Premier ministre et que dernier présente des excuses publiques. Seulement, les indépendantistes catalans tiennent leurs martyrs et leur  » victoire à 90 % » ! Espérons maintenant que Junker, « le Charles Quint du pont Adolphe », ne jette pas de l’huile sur le feu.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s