La Flandre maintient le cap

Le football a occupé l’espace médiatique pendant un mois. Cela nous a distraits de la politique et, plus largement, de la réalité. Revenons maintenant sur les discours officiels prononcés à l’occasion de la fête de la Communauté flamande. Ils révèlent une vision de l’histoire et de l’avenir qui ne devrait pas laisser indifférents les citoyens wallons.

Voici l’information donnée par le site de la RTBF :

Ce lundi 11 juillet, la Fête de la Communauté flamande a démarré avec une cérémonie officielle à l’Hôtel de Ville de Bruxelles, et le traditionnel discours du président du Parlement flamand Jan Peumans (N-VA), ponctué de l’hymne flamand, « De Vlaamse Leeuw ».

Vlaamse feestdagDans son discours, Jan Peumans a mis l’accent sur la collaboration entre la Flandre et les Pays-Bas, revenant notamment sur leur passé commun et affirmant que « quand la conscience flamande se réveilla après la deuxième guerre mondiale et mena à une émancipation politique dans les années 1960 et 1970, c’est tout naturellement que les regards se tournèrent vers les Pays-Bas ». Il a également évoqué l' »exemple culturel » néerlandais, mais aussi les missions économiques conjointes de la Flandre et des Pays-Bas, et a plaidé pour que la Flandre puisse avoir sa propre diplomatie économique.

« Certains esprits ne sont pas mûrs pour cette collaboration »

« Dans la Belgique fédérale, certains esprits ne se sont toutefois pas mûrs pour cette collaboration et il est à craindre qu’ils ne le soient jamais » a ajouté le président du Parlement flamand. « L’élite belge, mais aussi flamande, s’est malheureusement investie beaucoup dans les bonnes relations avec notre voisine du sud, la France, et beaucoup trop peu avec nos voisins du nord, les Pays-Bas ».

Pire encore, le Fédéral freine cette relation, selon Jan Peumans, qui rappelle l’échec du rapprochement entre bpost et post.nl, dû à une crainte contre-productive « dans certains cercles fédéraux ». Et de répéter que la politique extérieure de la Flandre reste « lourdement contrainte par la diplomatie fédérale ».

Avec Geert Bourgeois, la N-VA appelle à une nouvelle réforme de l’État

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois (N-VA), lui, n’a pas attendu le Jour J pour s’exprimer et créer la polémique. Évoquant les grèves dans le sud du pays, il a déclaré dimanche sur VTM que la frontière linguistique était « devenue aussi une frontière de la grève, et les Flamands crachent sur cela ». Des propos qui ont donné lieu, hier et aujourd’hui, à une pluie de critiques et à une désapprobation du Premier ministre Charles Michel (MR).

Plus tard dans la journée de dimanche, Geert Bourgeois a appelé de ses vœux, dans son discours à Courtrai, une nouvelle révision de la Constitution, confirmant ainsi qu’une nouvelle réforme de l’État serait le message central de sa campagne électorale pour 2019. « Le fossé entre la politique flamande et la politique wallonne se creuse une nouvelle fois », a-t-il déclaré, avant de conclure que « la Belgique reste un pays avec deux démocraties, deux cultures politiques, un pays fait de deux pays ».

Charles Michel: « pas de relance de réforme (institutionnelle) avant 2019 »

Avant la cérémonie officielle de ce lundi, le Premier ministre Charles Michel a assuré qu’il « veillait », en tant que Premier ministre, à ce qu’il n’y ait « pas de relance de réforme (institutionnelle) avant 2019, avant que les citoyens se soient prononcés dans le cadre des élections ». Il a en revanche dit comprendre qu’il existe des réflexions, « dans les partis francophones comme flamands », sur l’avenir institutionnel.

L’ancien sénateur CD&V et actuel recteur de la KULeuven Rik Torfs était l’invité de Matin Première ce lundi matin. Au-delà de la polémique suscitée par les propos de Geert Bourgeois, il souligne « qu’il vaut mieux regarder le fond de la discussion. Et là il y a un nouveau clivage qui lentement semble se former. Car les grèves ont laissé voir un fossé assez important entre les mentalités des deux côtés de la frontière linguistique. »

6 réflexions sur « La Flandre maintient le cap »

  1. Monsieur Bourgeois réagit en homme de terrain et Monsieur Peumans en historien. Contrairement aux autres représentants de partis politiques de Flandre, ces deux dirigeants NVA ne cultivent pas l’hypocrisie. Ils se battent, à visage découvert, pour défendre leur peuple et l’Histoire de leur peuple.
    Au contraire, derrière les sourires et les paroles lénifiantes, les porte-paroles du CD&V et du VLD cachent aux Wallons la volonté d’une certaine Flandre de placer la Wallonie sous sujétion et d’en tirer profit comme au « bon vieux temps des colonies » mais, bien évidemment, sous le haut patronage de la royauté des Saxe-Cobourg-Gotha et avec « l’aimable collaboration » des partis wallons.
    Lorsque Monsieur Peumans déclare : « L’élite belge, mais aussi flamande (ndlr: aujourd’hui, pour nous Wallons, c’est quasiment un pléonasme), s’est malheureusement investie (…) beaucoup trop peu avec nos voisins du nord, les Pays-Bas », il éclaire une réalité que la Belgique officielle, longtemps sous influence de l’Eglise catholique, a toujours caché: « la guerre et les persécutions religieuses, au XVIe siècle, arrachèrent les Flamands à leur destin national néerlandais » (lire: François Perin, « Une nation introuvable » et « La scission de la Belgique »).
    Pour citer à nouveau François Perin:  » La frontière nord de la Belgique, qui sépare Flamands et hollandais, n’est qu’une vieille cicatrice de guerre figée dès 1648″;  » La frontière nord de la France, qui sépare celle – ci des Wallons est aussi une cicatrice de guerre » (lire: « Une nation introuvable » et « La scission de la Belgique »).
    En ce moment de « Brexit », rappelons aux Wallons que leur triste situation tient à l’antagonisme britannique vis-à-vis de la France mais sans omettre l’ « Europe de Vienne », laquelle se souciait des peuples comme l’actuelle « Commission européenne » !
    Que les admirateurs des Ducs de Bourgogne se rappellent leurs cours d’histoire; ils furent les premiers geôliers des Wallons parce que sans eux les provinces wallonnes ne seraient pas tombée dans les pattes des Habsbourg jusqu’au XVIIe siècle !
    Un souhait mesquin: que les Ecossais et les Irlandais, par leur volonté d’indépendance, fassent comprendre aux Anglais ce que signifie l’expression « un retour de flamme « .

    J'aime

  2. Une fois de plus, les leaders politiques francophones de Wallonie et de Bruxelles, feront la sourde oreille, ou minimiseront les déclarations.
    L’importance des grèves en Wallonie, reprises par les orateurs flamands, confirme le ras-le-bol de la Communauté du Nord du Pays, de soutenir par des transferts financiers « Nord-Sud » une région, qui renforce sa mentalité d’assistés.

    J'aime

  3. La parenthèse Euro et Diables-Rouges étant fermée, retour, effectivement, à nos moutons…

    « Un pays fait de deux pays »!!! Très belle interprétation flamande! La Belgique n’est, de fait, plus un seul pays et ce, depuis bien longtemps, si elle ne l’a jamais été… Bien que le sentiment de patrie (pays) est bien plus fort en Flandre (même seule), qu’en Wallonie qui est plutôt perçue comme une région.
    Charles Michel va encore « jouer la montre », comme d’hab, et attendre 2019… Faudrait vraiment que les flamands franchissent encore ce dernier pas du séparatisme pur et simple (qu’ils aillent avec les Pays-Bas ou qu’ils continuent seuls, perso, j’m’en fous un peu, pour être clair) pour que les wallons prennent enfin leurs destin en main et se rendent ainsi à l’évidence que la Belgique, « leurs Belgique », c’est vraiment terminé!!! J’en viens à espérer de hauts pourcentages aux prochaines élections de la N-VA et du VB (bien que je sois contre les extrêmes) en Flandre afin que ce souhait se concrétise…

    J'aime

  4. Ce 14 juillet 2016, j’ai entendu Dave Sinardet , sur les ondes de la RTBF, aux alentours de 17heures, expliquer qu’au MR et au VLD certaines bonnes âmes souhaiteraient de nombreuses « refédéralisations » afin de rendre la gouvernance du pays plus efficace. Le nom du CD&V n’a pas été cité. La NVA et le V Belang n’entraient pas en ligne de compte. Etrange ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s