La Belgique à l’heure du foot

La nouvelle a déjà mis la Belgique en émoi. Zut, fourt, verdomme, Jan Vertonghen est blessé. Forfait. Plusieurs semaines en dehors des terrains. Quant à Eden Hazard, il a repris l’entraînement mais on ne sait pas s’il est à 100 %. On s’inquiète. L’espoir de vivre un grand Eden Hazardmoment de joie collective passe évidemment par une victoire sur le pays de Galles. Inutile de parler d’autre chose. L’actualité se résume à la préparation du match de demain.

Puisque tout ramène à ça, même les élus de la N-VA se présentent comme des supporters ordinaires des Diables rouges (lien). Ils ne vont pas bouder la victoire, bien sûr, mais que ne serait pas leur émotion si, comme ils l’annonçaient en 2014, la Flandre avait dès à présent son équipe de football qui chanterait le Vlaamse Leeuw ? Bart De Wever, qui, en cyclisme, a réussi à déménager le tour de Flandre à Anvers, doit ruminer sa frustration en pensant que le club de sa ville a formé Toby Alderweireld, Thomas Vermaelen, Jan Vertonghen, Radja Nainggolan et Moussa Dembelé.  Même les frères Lukaku sont nés à Anvers. Avec Kevin De Bruyne le Gantois, Thibault Courtois le Limbourgeois, Dries Mertens le Louvaniste, l’équipe au lion noir pourrait faire exister la Flandre en Europe et dans le monde.

Evidemment, il y a quelques Diables rouges nés en région bruxelloise : Vincent Kompany, Marouane Fellaini, Yannick Carrasco, Michy Batshuayi… Peut-être un peu court pour former une équipe nationale de Bruxelles-Capitale. Quant aux  trois Wallons qui figurent aujourd’hui dans le onze de base de Marc Wilmots, ils ne seraient pas malheureux d’enfiler la vareuse de l’équipe de France, si les circonstances leur en donnaient l’occasion. Axel Witsel, le Liégeois dont le père est martiniquais, n’a jamais caché que son idole était Thierry Henry. Thomas Meunier, l’Ardennais qui jouera l’année prochaine au PSG, s’est lui fait connaître à l’Excelsior Virton, un club frontalier où l’on chante la Marseillaise pour encourager ses joueurs. Eden Hazard, le très Frenchie capitaine des Diables rouges, s’est très tôt lié au club de Lille, où, selon les mots du journal L’Equipe, il a laissé un souvenir impérissable. Rappel de ce parcours par un responsable du club français : « Nous l’avons suivi pendant deux saisons. Il était benjamin. Sa famille souhaitait qu’il accomplisse sa formation en France et y poursuive sa scolarité. Son papa avait évalué que c’était le meilleur endroit pour qu’il s’y épanouisse. » (lien)

Qui sait, on peut faire la fête aux Diables rouges aujourd’hui et se découvrir de nouvelles couleurs dans un avenir proche. En 1976, la Tchécoslovaquie a remporté le trophée, rien de moins, en réalisant l’exploit de vaincre les Pays-Bas de Johan Cruyff et puis les Allemands de Franz Beckenbauer, mais dès que le rideau de fer est tombé, le pays s’est coupé en deux.

Lu sur le site du journal Le Soir :

Diables rouges: « S’ils sont éliminés, les gens passeront vite à autre chose »

Un bel exemple de supportérisme national, c’est le cas des Diables rouges. Quelle est l’explication de cet engouement pour la sélection belge ?

C’est extrêmement récent, et ça s’explique principalement par la réussite sportive. Et ça durera tant qu’on aura des bons résultats.

La vision des Diables rouges est-elle la même au sud et au nord du pays ?

Nous sommes dans un moment où on se sent belge, ce qui est vraiment très rare. Mais je ne pense pas, en effet, qu’on voie les choses de la même façon. D’aucuns, au sud du pays, espère que le foot aura une influence sur la situation politique du pays. Les Diables rouges sont un peu convoqués comme des sauveurs. Il y a une énorme naïveté là-dedans. Ce discours est même dangereux pour les francophones. Si on dit nous-mêmes que le sort de ce pays est dans les pieds d’un gamin de vingt ans, alors on dit que Bart De Wever a raison. Parce qu’implicitement, on reconnaîtrait que la Belgique n’existe plus. C’est un argument boomerang qui peut nous revenir dans la figure.

Il y a quand même aussi de l’engouement en Flandre, non ?

Il faut bien constater qu’il n’y a plus eu autant de drapeaux belges en Flandre depuis la Libération. Des dizaines de milliers de jeunes Flamands chantent la « Brabançonne » et sont habillés aux couleurs nationales. Ce n’est pas neutre de se dire que la marque Belgique vous donne du plaisir. Je ne suis donc pas en train de dire que ça ne change rien en Flandre. Ce sont peut-être des éléments qui joueront dans leurs rapports avec la Belgique, mais c’est à voir dans les cinq ou dix ans qui viennent. Je pense, toutefois, qu’au nord, on voit beaucoup plus une Belgique qui réussit, des jeunes qui réussissent, et même de bons jeunes immigrés qui réussissent parce qu’ils s’enrichissent et qu’ils s’exportent.

Pour beaucoup de supporters, le parcours des Diables semble avant tout être une occasion pour faire la fête…

Cela correspond très fort à notre culture conviviale et au pays de carnaval que nous sommes. Tous ces écrans géants sont également très locaux, dans les villages, les quartiers. La Belgique est un pays de municipalités. On se retrouve ensemble pour boire des bières, et si les Diables rouges sont éliminés, la majorité des gens passera vite à autre chose.

Est-ce que le phénomène « Diables rouges », ce n’est pas surtout un super-coup de marketing ?

Il y a évidemment beaucoup d’argent en jeu. Sans le marketing derrière, le produit «Diables rouges» ne se serait pas vendu comme ça. On peut certainement dire que c’est une compétition parrainée par une marque de bière qui paie des jeunes millionnaires pour faire un spectacle. C’est une partie de la réalité. A côté de ça, ce sont des joueurs talentueux et brillants, qui ont réussi à s’imposer dans un univers très compétitif.

13 réflexions sur « La Belgique à l’heure du foot »

  1. Un article que j’apprécie particulièrement, étant un amateur de football, supporter (avec mes fils) du Standard de Liège et de l’Excelsior Virton!
    En ce qui concerne le « purement sportif », Vertonghen s’est blessé, ben c’est la vie, on n’y peut rien changer. Faudra faire autrement… et Jordan Lukaku est capable et conscient de ce à quoi on l’attend et de sa mission. Maintenant, en déf. centrale, j’associerais plus Ciman à Alderweireld (plutôt que Denayer) pour une question d’expérience et justement de l’apport de Laurent sur les phases arrêtées (coup-francs, corners)!
    Sinon, ben, étant toujours belge au jour d’aujourd’hui, je supporte évidemment l’équipe nationale belge mais ma deuxième équipe de ce tournoi est l’équipe de France. D’ailleurs une finale (possible…) France – Belgique, me mettrait dans une position sentimentale délicate…Comme lorsque le Standard et Virton se retrouvent pour des matchs amicaux d’avant-saison. J’y vais avec les deux écharpes! MDR
    En ce qui concerne, les joueurs, oui, la Flandre aurait une belle équipe même en-dehors du cadre belge. Les Wallons, eux, (et pourquoi pas les Bruxellois francophones) pourraient se tourner vers l’équipe de France (des Hazard, Kompany, Witsel, Fellaini, Ciman, Meunier…). D’ailleurs, et je l’ai déjà mentionné, je verrais bien le Standard en Ligue1 et Virton en Nationale, dans un avenir français pour les Wallons…

    J'aime

  2. Ouf ! c’en est fini de l’hystérie belgeoise et de ses délires…
    Merci aux Gallois, eux qui ont su dire non à l’UE… !

    J'aime

  3. Les Wallons sont bien des Français comme les autres: « leur » équipe » perd et illico, on veut virer l’entraîneur. A part cela, nous ne serons pas tristes: le Wilmots est un belgicain enragé tellement « fier d’être belge ».

    J'aime

    1. Belgicain, certes, Brabançon Wallon, mais avec une résidence secondaire dans le Bordelais! Qui pourrait un jour devenir sa résidence principale, d’ailleurs…

      J'aime

    2. Bien évidemment mais, comme tous les journalistes « francophones » (surtout en radio – télévision), l’entraîneur changera de camp et de drapeau en fonction de l’équipe qui le paie…  » Je retourne ma veste toujours du bon côté » (Jacques Dutronc)

      J'aime

  4. J’ai trouvé ceci sur le site RTBF, à propos de l’ordre de mise en place des drapeaux!!! C’est bien qu’ils ont mis le Wallon au centre à la place du belge, même si c’était pas fait exprès: http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_quand-le-gouvernement-wallon-declasse-le-drapeau-belge?id=9344849
    Et puis ceci, sur la Communauté germanophone, à laquelle on ne pense pas toujours, effectivement, mais qui aurait tout autant son mot à dire sur son futur (avec l’Allemagne…???), dans le cas d’une fin de Belgique: http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_les-germanophones-citoyens-de-seconde-zone?id=9342865
    Intéressant!

    J'aime

  5. 1. Aucun drapeau wallon ne fut visible pendant toute cette hystérie, uniquement des drapeaux belgogos, preuve que l’identité belge étouffe l’identité wallonne.

    2. Ce pseudo-engouement n’a absolument d’une ferveur spontanée : il est le résultat d’une vaste opération d’enfumage des médias brusselères. Vu le faible niveau d’éducation politique et historique en Wallonie, cela devait marcher.

    3.SI j’étais belgicain, je me poserais des questions sur ces drapeaux estampillés Coca-Cola, sur ces pots de mayonnaise noir-jaune-rouge et compagnie. Les belgicains n’ont aucune dignité, ils sont prêts à prostituer leur drapeau à n’importe quelle marque de cirage si nécessaire.

    Dans le même état d’esprit, à Liège, l’année dernière, la fête « nationale » fut organisée par une institution spécialisée dans l’accueil des handicapés mentaux… et là aussi, les belgicains trouvèrent cela tout à fait normal. Imaginez-vous la pareille en France ou n’importe où ailleurs?

    En tout cas, voilà qui en dit long, très long sur l’identité belge et ce qu’elle recouvre.

    J'aime

  6. J’ai trouvé ces 2 articles intéressants sur RTBF:

    l’un sur une histoire (belge) de disposition de drapeaux: http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_quand-le-gouvernement-wallon-declasse-le-drapeau-belge?id=9344849, personnellement, j’trouve pas mal qu’ils aient mis le drapeau wallon au milieu.
    Et puis un article sur la Communauté germanophone, qui est parfois oubliée, c’est vrai, mais dont il faudrait quand même prévoir d’écouter ce qu’ils penseraient de leurs avenir, en cas de fin de la Belgique (rattachement à l’Allemagne…???): http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_les-germanophones-citoyens-de-seconde-zone?id=9342865

    J'aime

  7. « L’état de grâce » n’aura pas duré longtemps!!! Le communautaire reprend ses droits (N-VA en tête) et ce, autour des Diables-Rouges, avec notamment, des articles incendiaires sur Marc Wilmots, de ce torchon que d’aucuns appellent « journal », qu’est « Het Nieuwsblad » (mais c’est à peu près la même chose pour toute la presse en générale)!!!!!!
    Les prochaines élections, c’est 2019… ah zut, il y aura encore la Coupe du monde en Russie à se « farcir » juste avant, côté « belge » pour se donner l’illusion que!!!

    J'aime

  8. En ce jour de joie, le 07/0/2016, la France bat l’Allemagne: 2/0 ! Les commentateurs de la RTBF n’ont pu s’empêcher quelques dénigrements, bien évidemment. Alors, qui parle encore des Diables « rouches » et de la « petite terre d’héroïsme, ce paradis que le Monde nous envie » ?

    J'aime

  9. Heureusement, l’Euro fini (dommage pour la France contre les Portugais) il reste le beau Tour de France, avec ses paysages simplement magnifiques!!!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s