Le réalisme de Manuel Valls

Notre ami Jacques Monville nous fait parvenir un article où il donne son sentiment sur la déclaration faite hier par le nouveau premier ministre français devant l’assemblée nationale française.

Mouvement citoyen pluraliste, l’AWF aime ainsi susciter le débat, loin des joutes électorales, loin des petites phrases politiciennes assassines.

A vous la parole…!

UN GRAND ESPOIR : LE REALISME DE MANUEL VALLS

Manuel VallsBeaucoup se sont inquiétés ou se sont réjouis (!), c’est selon, des incertitudes, des tergiversations – que sais-je ? – du Président HOLLANDE à mettre en œuvre, de manière décidée, les grandes réformes aptes à restaurer la compétitivité des entreprises françaises puisque le mal principal est là.

Car le réalisme, et non plus l’idéologie, ni la sensibilité, ni l’idéal, impose d’envisager le monde, français compris !, comme un marché où l’esprit de compétition s’impose d’abord au désir de survie, partant, d’influence ou de crédit. A défaut de s’en satisfaire, il faut s’en pénétrer et prendre les mesures qui s’imposent. Ces mesures, tant ressassées, débattues en France, d’allègement des charges des entreprises, d’amaigrissement de l’économie assistée qui exige tant de bureaucratie, territoriale entre autres, ces mesures aussi d’abaissement drastique des dépenses doivent aller bon train.

Programme de droite ? Pas vraiment puisque les services publics nécessaires et efficaces vivront toujours d’une belle vie. Oui, programme de droite si on reste attachés aux partages antiques (gauche-droite), cependant que le souci des moins nantis, des plus faibles sera toujours primordial pour les tenants de l’humanisme.

Une question aux gens de l’ultra-gauche pour qui il faudrait un « vrai programme de gauche », soit l’augmentation des rémunérations et des avantages, l’oubli des déficits, une économie de demande plutôt que d’offre. « Avez-vous les moyens de renverser la table, de faire la révolution ? Car cette révolution, pour réussir, devrait être mondiale, aussi globale que le marché… ? «  Parlons plutôt d’un vaste chantier que le nouveau et énergique Premier Ministre français, Manuel VALLS, est le mieux à même de mener dans le contexte politique actuel. On peut être sûrs que ses qualités, sa volonté inflexible d’entreprendre seront vite critiquées, que des sacrifices et l’abandon de trop vieilles habitudes seront durs aux Français. C’est pourtant nécessaire, indispensable, faute de quoi l’histoire passera, son horizon s’éloignera d’une France, hélas pour nous aussi, toujours plus déclassée.

Jacques MONVILLE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s