Inéluctable (me semble-t-il)

Il est belge et il a fait toute sa carrière de journaliste à Paris, où il vit depuis 50 ans. Voici ce qu’il nous écrit en ce mois d’avril 2014 :

« Il me semble que le rattachement de la Wallonie à la France est un événement inéluctable, et que la seule incertitude à ce sujet est de savoir quand il se produira. Le fait est que les fossés existant depuis toujours entre Flamands et Wallons se transforment en abîmes, tandis que les barrières entre Wallons et Français s’écroulent et disparaissent l’une après l’autre, à commencer kroll 2010par les domaines de la culture et de l’économie. Reste, comme ultime obstacle chez de nombreux Wallons me semble-t-il, un vague mais tenace sentiment de « nationalisme », de belgitude – mais qui n’est pas autre chose qu’un particularisme comme on en cultive presque partout en France, chez les Occitans, les Alsaciens, les Bretons, les Bourguignons, les Basques, les Auvergnats etc. Et qui est au cœur même de l’identité française.

Quand les Wallons auront tous compris cela, ils seront mûrs pour entrer en Hexagone. Où ils seront bien accueillis. (…) »

(Illustration : Kroll en 2010.)

7 réflexions sur « Inéluctable (me semble-t-il) »

  1. Comment expliquer la stagnation des votes rattachistes ? Apres des années le RWF plafonne
    a deux ou trois pour cent. De nombreux politiciens wallons se découvrent rattachistes a
    l’heure de la retraite tels Hazette ou Collignon. Une étude universitaire poussée pourraitr
    demontrer pourquoi les Wallons qui regardent chaque jour la télé francaise restent
    attachés a la Belgique devenue Belgie.
    Quant a la France que fait-elle ? La Russie soutient les russophones la France ignore
    superbement les francophones de Belgique Suisse et Italie. Triste réalité.

    J'aime

    1. Oui, la cause en incombe en partie à Ernest Renan. Après la défaite de Sedan en 1870, Renan consola les Français par la grâce de l’Hexagone et de la théorisation de la Nation. Mais, attention, Johann Fichte, le père du pangermanisme, agissait de même en Allemagne. C’était dans l’air du temps. Malheureusement, tout en rassurant le peuple de France, la vision hexagonale bridait toute volonté de regarder au-delà de la « frontière ». Ainsi s’explique l’ignorance « officielle » de l’existence des Wallons et des autres populations de langue française. L’Hexagone mettait fin à la politique du Roi Henri IV, puis de Richelieu, de rassembler TOUS les peuples romans sous la bannière du Royaume de France. Notez bien qu’ à l’aube de la Première Guerre Mondiale, (sauf erreur) le Maréchal Foch souhaita mettre la main sur le Grand-Duché de Luxembourg et la Belgique; il faisait sienne la politique de la frontière naturelle rhénane de Louis XIV. Cela dit, au cours de la Seconde Guerre Mondiale, les Américains avaient décider de démembrer la France ce qui explique l’antagonisme du Général de Gaulle à leur encontre. Et, par la suite, le Général expliqua pourquoi il ne pouvait pas bouger en faveur de la Wallonie sous peine de représailles des Anglo-Saxons. J’ignore ce qu’il en est aujourd’hui mais j’ai malheureusement l’impression que les présidents français actuels « flattent » un peu trop leurs homologues américains.

      J'aime

  2. Je reste effectivement comme François en attente de l’auteur de cette juste analyse.
    Sans doute fait-il partie de ces très nombreuses personnes, le plus souvent d’un haut et grand niveau de culture et de connaissances, suivant la chose politique régulièrement, qui certes je présume francophone, voire francophile, j’espère pas francolâtre, qui estime qu’au moins le thème de « l’après Belgique » doit faire l’objet d’un débat et d’une analyse sérieuse et objective.

    Ceci est l’un des éléments justifiant mon engagement politique concrétisé une fois de plus avec ma présence comme 2ème candidat effectif sur la liste des régionales à Liège d’un parti réceptif à ce qui constitue, au yeux d’un large public, comme la solution la plus plausible et cohérente, mais aussi stable et comme je dis comme slogan capable de nous redonner « la dignité de nos valeurs ».
    En cela, lorsque l’on évoque l’éloignement sans cesse plus profond de la Flandre de ce que j’appelle la Belgovaquie, 4 francophones sur 10 au moins estiment, en tout bon sens, qu’une forme de rattachement, à tout le moins, sous une forme de partenariat de partenariat constitue la solution la plus plausible.

    Comme réunioniste que je qualifie de 2ème niveau, à savoir le 2ème tiers après les rattachistes de cœur et de toujours, je constate qu’un troisième tiers que je qualifie « réunionistes de raison » rejoint l’idée ou le concept, parfois la raison primant sur les élans du cœur.

    Toutefois, grand nombre d’entre eux ont compris qu’entre le poids du joug du diktat flamand qui impose chaque jour un peu plus sa loi pour son seul intérêt, comme par exemple la 6ème déforme de l’Etat et ses conséquences et le cadre de liberté de choix d’auto déterminer la forme de partenariat avec la République, par le biais du choix du peuple Wallon et/ou de nos instances représentatives, il y avait là une vision de la démocratie et des particularismes de chacun que la France, berceau de notre culture, offre et permet et qu’il n’y avait donc, en toute logique, pas photo.
    Je ne reviens pas sur les justes analyses de mon ami le professeur Gazon sur les conséquences et effets de cette 6ème déforme de l’état, notamment en terme d’effet sur notre niveau de vie, mais par devoir, je me crois obligé d’axer mon thème de campagne sur cet aspect, certes le moins romantiques, tristement réaliste, mais les faits sont là …

    J'aime

  3. Bonjour. Je m’appelle Samuel habitant en Gaume près de Virton (Gaumais d’adoption mais Lorrain d’origine, plutôt du côté d’Athus), francophone et de plus en plus francophile, je suis tous les jours un peu plus favorable à un rattachement ou plutôt « union » de la Wallonie à la France comme Région de France au cas où la Flandre proclamerait son indépendance! Dans ce cas, et si un référundum serait organisé, je voterais OUI sans hésitation! Je verrais bien la Wallonie 23ème Région de France métropolitaine, avec comme chef-lieu de Région: Namur. Une future Région qui serait composée de 5 départements avec ses chef-lieu de départements respectifs: Namur (Namur), Luxembourg (Arlon), Liège (Liège), Hainaut (Mons) et Brabant-Wallon (Wavre). Etant de toute façon tellement dégouté des partis dits « traditionnels », le 25 mai prochain je voterai RWF!!! Quelque part, les wallons sont des français. C’est notre langue, notre patrie volée en 1830 pour des arrangements stupides en mettant dans un même pays (la Belgique) des gens qui n’ont pratiquement rien en commun, à part les frites et les Diables-Rouges! Et le fossé (devrais-je dire le gouffre) s’agrandit toujours plus au fur et à mesure que les années passent… Ma mère a vécu 6 ans dans le Sud de la France (Aix-en-Provence, Marseille) avant ma naissance, je suis marié à une française (une ch’ti lol) et depuis 2 ans qu’elle est installée en Belgique, elle me dit clairement qu’on s’en sortirait mieux (financièrement, aides sociales, etc…) en France. Et puis pour la petite anecdote, étant supporter de l’Excelsior Virton (D2), quand on gagne les matchs à domicile, on chante…La Marseillaise!!! Hé oui!!! Bon la France ne doit pas être le paradis sur terre, très certainement, mais la Wallonie seule, ça sera pas possible! Seule et unique option en cas de scission de la Belgique, le rattachement de la Wallonie à la France.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s