Pourquoi je n’irai pas à Namur

Par Willy BURGEON, Président Honoraire du Parlement Wallon, membre de l’AWF

POURQUOI JE N’ASSISTERAI PAS, A NAMUR, A LA CEREMONIE OFFICIELLE DES FÊTES DE WALLONIE.

Ce qui se passe au Parlement Wallon à Namur n’étonnera que les non-initiés. Cela fait belle lurette que le Greffier Janssens fait régner la terreur dans le personnel, tellement que des bruits ont filtré largement vers l’extérieur. Les membres actuels du Bureau devaient être les premiers au courant des règlements de compte.

Qu’en plus, l’illégalité soit présente dans la gestion aggrave encore la situation. Il est heureux que la vérité survienne mais l’opinion publique et les media sont, à juste titre, choqués que ça se passe dans un Parlement dont la mission est de respecter, en premier lieu, la légalité et de contrôler le bon fonctionnement des institutions de notre Wallonie qui a d’autres chats à fouetter en ce moment.

ET LA RESPONSABILITE POLITIQUE ?

Le comportement du Greffier met en jeu un autre principe fondamental : la responsabilité politique. Quelques questions. A qui incombent la confection du budget du Parlement, son exécution et l’examen des comptes ? Qui devait veiller à la bonne harmonie dans les relations avec le personnel ? Etc… Etc…

Evidemment, le Président, le Bureau et le Greffier du Parlement en premier lieu.

DEMISSIONS !

Alors, quelles étaient les mesures à prendre après la découverte de ces scandales ? (Mettre à pied le Greffier pendant six mois ne suffisant pas).

Que les Présidents des partis formant la majorité décident, en urgence et avec les instances compétentes, de convoquer le Parlement Wallon avec à l’ordre du jour :

  • démission du Président et des membres du Bureau ;
  • élection d’un nouveau Président et de nouveaux membres du Bureau.

Le nouveau bureau aurait eu comme mission de mettre de l’ordre dans le Parlement.

Ces mesures auraient eu l’avantage d’être claires et fortes, de sauver l’honneur et la réputation de l’institution-phare de la démocratie wallonne et de rassurer l’opinion publique.

Au lieu de ça, on a droit à des réunions où « on ne prend aucune mesure radicale », où on fait de l’entre-soi, où on joue à ne pas se faire mal pour bien protéger ses mandats. Par contre, le personnel, victime, va payer les pots cassés car on va se pencher sur ses droits acquis. Personnel d’autant plus fragile qu’il n’est pas syndicalisable comme le personnel de tous les Parlements. Comme d’habitude, les lampistes paient. 

Dès lors, je n’irai pas, samedi après-midi, à la « Cérémonie officielle des fêtes de Wallonie » pour écouter le Président Jean-Claude Marcourt, le premier responsable du gâchis, celui qui, en son temps, a fermé les yeux sur les scandales Nethys à Liège et qui conserve la même attitude à Namur, ni pour écouter le Ministre-Président du Gouvernement Wallon, septuagénaire. Belles images pour celles et ceux qui sont engagés sincèrement et qui travaillent d’arrache-pied pour notre Région. En Flandre et ailleurs, on se tord de rire !

Je serai absent à Namur, la première fois depuis la création de la Région Wallonne, et je ne m’excuserai pas car c’est la honte.

J’assisterai aux Fêtes de Wallonie à La Louvière qui se dérouleront dans la dignité.

Une réflexion sur « Pourquoi je n’irai pas à Namur »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s