Fiscalité wallonne

Par Paul MELOT

Parlons dette de la Région wallonne, impôts et fraude fiscale….

2018                        2019                          2020                     estimation 2024

21,7 milliards €       23,19                          26,3                     38,2, dette consolidée

Donc, une estimation AVANT le choc prévisible de 2024, suite à la réforme de l’Etat (2011) et la Loi de financement (2014) qui prévoit encore moins de transferts (recettes) de l’Etat fédéral, donc logiquement, plus de dettes… Le trou devient énorme…

Pour information, le remboursement des emprunts coûtait 500 millions d’euros/an à la Région en 2019 (provenance des chiffres : Région wallonne). Le risque de voir des taux plus élevés existe pour l’avenir, vu l’actuelle inflation très modérée et les taux bancaires au plus bas. Taux plus élevés = charge de la dette plus élevée = dette plus élevée !

Et la fraude fiscale ? En 2017, la Banque Nationale de Belgique estimait à 4% du PIB, soit 17,9 milliards d’euros, le coût du travail en noir pour notre pays.

Le Fonds Monétaire International, de son côté, estimait la fraude à 15,8% du P.I.B., soit 70,70 milliards d’euros.

Si nous considérons une moyenne de 44,30 milliards, il est pensable que la part wallonne dans le travail en noir soit de + ou – 15,5 milliards.

Si ces 15,5 milliards entraient dans le circuit officiel, ils rapporteraient approximativement des retombées positives de 5 milliards au budget de notre région… soit l’équivalence d’une annuité de remboursement ET une diminution de la dette d’un milliard d’euros. Et d’une manière récurrente !!! Année, après année… ceci nous laisse rêveurs !

Qui dit DETTE, dit REMBOURSEMENT ! Qui dit REMBOURSEMENT, dit IMPOTS !!! En clair, le citoyen qui ne fraude pas paye une part d’impôts à la place du citoyen fraudeur.

Dès la sortie de crise du Covid-19 (et déjà maintenant), il est à parier que le discours sur le remboursement reprendra vigueur et que le slogan très réducteur « on ne peut laisser la dette à la génération montante pour ne pas hypothéquer son développement ultérieur » sera à nouveau le maître-mot des forces politiques qui ne s’attardent pas trop sur la fraude fiscale… Et qui prônent l’austérité dont nous voyons les conséquences dans la tourmente créée par le virus.

Pour rappel et par définition, une dette d’état (de région) ne se rembourse jamais, contrairement à la dette d’un particulier : sitôt remboursé, un emprunt en appelle un autre et la charge de la dette augmente. C’est cette charge qui devient insupportable et empêche (notamment) des politiques sociales. La déduction de tout cela est qu’avant de parler « impôts », il faut empêcher la « fraude fiscale » !

9 réflexions sur « Fiscalité wallonne »

  1. Sans vouloir remettre le couvert, ne pensez-vous pas, qu’avant de parler « impôts » et empêcher la « fraude fiscale », qu’ il serait temps de supprimer les dépenses inutiles et superfétatoires ?

    Combien de milliards la Communauté française-Wallonie-Bruxelles ?

    Monsieur Paul Magnette, le 13 décembre sur les ondes de la VRT a proposé à la Flandre de diviser la Belgique en quatre Régions autonomes, supprimant ainsi les dispendieuses « Communautés ».

    Après les dirigeants de l’Ostbelgien et le MR, voici le PS qui se déclare partisan d’une telle solution confédérale claire, nette et précise. Cela devient une proposition de poids.

    Que la Flandre reprenne Bruxelles sous aile et paye ses dettes. Les Wallons ont suffisamment donné.

    De toute façon, appartenant géographiquement, historiquement, juridiquement et humainement au Brabant thiois, le sort de la Région de Bruxelles est scellé.

    Les Wallons peuvent réfléchir à autre chose !

    J'aime

  2. Si, par définition, une dette d’état (de région) ne se rembourse jamais, contrairement à la dette d’un particulier, nos ancêtres payèrent bien la « dette publique » que les Pays-Bas leur collèrent sur le dos en 1831.
    Cela a pris quasiment un siècle, mais quand même.
    Mais, bonne nouvelle pour Monsieur Di Rupo et son « get up Wallonia », la Belgique à quatre Régions a ses adeptes en Flandre et pas des moindres (LLB du 26/12/2020). Monsieur André Allen, sommité constitutionnaliste et fidèle du CD&V, prône cette solution.
    Hourra ! La Wallonie va pouvoir épargner près de 12 milliards en se débarrassant de Bruxelles et de l’hérésie intellectuelle « Communauté française-Wallonie-Bruxelles ».
    Si cela se réalise, ne pas oublier un détail important, les Flamands de Bruxelles, de Gand et d’Anvers appartiennent au même peuple !
    Tous les autres relèvent de l’immigration, Wallons inclus.
    La Flandre n’a pas besoin d’une structure communautaire à Bruxelles. Même Ville-Etat comme Berlin, Bruxelles appartient à la Flandre.
    Mère Flandre peut le prouver devant toutes les instances internationales à l’aide de preuves tangibles historiques, juridiques, diplomatiques et ethniques.
    Le jour où la Belgique disparaît, tout le fatras institutionnel et légistique de cet Etat s’éteindrait. YES ! comme on le dit en français.

    J'aime

  3. Chez les contrôleurs flamands, ont considère que la fraude fiscale est le moyen de réduire la part flamande qui va à la Wallonie.
    Ce n’est pas que la fraude est encouragée, mais dans une certaine mesure, on la tolère.

    J'aime

  4. En tant que wallingant et rattachiste je suis totalenent opposé au brol
    belgicain a 4 régions. Ce qui importe c’est la fin de ce non pays et
    pour la Wallonie le retour en France. Il est hautement regrettable
    que l’alliance Wallonie France souscrive a cette nouvelle mouture
    belgicaine. Par ailleurs les Flamands francophones appartiennent
    a la Francophonie et se revendiquent tels quels a lire les Nouvelles
    de Flandre qui lutte pour le maintien du Francais en Flandre.
    Avec ce brol a 4 régions les Wallons garderaient la dynastie
    proflamande avec une Koningin formée a Sint Jan Berchmans
    le collège ultraflamingant, A ne pas oublier le nommé Magnette
    se targue de faire des progrrès en Vlaams tout un programme
    Pour le reste mon commentaire sur la fiscalité a été supprimé
    ce n’est pas demain que je deviendrai membre de l’Alliance
    hélas

    Aimé par 1 personne

    1. Monsieur Fryns,
      Au milieu du « carrefour » belge tout peut arriver.
      Vous craignez qu’un confédéralisme à quatre Régions ne cache encore un piège belgicain.
      Il se peut que vous ayez raison.
      Toutefois, dans les  » Plats Pays bourguignons » où nous Wallons croupissons toujours, par manque de volonté et de fierté, le démembrement s’organise lentement mais sûrement.
      Depuis que feu le ministre Eyskens déclara « la mort de la Belgique de papa », on ne peut nier les avancées et les transformations institutionnelles.
      Certes avec toujours des arrières pensées bénéluxiennes, tant du côté flamand que wallon.
      Mais, un confédéralisme à quatre Régions, aux frontières inscrites dans la Constitution belge, rendrait ces tracés quasi étatiques.
      Cela faciliterait la sécession ou la déclaration d’indépendance de chacune des Régions sans contestation de territoire ni du tracé des frontières.
      Voilà une belle avancée en perspective !
      Pensez donc, la frontière linguistique tenant sa qualification de frontière d’Etat sonnerait le glas d’une utopique Wallonie-Bruxelles. OUF !
      Au grand dam des partis nationalistes flamands, le séparatisme n’enchanterait guère nos voisins de Flandre.
      Dame ! Ils vivent comme des « coqs en pâte » en België.
      Pourquoi changer ?
      Donc, il faut avancer pas à pas et insister sur une régionalisation approfondie mais dans un cadre confédéral monarchique rassurant.
      Une fois cette avancée votée et inscrite dans la Constitution, chaque Région pourra agir à sa guise.
      Soyez sans crainte que le Vlaams Belang et la NVA se tiendront prêts à désigner l’ ENNEMI WALLON à la première occasion favorable.
      Quant à la monarchie, si ,aujourd’hui, elle sert encore de clé de voûte au
      système belge, elle tombera avec le premier pan de mur qui se disloquera.
      Mais entretemps, elle doit avancer comme si de rien n’était.
      Ne pleurez pas sur le sort des Flamands francophones, même s’ils appartiennent à la Francophonie.
      Ce ne sont que des Janus et ils dupent les Wallons depuis 1830.
      La « francophonie » en Flandre dans le cadre belge relève du « piège à cons » au détriment des Wallons.

      Aimé par 1 personne

    2. Monsieur Fryns,

      En tant que wallingant, ne pensez-vous pas que la Wallonie a d’autres « chats à fouetter » que de se préoccuper, au XXIe siècle, des francophones de Flandre ?
      Les francophones de Flandre se perçoivent d’abord comme Flamands et agissent en bons Flamands !
      Comme les Bruxellois, ils ne nourrissent aucune empathie ni sympathie pour les Wallons.
      Ne pensez-vous pas que les Wallons ont déjà été suffisamment grugés au cours du XXe siècle en secourant les francophones de Flandre ?
      Une régionalisation à quatre Régions aurait le mérite d’inscrire dans la Constitution « belge » les délimitations précises de chacune d’elles.
      En cas de démantèlement du royaume, aucune contestation concernant les nouvelles frontières étatiques ne serait recevable.
      Ne pensez-vous pas que cela vaudrait la peine de passer par cette étape intermédiaire ? Surtout, si le PS et le MR la préconisent.
      Je peux me tromper mais cela semble un préalable intéressant et une mesure de précaution quant au futur.
      Pour la disparition du dernier « pied-à-terre britannique » sur le continent européen, il ne s’agira que d’un moment de courage de l’un ou l’autre homme politique, flamand ou wallon ou allemand de l’Ostbelgien, enfin clairvoyant et audacieux.
      Ne vous inquiétez pas pour l’avenir de la monarchie et des petits princes, c’est inutile.

      Aimé par 1 personne

  5. Sans provocation de ma part, voici ce qu’en pense la NVA et pas mal d’autres électeurs de Flandre, même francophones de Flandre.

    J’aimerais bien entendre de telles paroles chez des « responsables » wallons i

    « Si le gouvernement De Croo tient jusqu’en 2024, la majorité démocratique flamande aura été ignorée pendant douze des seize dernières années. Les Flamands et les francophones doivent pouvoir mener leur propre politique avec leur propre argent », estime Bart De Wever.

    https://francais.n-va.be/actualite/bart-de-wever-a-propos-du-confederalisme

    J'aime

  6. J’ai lu avec intérèt les propos de Monsieur Valmy
    Ne pensez vous pas que la pusillanimité des dirigeants
    francais depuis De Gaulle est à stigmatiser. Il suffirait
    qu’un nouveau Bonaparte règne a l’Elysée pour résoudre
    tous les problèmes, De Gaulle stigmatisait la Belgique
    ce pays artificiel créé par les Anglais pour se venger
    de Napoléon, En cette année Napoléon plus que
    jamais les rattachistes doivent se tourner vers la France
    et informer de la situation du peuple wallon tous les
    Francais et en mème temos dénoncer tous les partis
    francophones traìtres a la francophonie.
    marcel fryns

    J'aime

  7. 2021 année Napolèon. Silence radio des mouvements
    rattachistes. De 1794 a 1814 tout ce qui est aujourd’hui
    la Belgie fit partie de l’Empire Francais, Ce fut l’une
    des époques les plus brillantes pour les Wallons. Le premier
    consul se rendit deux fois à Liège et visita les nouveaux
    départements afin de renforcer les fortifications de Flessinge
    et Retranchement dans la perspective du blocus continental
    Les médiocres politiciens liegeois d’aujourd’hui vautres
    dans leur belgitude se gardent bien de rappeler
    qu’en 1793 les Etats Généraux de la Principauté votèrent
    l’adhésion a la République,
    La Fondation Napolèon organise tout au long de cette
    année des expositions et colloques sur cette période
    la plus glorieuse de l’Histoire de France
    En Point d’orgue le 5 mai aura lieu aux Invalides
    l’hommage á l’Empereur en présence du chef de
    la Maison Impériale le Prince Jean Christophe Napoleon
    et de SAR le Prince Murat président de la France
    bonapartiste. Le Président ne pourra ignorer cette
    célébration. Rappelons que feu Chirac avait omis
    de célébrer l’anniversaire d’Austerlitz Honte a lui
    Et sur les murs de l’art de l’Arc de Triomphe sont
    gravés les noms de trois Wallons qui furent
    Généraux de l’Empire
    Qu’elle était heureuse la Wallonie francaise

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s