On avance… vers la fin

Par VALMY

Le fédéralisme belge au bout de sa logique. Suite ou clap de fin ?

Les reports successifs de la dernière loi traitant de l’IVG montrent une tournure surprenante de la « démocratie à la belge » : la communautarisation du Parlement et la politique du chantage.

Avec la complicité du CD&V et du VLD, la NVA et le VB viennent d’imposer une dimension politique nouvelle : la communautarisation du fonctionnement de la « fiction démocratique » du parlementarisme belge.

Désormais, tout sera envisagé sous la vision néerlandophone (lire Flandre) face à la vision francophone (lire Wallonie).

Bruxelles passe à la trappe de la réflexion ! At last !

Désormais, sans révision de la Constitution, une loi risque de ne plus être votée si elle n’est pas soutenue majoritairement dans chaque groupe linguistique.

Phénoménale conséquence des dernières élections législatives, la minorisation des partis qui conçurent la Belgique et en vécurent, pousse ceux-ci à céder le pas et à suivre la manœuvre de la NVA et du VB, les deux représentants de la Nation Flandre.

Pour ces deux formations nationalistes, avec l’assentiment des « affaiblis », la parade est toute trouvée : scinder la totalité des compétences pour que « chaque démocratie » les règle à sa meilleure convenance.

« Confédération ! Confédération ! Est-ce que j’ai une g….. de Confédération ? » (cf. Arletty dans le film Hôtel du Nord)

5 réflexions sur « On avance… vers la fin »

  1. Maronron s’occupe déjà très mal de la gestion de son pays alors, sans être dans ses confidences de la même manière qu’il utilise tous les verbes au futur et au conditionnel, pour cette Alliance, comme il ne vise que l’Europe, les problèmes de nos communautés il s’en balance.
    L’espoir fait vivre. En attendant les grosses fortunes s’enrichissent en s’installant dans ladite Waellonie et font grimper les prix du marché immobilier. Et oui, pas de taxe sur la fortune en Belgique. Un pays idéal pour les exilés fiscaux. La Flandre est concernée aussi. A nous, à nous les petits sous….pendant que la classe ouvrière ou ex-moyenne sombre dans une pauvreté plus intense.

    J'aime

    1. Macron, tout comme Michel, ne vise que l’Europe, les problèmes de nos communautés, comme ceux de la France, il s’en balance. Tout comme il s’évertue à affaiblir la France face à l’Allemagne. Il fait partie de cette classe supérieure française que l’on désigne comme le « parti de l’étranger ». Cette dénomination existe depuis le 18e siècle alors que cette classe supérieure se piquait déjà d’user de l’anglais pour se distinguer de la population française.
      Politiquement parlant Macron n’est jamais que le petit dernier d’une suite de présidents européiste depuis Giscard d’Estaing. Mais la France, au cours de son d’existence millénaire, a connu nombre de monarques qui n’agirent pas toujours en patriote inflexible comme Louis XI, Louis XIII & Richelieu, Louis XIV, Napoléon Bonaparte, Charles de Gaulle.
      La grandeur de la France signifie contraindre ses voisins au respect et notamment au respect de ses frontières, sans ambitionner tels les monarques britanniques, autrichiens et allemands au cours des siècles de vouloir l’étouffer, la démembrer, la nier.
      La France est une exception humaine en ce continent européen et cela gêne semble-t-il tout le monde sauf… la Russie !

      Aimé par 1 personne

      1. Tous ces monarques que vous citez ont une ribambelle de morts sur la conscience pour la conquête du pouvoir et des territoires. Je cite tous les rois. Charles de Gaulle un grand homme peut-être. Mr Maronron n’a actuellement aucun respect vis à vis des citoyens. Il ne vise que le pouvoir et la tête de l’Europe, une institution pourrie jusqu’à la moelle. Il n’y a plus de frontières. Vous l’avez oublié ?

        J'aime

  2. Veuillez m’excuser Brindille mais je ne saisis pas votre réflexion.
    Tous les monarques depuis l’Histoire du Monde connu sacrifièrent allègrement la vie des autres. Certains monarques par esprit de gloire préhensive chez leurs voisins, comme Alexandre Le Grand, Gengis Khan, même François Ier en Italie, Charles Quint ou encore Guillaume II. Vous connaissez l’expression « LENBENSRAUM ». D’autres monarques durent, hélas, sacrifier la vie de leurs sujets pour défendre le royaume dont ils avaient la responsabilité et repousser, parfois au cours de plusieurs générations, leurs voisins prédateurs, Louis XI, Louis XIII & Richelieu, Louis XIV, même Napoléon Bonaparte, Charles de Gaulle.
    Par contre, je ne saisi pas le lien entre dictature et scission de la Belgique ? Navré !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s