Manœuvre autour de la constitution

Par Paul MELOT

Aujourd’hui, vendredi 16 mai, le gouvernement MICHEL va poser l’acte le plus stupide de sa législature: porter la liste des articles à soumettre à une éventuelle révision de la Constitution, en N’Y INCLUANT AUCUN ARTICLE RELATIF A LA CONSTITUTION ET SUSCEPTIBLE D’ETRE REVISE !!!

Pourquoi ?

MICHEL (et tous les autres) ont la trouille de la NVA, donc, pas de révision pour ne pas affronter la NVA.

La réflexion que cela m’inspire :

a) Ce faisant, MICHEL (et les autres) va immanquablement activer l’activisme flamand.

b) Permettre la discussion (ce qui ne veut pas dire accepter une révision de ces articles) aurait cependant été un geste démocratique: de quel droit, dans un Etat où nous nous plaignons d’être aussi souvent minorisés et méprisés, la minorité que nous sommes se permet-elle d’ignorer la majorité flamande ?

c) Pour rappel, réviser la constitution nécessite une majorité des deux tiers et une majorité simple dans chaque rôle linguistique. Donc, la Wallonie a, de toute façon, une minorité  de blocage. Mais seulement dès l’instant où il y aurait discussion sur  la révision de cette constitution.

 d) Disposer d’une minorité  de blocage et ne pas permettre une DISCUSSION ne me paraît pas être digne de la plus élémentaire courtoisie.

e) D’autant que des lois spéciales (que ne manquera pas de revendiquer la NVA les élections étant passées) peuvent elles aussi modifier profondément les choses. 

f) DI RUPO lui-même ayant dit qu’il était nécessaire de revoir la Loi de financement, en ajoutant : pas avant 2024, ne nie plus que la Wallonie et la Communauté française vont droit dans le mur.

g) D’autant que la Loi de financement, SA loi de financement qu’il a fait voter en 2014 (pour devenir premier ministre) est une mauvaise loi et… qu’il le déclare maintenant. Comprenne qui pourra…

 h) Donc, quand DI RUPO (et les autres) vont devenir demandeurs, je vous laisse penser ce que la NVA leur répondra… si toutefois elle leur répondra, et la Wallonie et la Communauté Française iront droit à la ruine programmée (fin des transferts N-S).

 i) Autant gouverner, c’est prévoir, autant les francophones se comportent de la manière la plus lamentable en ne préparant pas l’avenir. MICHEL (et tous les autres) sont minables. Pauvre Wallonie !

5 réflexions sur « Manœuvre autour de la constitution »

  1. Question:
    Qui, aujourd’hui, perdrait son temps et son argent à sauver le Belgium si la Wallonie devenait une région française pour autant que Brussel, le « trou à rats » (sic) trumpien, demeure sagement incrustée en Flandre ?

    Pour rappel en 1945, ni la Grande-Bretagne (qui se voyait encore impériale) ni les Etats-Unis (qui construisait son empire) n’autorisèrent la partition du royaume de Belgique.
    Le Général de Gaulle relata, par la suite, qu’en 1945 il était hors de question d’attribuer la Wallonie et le Val d’Aoste à la France.
    L’ennui, actuellement, le jupitérien Macron rêve plus d’un Olympe européen que de rassembler, comme le souhaitait Henri IV, tous les territoires de langue française.

    Seul espoir un nationalisme flamand jusqu’au-boutiste.

    J'aime

  2. Honte honte sur eux! Dommage que ceci ne passe pas ds la presse et ou sur les réseaux.Il est urgent d’ameuter la population…..

    J'aime

  3. Tout ce que je souhaite (et ça se précise mais bon, avec les sondages…) c’est une Flandre à droite toute et une Wallonie à gauche toute (voir aux extrêmes), qu’on rigole un peu pour la constitution d’un gouvernement!!!! Mais bon, Di Rupo et Michel seraient encore capables de se battre pour la carotte de 1er que les flamands leurs suspendraient au-dessus de leurs nez…hi han hi han faisait le petit âne! A moins que le Jambon pas d’Ardennes ne prenne le poste pour assoir encore un plus la suprématie de la N-VA!!!

    J'aime

  4. Autre question: Entre le système « belge » et la France quel serait le choix le plus avantageux pour le patronat wallon ?
    Quel cadre institutionnel offrirait, au patronat commercial et industriel wallon, une opportunité de développement et d »enrichissement légitime supérieur ?
    Personne n’ignore que le politique suit le commerce, l’industrie et la banque.
    Quand Bart De Wever désigne le VOKA comme maître à penser pourquoi les entrepreneurs wallons ne choisiraient-ils pas comme patron le MEDEF ?
    Au fait, rien n’interdit au MEDEF de courtiser les patrons wallons !

    Aimé par 1 personne

  5. COURAGE CELA BOUGE ET COMMENCE A TANGUER !

    Mardi 21 mai 2019
    CHRONIQUES Communautariste toi-même !
    Bertrand Henne

    On reparle du communautarisme, cette fois c’est le PS qui est sous pression avec un tract…
    (…) (…)
    Ces tracts révèlent donc un malaise
    Ils révèlent des partis qui ont bien du mal à concilier leurs valeurs et l’évolution de la sociologie de la Belgique francophone. (…)
    On observe que plusieurs partis sont aujourd’hui écartelés entre la réalité bruxelloise marquée par une grande diversité avec les revendications de multiples minorités et la réalité wallonne où la diversité est beaucoup moins forte. On se rend compte que la définition de ce qui fonde la cohésion sociale est de plus en plus différente. Ça aussi consacre l’émergence du fait régional. De plus en plus de sujets divisent les partis francophones en leur sein. (…) Ça nous dérange de moins en moins, nous acceptons lentement le fait régional. (…) Si nous pouvons vivre avec des normes si différentes entre Bruxellois et Wallons, cela veut dire au fond les partis francophones sont en train de s’effacer.

    Plus précisément la détermination francophone des partis s’effacent au profit de leur détermination bruxelloise ou wallonne. Un jour il n’y aura peut-être plus de partis francophones. Seulement des partis régionaux, c’est ça aussi que nous dit l’affaire des tracts.

    Sauvons-nous de Bruxelles et de son souk multiculturel. C’est plié !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s