Que Charles Michel ne se trompe pas de cible

Par Jules Gheude

Alors que le choix du gouvernement belge concernant le remplacement des F16 devrait tomber prochainement, Claude-France Arnould, l’ambassadrice de France à Bruxelles, a tenu à s’exprimer dans le journal flamand « De Standaard ». Selon elle, si l’option devait se porter sur le F 35 américain, il est clair que la Belgique ne pourrait pas collaborer au projet du nouvel avion de combat franco-allemand : Si l’on pense qu’il est possible d’acheter le F35 tout en développant le SCAF (Système de Combat Aérien futur), je dois souligner que cette idée relève d’un malentendu.

Cette déclaration a déplu au Premier ministre Charles Michel, qui y voit une ingérence inacceptable dans les affaires intérieures belges et qui a chargé son conseiller diplomatique de rappeler l’ambassadrice à l’ordre.

Il est clair que cette situation est de nature à détériorer nos relations avec la France. Ceci alors que les commentaires peu amènes des supporters des Diables Rouges à l’égard de la France ne cessent de se répandre après la victoire des Bleus en Coupe du Monde.

Dans ce délicat dossier du remplacement de nos avions de chasse, seuls l’Eurofighter britannique et le F 35 américain restent officiellement en lice, la proposition française du Rafale ayant été faite en dehors de la procédure de l’appel d’offres. Ce qui ne signifie nullement qu’elle ne peut être prise en considération. Mais la N-VA a clairement fait savoir qu’elle ne voulait pas la soutenir.

Alors que le Royaume-Uni s’est prononcé pour le Brexit et que le président américain Donald Trump n’est pas enclin à faire le moindre cadeau à l’Union européenne, le choix du Rafale ne devrait-il pas tout naturellement s’imposer ? D’autant que, comme l’a rappelé l’ancien patron de la base de Florennes, le colonel Luc Gennart : « Notre coopération avec les armées françaises est depuis plus de deux décennies parmi les plus intenses que nous puissions avoir avec des partenaires européens. Le groupe Dassault Aviation est déjà fortement implanté en Belgique depuis plus de 50 ans dans un réseau de 800 entreprises partenaires. »

Dans moins d’un an se tiendront chez nous des élections législatives qui pourraient bien déboucher sur l’impossibilité de constituer un gouvernement. En cas d’implosion du pays, les Wallons se trouveraient dans une situation budgétaire intenable, qui engendrerait une baisse sensible des prestations sociales. Le seul pays sur lequel ils pourraient alors compter serait la France, dont ils n’ont été écartés que par les hasards de l’Histoire. Souvenons-nous des propos tenus par le général de Gaulle à son ministre Alain Peyrefitte, en 1967 : « Les Wallons retrouveraient au sein de la France la fierté d’appartenir à une grande nation, la fierté de leur langue et de leur culture, le goût de participer aux grandes affaires du monde et de se battre pour de grandes causes humaines. Toutes ces choses qu’ils ont perdues dans leur association contre nature, imposée par les Anglais, avec les Flamands qui ne les aiment pas et qu’ils n’aiment plus. »

Que Charles Michel ne se trompe surtout pas de cible et qu’il n’oublie pas ce qu’avaient déclaré naguère François Perin et Jean Gol ! Jean Gol dont le Centre d’études du MR porte d’ailleurs le nom…

11 réflexions sur « Que Charles Michel ne se trompe pas de cible »

  1. « Cette déclaration a déplu au Premier ministre Charles Michel, qui y voit une ingérence inacceptable dans les affaires intérieures belges et qui a chargé son conseiller diplomatique de rappeler l’ambassadrice à l’ordre. »

    Rien que cette réaction du  » Carlos-Miguel de la Warande  » montre que le Ministre n’a de Premier que l’étiquette; les ficelles se tirent à la NVA et en Flandre…

    Un simple opportuniste qui trahit la Wallonie comme au PS et au CDH !

    J'aime

  2. Le présent article de Monsieur Gheude éclaire mieux le constat de la soumission des politiciens wallons à la Flandre par Belgique interposée. L’expression de « carpettes » pourrait paraître outrageant mais il existe bien évidemment les mots vassaux, serviles, résignés, bref tout qui éclaire une mentalité capitularde incompréhensible. En 1912, les Wallons exigeaient la « séparation administrative », synonyme de séparatisme. Un siècle plus tard, ils se coulent avec « délices » dans le moule belgicain préfigurant, par Bénélux interposé, le royaume des Pays-Bas qu’ils rejetèrent en 1830. En arriver à ce point de négation de l’existence de la Wallonie, de l’âme wallonne, pour de mesquines raisons d’opportunisme et d’intérêts de carrière écœure et révulse. Les Flamands luttèrent, par tous les moyens, pour obtenir l’indépendance et, aujourd’hui, les Wallons par leur allégeance au Belgium leur coupent l’herbe sous les pieds. Evidemment, qu’ils hésitent à exiger plus que le pseudo confédéralisme puisque les Wallons se couchent sans combattre et, plus, précèdent leurs exigences. Pour répondre à Monsieur LDW, en accord avec ses remarques, les Wallons n’appliquent même pas à la lettre la législation linguistique sur leur territoire ? Wallonie terre d’accueil waar Vlamingen en Nederlanders thuis zijn ! Avez-vous dit schizophrénie ?

    J'aime

  3. Le pays ingouvernable ? Quelle belle opportunité Les Wallons. ces
    CACAS comme les appellent leus amis du nord dans les stades
    vont déguster… Ils l’auront bien mérité. Un climat insurrectiobnnel
    encore mieux des morts comme en 1950 lorsque la gendarmerie
    royale belgicaine a assassiné trois Wallons á Gràce Berleur ?
    Tous les ingrédients d’une intervention francaise seraient en place
    la France ultime recours le RETOUR á la France irait de soi

    Tout vaut mieux que survivre comme citoyens de seconde zone
    en Belgie

    J'aime

    1. —-> Fryns

      Où voyez-vous la possibilité même d’une insurrection ? C’est ça le plus inquiétant : tout va de mal en pis et ils ne se sont jamais sentis aussi belgogos. Jamais ils n’ont été aussi gluants, aussi visqueux, aussi veules…

      Les Diables rouges dans les écoles… Et qui proteste parmi les parents ? De même, qui, parmi les belgicains, a le moindre réflexe critique à la vue des drapeaux estampillés Coca-Cola ?

      S’ils étaient un minimum cohérents avec eux-mêmes, ils diraient que c’est une offense à leur patriotisme belge, un ignoble mélange des genres. Idem quand les supermarchés passent la Brabançonne toutes les heures à chaque match des babouins écarlates.

      Les premiers à protester… ce devraient être les belgicains eux-mêmes. Quel peuple au monde accepterait un tel grotesque, une telle prostitution de ses symboles nationaux ? Même les Américains, je ne suis pas sûr. Voilà le plus fort, le plus inouï : ici, ça passe !

      Quand on en arrive à des manipulations aussi grossières de l’opinion publique et que cette même opinion publique ne trouve rien à redire, eh bien… cela signifie que ces gens-là sont irrécupérables.

      En comparaison, regardez leurs réactions lors de l’attentat de Liège. Le flamingant Koen Geens s’est promené tranquillement aux obsèques alors qu’il avait signé la libération du djihadiste… et tout ce que les belgogos ont trouvé à faire, c’était de former une haie d’honneur en claquant des boules de pétanques, parce qu’une des victimes était membre d’un club. (authentique !)

      Une insurrection ? Celle des moutons à l’abattoir… Non seulement, les victimes consentantes sont méprisables, mais aussi dangereuses : elles seraient capables de vous livrer à leur propre bourreau.

      J'aime

    2. En version plus courte, Je répète mon commentaire, que vous avez de nouveau supprimé, et qui répondait à M. Fryns.

      Le paradoxe est le suivant : si les belgicains avaient un minimum de cohérence, ils devraient être les premiers à s’offusquer de la prostitution de leurs symboles « nationaux » : le drapeau belge estampillé Coca-Cola, la Brabançonne à toutes les heures dans les supermarchés quand les Diables rouges jouent un match. Même aux Etats-Unis, je ne crois pas qu’un tel grotesque soit possible.

      Comparez l’hystérie footballistique de cet été avec l’absence totale de réaction lors de l’attentat à Liège : aucun Wallon n’a demandé des comptes au flamingant Koen Geens, responsable de la libération du djihadiste. L’inverse eût été impensable en Flandre. Quand un peuple ne parvient plus à se mobiliser que pour une équipe de football, et s’oublie à ce point…

      M Fryns parlait d’insurrection… par définition, les victimes consentantes ne se révoltent pas, mais en plus, elles seraient capables de vous livrer à leur propre bourreau.

      Voilà ce que je voulais dire, n’en déplaise au modérateur. Qu’il se rassure : j’arrête de vous suivre et de vous soutenir; Ceci sera mon dernier message. Bonne continuation et sans rancune.

      Cordialement,

      J'aime

      1. Monsieur, vous vous méprenez.
        La culture du débat nous semble essentielle.
        Il est vrai que les commentaires n’apparaissent pas automatiquement, mais nous n’avons pas le goût de la censure. Il faut seulement comprendre que les gestionnaires du site sont loin de s’y consacrer 24 h sur 24. Leur réaction peut se faire attendre.
        Merci pour votre compréhension.

        J'aime

  4. Si l’Etat belge opte pour le F 35, les Français se rendront peut-être enfin compte que la Belgique n’est pas un pays ami, ce que les belgicains démontrent déjà en insultant les Bleus.

    J'aime

  5. Charles-Michel, le MR et le gouvernement wallon savent-ils vers où ils marchent ?

    « Il n’y arrivera pas. » (21 juillet 2018, Jan Segers, traducteur : Fabrice Claes, Daardaar) Cette sentence cruelle, prononcée en 1991 par Herman Liebaers, alors Grand Maréchal de la Cour, concernait le prince Philippe. (…) Aujourd’hui Philippe 1er règne mais quelle Belgique laissera – t – il à sa fille ? Le pays aura-t-il atteint sa forme définitive ou bien sera-t-il devenu un volcan menaçant constitué de trois régions et communautés incapables de se comprendre ? (…) Dans ces circonstances, le roi n’a pas vraiment de rôle à jouer, si ce n’est celui d’observateur. Le roi a beau ne pas être un sujet, il n’en est pas moins un objet passif. Comme il a bien compris tout cela, il agit en conséquence, ce qui fait de lui un monarque intelligent. « Ne servir à rien, voilà en quoi il excelle. Surtout, ne pas faire la différence. C’est tout ce qu’on lui demande. Et en cela, il faut reconnaître qu’il frise la perfection. » (…) Pendant cinq ans, la N-VA républicaine et séparatiste a accordé une paix royale à Philippe. Et même plus encore : la Belgique a modifié le parti de Bart De Wever plus en profondeur que la N-VA n’a modifié la Belgique. Les ministres N-VA gèrent ce maudit pays non seulement le mieux qu’ils peuvent, mais en plus, ils y prennent plaisir.

    Ce qui inquiète le Vlaams Belang ( 5 juillet 2018, V.B. website, publié dans la colonne du président nationalTom Van Grieken Nationaal voorzitter) d’autant que Les élections de 2019 approchent.
    « si nous pouvons procéder mathématiquement avec un gouvernement-Michel II, alors le confédéralisme n’est pas une nécessité. » Non, la citation ne vient pas d’un parlementaire N-VA qui avait regardé trop profondément dans le verre, elle vient de la bouche du Président du plus grand parti du pays.
    Le rusé intervieweur, Jan Segers a réussi de manière experte à ce que De Wever laisse échapper cette phrase (Het Laatste Nieuws, 16.6.2018), pour laquelle au demeurant merci. Cela nous donne nommément le bénéfice de la clarté. Avant même que le coq chante, tu me renieras, Jésus le savait déjà. Cette fois, cependant, ce n’est pas une prophétie biblique, mais un peuple entier qui est renié. (…) Avec notre campagne du 11 juillet «La Flandre notre pays», nous faisons clairement comprendre qu’il n’y a qu’un seul choix pour les nationalistes flamands: le Vlaams Belang . (…)
    La crainte du V.B. peut se comprendre, d’autant plus que le 11 juillet 2018 à Bruxelles, devant de nombreux représentants politiques flamands, réunis à la maison communale de Bruxelles pour célébrer la fête de la Communauté flamande, pour la première fois depuis longtemps le bourgmestre de Bruxelles était présent et a tenu un discours en néerlandais. (Aubry Touriel mer. 11 juil.). Le discours de Philippe Close fut naturellement bien accueilli puisqu’il fit non seulement amende honorable mais rendit l’Hommage à Mère Flandre. Le bourgmestre vanta le caractère « international de Bruxelles » et souligna son caractère « flamand » parmi ses multiples identités, ainsi que la volonté de la Ville de renforcer ses liens avec la Flandre (…).
    Il s’est également permis une boutade qui a bien fait rire le public : « Car aujourd’hui, plus qu’un autre jour, nous ne devons pas oublier qu’il y a 700 ans, nous avons battu les Français. » (SIC !)
    Theo Francken a même félicité Philippe Close sur Twitter : « Brillant discours du bourgmestre de Bruxelles Philippe Close dans la magnifique maison communale de Bruxelles. »
    Plus tard, Philippe Close reçut l’adoubement en « épousant symboliquement Brussel » en compagnie de Sven Gatz (Open VLD).

    Ndlr : Le concept « Bruxelles se marie » consiste à inviter chaque flamand à dire « Ja » à la capitale le jour de la Fête de la Communauté flamande et à sceller l’amour entre Flandre et Bruxelles !

    Toutefois, Il n’y avait pas que des responsables flamands dans la salle. Parmi le public, on remarqua notamment, Christine Defraigne (MR), la présidente du Sénat et Willy Borsus (MR), ministre-président de la Wallonie. Applaudirent-ils, en bons belges, les propos de Philippe Close, sachant pertinemment que le renforcement des liens entre Bruxelles et Flandre signifie s’ouvrir largement aux intérêts financiers, commerciaux et industriels de Mère Flandre et à sa présence en progression ? Il suffit de constater actuellement qu’au nord du canal la présence flamande nécessite pour les restaurateurs d’engager du personnel flamand. Les « francophones » se repliant au sud du canal.

    Comment réagira la classe politique wallonne ? Par pessimisme, il faut craindre qu’elle n’agira pas et qu’elle subira de la même manière que celle décrite par Jean-Marie Dermagne (avocat et républicain, le Vif 4/07/18) dans un article éclairant : On a raté de peu la république. Jean-Marie Dermagne évoque qu’au décès de Baudouin 1er , tous les « républicains de coeur » (les socialistes, les écologistes et beaucoup de libéraux) n’avaient plus guère de motifs de rester « royalistes de raison » d’autant que trois ans plus tôt, le défunt leur avait fait un coup de Jarnac en leur tournant le dos après qu’ils eussent voté la loi autorisant l’interruption volontaire de grossesse. (…) Et pourtant, aucun politique n’a osé proposer un changement de régime, même en douce, car le battage médiatique poussa dans la rue des dizaines de milliers de belges larmoyants et leur donna à penser que le glissement vers la république eût été, à ce moment en tout cas, inconvenant.( ?) Du coup, même les plus courageux ont eu peur pour leur avenir si leur plan échouait et c’est gros-jean comme devant que se sont retrouvés les républicains.

    Dans tous les cas de figures, on connaît la suite mais que les Wallons, ces « belges de raison », cessent de jeter de l’argent à fonds perdus dans cette Région bruxelloise et que l’on scinde au plus vite la Communauté française-W-B .

    J'aime

  6. « Ceci alors que les commentaires peu amènes des supporters des Diables Rouges à l’égard de la France ne cessent de se répandre après la victoire des Bleus en Coupe du Monde »

    Afin de contrebalancer ce mouvement anti-français, voici un article du Soir sur l’amitié entre joueurs: 3 bleus et 2 diables rouges qui se retrouvent en vacances à L.A. Ils ont l’air vachement ennemis!!!
    http://www.lesoir.be/169508/article/2018-07-23/des-joueurs-francais-et-belges-font-la-paix-en-vacances-avec-la-coupe-du-monde
    Les francophones de Belgique sont bien plus amis avec des sportifs français, que cette mouvance belgicaine veut bien l’avouer. C’était déjà le cas avec des tennisman français et belges qui étaient partis en vacances ensembles après la finale de Coupe Davis.
    Mais ça, les Belgicains n’en feront jamais la Une de leurs journaux! Bien entendu!
    Et puis c’est évident qu’il faut choisir le Rafale!!!!!! Mais bon, avec les flamands qui dirigent l’Etat belge…

    J'aime

  7. Si la Belgie ne choisit pas le RAFALE Paris a toutes les cartes en main
    pour initier les représailles, Encore faut-il que le locataire de l’Elysée
    soit autre chose qu’un nain politique. Pourquoi ne pas remettre en
    cause Bruxelless capitale de l’Europe, Précisons que la capitale
    belgicaine n’est que la caoitale PROVISOIRE de l’Europe
    Macron a la taille de Bonaparte pas pas une parccelle de son
    génie

    J'aime

  8. Les Néerlandais, en accord avec les Flamands, nous imposent leur choix, un F35 horriblement cher à l’achat, horriblement coûteux à l’usage, et pire moins rapide, volant moins haut et moins maniable que ses concurrents Rafale et même F16. Ceci afin de faciliter l’intégration de la force aérienne dans l’armée néerlandaise, sous commandement néerlandais, comme l’a précisé le général en chef néerlandais Schnitger à la VRT (une armée dans laquelle les militaires wallons auront peu d’avenir). Les Néerlandais vont s’offrir la grosse part du gâteau des F35 acheté par la Belgïe et ce avec la collaboration des Flamands qui ne feront pas de cadeaux aux entreprises wallonnes, bien au contraire. On est bien loin de l’offre française bien plus intéressante en matière de retombée, de recherche, d’évolution technologique et surtout plus pérenne car un projet de collaboration 100 % européenne. Mais voilà les Flamands n’aiment pas ce qui est français et veulent l’union avec la Hollande pour recréer, sans notre avis, les Grands Pays-Bas. Et les Hollandais, en manque d’espaces, comme les Flamands d’ailleurs, sont très intéressés par les territoires wallons. Tout ceci avec la complicité des politiques Bruxellois et même Wallons (que ne ferait-on pour sauver la Belgïe !) De plus l’industrie aéronautique belge est principalement wallonne. Une réussite que jalouse la Flandre, qui, coup après coup sape cette industrie. Le rejet de l’offre française par l’achat du F35, sous patronage néerlandais, est l’occasion rêvée de porter un grand coup à l’aéronautique wallonne.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s