Les nouvelles précieuses ridicules

En cette période d’un mois d’août pluvieux et d’une situation politique belge de langue française plutôt floue, rire un peu ne fera de tort à personne…

Est-ce vraiment rigolo ou… ?

A lire c’est croustillant on avance vraiment dans la bêtise.

L’éducation nationale fait des progrès dans la transmission de la langue française !!!……..

« Bloc mucilagineux à effet soustractif »… cela veut dire quoi?

Il est vrai que les femmes de ménage étaient devenues des « techniciennes de surface » et les aveugles des « non-voyants » (ben voyons), et les sourds depuis longtemps des malentendants…

Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’une  « évolution de la langue », mais de « prospective positive modernisée d’un mode de communication oral »… !

Déjà cet été, j’ai adoré les campings qui ne veulent plus qu’on les appelle campings parce que ça suscite instantanément dans l’esprit des gens l’image de Franck Dubosc en moule-boules ou de Roger et Ginette à l’apéro avec casquette Ricard et claquettes Adidas.

Donc les professionnels de la branche demandent que l’on dise désormais : « hôtellerie en plein air »… Ha ha, ça change tout !!!

J’ai aussi appris que je n’étais pas petite mais « de taille modeste » et qu’un nain était une « personne à verticalité contrariée ». Si, si !

Mais rendons à César ce qui lui appartient, l’empereur du genre reste le milieu scolaire et ses pédagos à gogo.

J’étais déjà tombée de ma chaise pendant une soirée de parents quand la maîtresse a écrit sur le tableau que nos enfants allaient apprendre à manier « l’outil scripteur » au lieu de tenir un crayon.

Je me suis habituée au fait que les rédactions sont des « productions  écrites », les sorties en groupe des « sorties de cohésion » et les élèves en difficulté ou handicapés des « élèves à besoins éducatifs spécifiques ».

Mais cette année, sans discussion aucune, la palme est attribuée au Conseil supérieur des programmes en France et à sa réforme du collège. Z’êtes prêts ?… Allons-y.

Donc, demain l’élève n’apprendra plus à écrire mais à « maitriser le geste graphomoteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres ».

Il n’y aura plus de dictée, mais une « vigilance orthographique ».

Quand un élève aura un problème on tentera une « remédiation ».

Mais curieusement le meilleur est pour la gym…Oups pardon !!! pour l’EPS  (Education physique et sportive).

Attention, on s’accroche : courir c’est « créer de la vitesse », nager en piscine c’est « se déplacer dans un milieu aquatique profond standardisé et traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête », et le badminton est une « activité duelle médiée par un volant ».

Ah ! C’est du sportif,  j’avais prévenu !…

Les précieuses ridicules de Molière, à côté, c’est de l’urine de jeune félidé (je n’ose pas dire du pipi de chat).

Alors, les amis, ne perdons pas ce merveilleux sens du burlesque et inventons une nouvelle catégorie : la « personne en cessation d’intelligence », autrement dit, le con.

Signé Martine Meunier, mère d’une élève. Ah ! non, re-pardon… Martine Meunier « génitrice d’une apprenante ».

Ben oui, un « outil scriptutaire », c’est un stylo, un « référentiel bondissant », c’est un ballon, et, pour finir et revenir à l’objet de ce courriel, un « bloc mucilagineux à effet soustractif », c’est… une gomme !

Je pense que les « zzzélites » qui ont inventé de telles conneries n’en resteront pas là avant d’être tous en hôpital psychiatrique pour, voyons, voyons… ah ! oui j’y suis : « remédiation de cessation d’intelligence »…

Une réflexion sur « Les nouvelles précieuses ridicules »

  1. Les « Précieuses ridicules » n’étaient que d’innocentes pédantes de salon. Innocentes par leur simple volonté de se distinguer du « vulgaire ». Malheureusement, lorsque la « pédanterie » envahit l’Education nationale, elle devient une arme de destruction massive. Les précieuses et les précieux d’aujourd’hui n’ont plus rien de ridicule; il veulent sciemment perturber les esprits et détruire la langue française en vue de son remplacement par l’anglais; l’idiome le plus basique qui soit sauf si on s’aventure dans le monde de Shakespeare. L’OBJECTIF relève ici aussi de l’idéologie. Il s’agit de casser les traditions des peuples d’Europe occidentale pour créer un « amalgame continental » de la Normandie à la frontière russe ». Ces stratèges doivent donc gommer, Voltaire, Goethe, Cervantès, etc. Ces messieurs, dames oublient, lorsque les Romains introduisirent le latin dans leur empire, que les langues locales vécurent à son côté et s’en enrichirent parfois. Jamais Rome ne voulut gommer les peuples qu’elle régentait. Certes, les Néerlandais, les Scandinaves, les Baltes, utilisent l’anglais par pragmatisme mais il n’en oublient pas leur héritage culturel et linguistique. En Belgique, les élites voudraient affaiblir la langue française au moyen du néerlandais et de l’anglais afin que le BROL ( mot utilisé par feu le Prince Charles de Belgique durant sa régence) survive. En France, les élites veulent privilégier l’anglais ( l’ENA s’entête à n’enseigner que l’anglais comme langue étrangère) afin de briser l’ Exception Culturelle Française qui la gène dans sa volonté de soumission à  » L’ Empire »; empire qui n’existe plus que dans la  » guerre des étoiles  » et dans leur phobie.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s