Désormais, les Wallons se sentent plus proches des Français… que des Flamands

C’est le résultat d’un sondage analysé sur le site de la RTBF.

identité wallonne 1Selon une enquête de l’IWEPS que la RTBF a pu consulter, le citoyen de Wallonie reste très attaché à sa région, et il se sent toujours majoritairement Belge. Mais il apparait aussi qu’il se sent de moins en moins proche de son voisin de Flandre.

L’IWEPS (Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique) publie son nouveau baromètre social de la Wallonie 2012-2013.

Cette enquête porte notamment sur le sentiment « identitaire » des sondés: se voient-ils avant tout comme des Wallons, des Belges, des Francophones ou des Européens ?

Et les résultats sont assez édifiants. Il y a 10 ans, 35% des Wallons se sentaient « différents » des Flamands. Aujourd’hui, ils sont plus de 66%… Les tensions communautaires ne sont sans doute pas étrangères à cette impressionnante augmentation.

 identité wallonne 2

En corollaire, les Wallons semblent développer un sentiment d’appartenance à leur région. Ainsi, 78% des personnes interrogées se déclarent fières d’être wallonnes.

Précisons que cette « fierté wallonne » ne se développe pas au détriment du sentiment d’appartenance à la Belgique. L’identité « européenne » par contre croît lentement et reste minoritaire.

Enfin, autre statistique : le Wallon se sentirait plus proche du Français (45,2%) que du Flamand (33,9%). Il y aurait donc, selon le rapport de l’IWEPS, « une prédominance de la dimension linguistique et culturelle sur la dimension d’appartenance commune à la nation belge ».

 identité wallonne 3

Des tendances à méditer, et à mettre en parallèle avec l’évolution institutionnelle du pays…

Pour réaliser ce « baromètre social de la Wallonie », l’IWEPS a interrogé plus de 1200 citoyens wallons entre 2012 et 2013, en collaboration avec des équipes universitaires (ULg, UCL, ULB) et l’Institut de sondage TNS Dimarso. Marge d’erreur: 2,76%.

Rudy Hermans

8 réflexions sur « Désormais, les Wallons se sentent plus proches des Français… que des Flamands »

  1. On enfonce des portes ouvertes, Les Wallons sont des Francais seule la propagande belgicaine
    les a intoxiqués avec la classe politique wallone prète a toutes lescompromissions. Et que dire
    du seul parti rattachiste qui en dix ans n’a pas réussi à s’implanter. Le seul espoir c’estle
    succés du flamingantisme le plus extrème prèt a se débarrasser enfin des oripeaux belgicains
    Oui Belgie Barst seul espoir pour la Wallonie. Ne parlons pas de la France indifférente au sort
    des francophones de Belgique Suisse et val d’Aoste.

    J'aime

    1. Il est faux de dire que la France soit indifférente au sort de la Wallonie, mais il faut comprendre que la République ne pourra intervenir qu’au moment où les dirigeants wallons élus démocratiquement s’adresseront au gouvernement français.

      J'aime

  2. La France doit faire preuve de discrétion et ne peut pas s’ingérer dans « l’histoire belge »!!! Mais, à mon avis, elle n’en pense pas moins!!! D’ailleurs, d’illustres représentants de la classe politique française (depuis le Général De Gaulle, jusqu’à Jean-Pierre Chevènement) ont dit qu’ils accueilleraient volontiers les wallons en cas de fin de la Belgique! La Wallonie, nouvelle région de France, serait un plus pour nous mais pour les français également (6ème région en terme de population, agrandissement du territoire de l’Hexagone, etc…). Quant au seul parti politique rattachiste, il a au moins le mérite d’exister!!! Je l’ai déjà dit et je le répète: tant qu’il n’y aura pas unanimité, consensus, consortium et tant que le projet « Wallonie région de France » ne s’unira pas d’une seule et même voix (comme les flamands savent le faire, eux…), alors ça sera compliqué de toucher l’opinion wallonne!!! Tous les p’tits groupes (RWF, AWF, GEWIF, Forum Bruxelles-Francophone, etc…) doivent s’unir et proposer un projet vraiment commun et qui tienne la route. Il faut un parti pour aller vers l’électorat wallon, mais il devrait être composé de toutes les personnes pour qui ce projet est important, et pas forcément uniquement les gens du RWF, mais toute personne pour qui l’idée de la Wallonie comme Région de France est la seule solution pour l’avenir (à partir du moment où la Belgique n’en a plus, d’avenir)!

    J'aime

  3. L’A.W.F. n’est pas un petit groupe, mais un mouvement citoyen qui progresse de jour en jour. Bien malin celui qui peut dire ce que sera le R.W.F. demain, son président Laurent Brogniet venant de quitter la chaloupe. Quant au GEWIF, il a été un groupe de réflexion intéressant qui a conçu des cahiers utiles quant à la problématique de l’intégration de la Wallonie à la France. Son coordinateur a décidé de se retirer de l’action politique et a cessé de réunir les membres qui composaient ce groupe depuis plus d’un an. Restent les cahiers qui servent à nourrir notre réflexion et à déterminer nos actions.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s