Première en Belgique: la police fédérale va louer des agents de sécurité

La location d’agents de sécurité privés pour épauler la police fédérale pose de nombreux problèmes. Le moins important n’est sans doute pas de se poser la question de savoir si une telle décision a bien sa place dans un Etat démocratique.

Plus inquiétant encore est la révélation de la mise sur pied en juillet 2014 à l’université de Gand d’un « Centre d’innovation  pour la sécurité publique » qui étudie les collaborations futures entre les autorités publiques et le secteur privé pour travailler ensemble sur des projets concrets de sécurité publique.

police fédéraleCe premier appel au privé ne serait donc qu’un premier pas. Il serait peut-être temps que les responsables politiques de Wallonie et de Bruxelles exigent la plus grande clarté sur ce qui se trame à Gand. Confier des missions de sécurité publique au privé dans la plus grande opacité serait extrêmement grave. 

Paul D.

Lu le 25 Octobre 2014 sur le site RTL.be :

C’est une première, la police belge va louer des agents de sécurité et des caméras de surveillance mobiles pour assurer la sécurité, mardi prochain, lors de la visite de nombreux chefs d’Etat et de gouvernement à Nieuport et Ypres pour une cérémonie du souvenir marquant le centenaire de la Première Guerre mondiale, rapportent L’Echo et De Tijd samedi.

Ils « n’interviendront pas »

En complément des services de police habituels, 45 agents de firmes de sécurité privées et des caméras de haute technologie de Securitas seront utilisées. « Nos agents se chargeront de la sécurité des biens de la Chancellerie, mais n’interviendront pas, cela reste une compétence exclusive de la police fédérale », explique Régis Gaspar, directeur de Securitas.

Cette petite révolution trouve son origine dans la création en juillet d’un Centre d’innovation pour la sécurité, mis en place par l’Université de Gand, les autorités publiques et le secteur privé pour travailler sur des projets concrets.

Une réflexion sur « Première en Belgique: la police fédérale va louer des agents de sécurité »

  1. Depuis le XIIe siècle, les états modernes se sont tous arrogé le droit exclusif de veiller à la sécurité collective et donc aussi le privilège de la contrainte légitime. Aujourd’hui, faute de moyens, mais surtout de VOLONTE POLITIQUE, la Belgique rompt avec ce qui fonde l’état de droit et confie à des milices privées des pans de ses compétences régaliennes. La loi relative à la fonction de police autorise-t-elle ces supplétifs à solliciter aussi nos cartes d’identité? Je ne le crois pas.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

La Wallonie avec la France en Europe et dans le monde