» Désalbertisons  » la mémoire wallonne !

Par Jacques Rogissart

roi chevalierPendant un demi-siècle après la première guerre mondiale, le Système belge porta Albert Ier sur ses autels, avec un succès certain dans le décervelage des Wallons. Lorsque j’essayai de faire droit à la vérité dans le journal de « Wallonie libre » des années 1980, je dus essuyer des protestations dans les rangs mêmes du Mouvement wallon et des marques d’étonnement venues de France. Les pièces du dossier n’étaient pourtant pas secrètes et, comme l’aurait dit Napoléon, les faits brillent comme le soleil.

Je ne jurerais pas que l’hallucination soit entièrement dissipée ( cf les films-documentaires diffusés tout récemment par la RTBF sur la grande guerre), mais elle n’est plus un phénomène de masse. Le « Vif-l’Express » des 14-20 février remet en lumière les beaux travaux de Marie-Rose Thielemans. Ce professeur d’histoire contemporaine à l’ULB a établi, dès 1991, en analysant la correspondance du roi de 1914 à 1918, qu’il détestait la France, patrie de la Révolution, qu’il imputait à l’Angleterre la responsabilité du conflit et qu’il crut presque jusqu’au bout du conflit à la victoire de l’Allemagne. De là, une diplomatie secrète et tortueuse qu’il monta avec quelques complices (dont le socialiste flamand Camille Huysmans) pour s’entendre avec cette dernière. De là aussi, comme le confirme l’historien liégeois Francis Balace, le maintien par lui de l’armée belge sur la défensive jusqu’en cette année 1918, lorsque la fortune des armes se fut clairement prononcée. Jamais, pendant les années de feu, il ne condamna les atrocités allemandes dans les pays envahis. Plus tard, il inculqua sa vision géopolitique, toujours germanophile, au futur Léopold III, avec les conséquences que l’on sait en 1940.

D’où ce mot de Hitler à son visiteur de Berchtengaden : « J’ai du respect pour vous et votre dynastie parce que votre père a été juste envers l’ Allemagne ». On savait mieux que chez nous, Outre-Rhin, ce qui avait inspiré le « roi-soldat » pendant la grande mêlée.

Dans un autre registre, mentionnons la réédition, cette année, du livre de Jacques Noterman, « Le roi tué » (publié initialement en 2004) par les éditions de Clerq. C’est la démonstration technique et serrée d’un fait que nie encore l’historiographie (ou l’hagiographie !) officielle : Albert Ier n’est pas mort accidentellement à Marche-les-Dames en 1934, il a été assassiné. La recherche, forcément conjecturale, des responsables et exécutants du crime mène l’auteur à remuer des secrets pas très suaves de la famille royale, dont la nymphomanie de la reine Elisabeth, pudiquement tue par des générations d’adorateurs. Feu Noterman était pourtant belgicain et monarchiste, plein de mépris pour « ces républicains fumeux, à défaut d’être fameux ». Qu’il n’en repose pas moins en paix ! A son insu, mais avec toute sa sagacité, il a bien mérité de la cause républicaine.

2 réflexions sur «  » Désalbertisons  » la mémoire wallonne ! »

  1. Les Britanniques savaient très bien se qu’ils faisaient quand ils placèrent un allemand à la tête de nos provinces. Et nous sommes toujours dirigés dans la même optique.

    J'aime

  2. Merci à Jacques Rogissart !
    Quelques pistes bibliographiques…
    – Jacques Noterman. – Le roi tué : http://www.editionsjourdan.com/fichelivre.php?livre=113
    – Marie-Rose Thielemans et Émile Vandewoude.- Le roi Albert au travers de ses lettres inédites (1882-1916).- Bruxelles: Office international de librairie, 1982
    – Marie-Rose Thielemans : – Albert Ier, carnets et correspondance de guerre 1914-1918, Duculot, 1991 ; Emile Galet, conseiller militaire du Roi : Journal de campagne 1914-1918, Commission Royale d’Histoire, 2012.
    http://www.levif.be/info/actualite/belgique/albert-ier-avait-la-bible-pour-manuel-de-guerre/article-4000527103161.htm

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s