Bonne nouvelle a l’approche des élections

Lu sur le site de la RTBF :

En Belgique, même le Climat est communautaire !

Après avoir soutenu que toucher à l’article 7bis de la Constitution pour permettre l’adoption d’une loi Climat, revenait à ouvrir la boîte de Pandore institutionnelle et menaçait la stabilité du pays, le MR se dit prêt à présent à modifier cet article. Les libéraux avaient d’ailleurs accepté lui-même en 2014 de l’ouvrir à révision. Comprenne qui pourra, mais ce revirement a le mérite de la clarté et ne change finalement pas grand-chose au fond.

Isolé côté francophone, le MR se retrouvait seul aux côtés du PP à ne pas vouloir toucher à la Constitution, tout en étant favorable à l’adoption de la loi Climat. Si politiquement, la position se défend ; médiatiquement, au regard de la mobilisation sociale, cela devenait plus difficile à tenir. Va donc pour la révision de la Constitution. Le revirement réformateur permet en outre de débloquer la situation en Commission de Révision de la Constitution où il y a désormais une majorité arithmétique pour voter les quelques lignes supplémentaires à cet article 7bis et rendre possible par la suite une loi spéciale Climat. Le MR avance même une solution en cas d’échec (probable). Il n’est désormais plus perçu comme un obstacle. Ça compte en période électorale ! Même si sur le fond rien n’est réglé…

Le syndrome du  « mauvais flamand »

On le sait, pour modifier la Constitution une majorité des 2/3 à la Chambre et au Sénat, est indispensable et pour la loi spéciale Climat, il faut y ajouter la majorité de chaque groupe linguistique. Le compte n’y est pas. Cela coince en Flandre où seuls les socialistes et les écologistes ont embrayé.

Les partis de droite et de centre-droit ne veulent pas de cette loi Climat, en tout cas pas comme ça. La N-VA évoque une  » république des juges  » où la Justice pourrait sanctionner des élus qui seraient incapables d’atteindre les objectifs climatiques fixés. Les milieux patronaux, les usines pétrochimiques autour d’Anvers (une des villes les plus polluées) craignent pour leur croissance. Il y a bien plus en Flandre le sentiment que ce n’est pas à la rue d’imposer l’agenda politique et qu’il convient dès lors d’attendre le résultat des élections.

NDLR : Le plus intéressant suit ici : pour la Flandre, si c’est BELGE c’est MAUVAIS !

Enfin, et surtout (?), il y a la crainte de voir une loi fédérale, une loi BELGE venir encadrer des compétences du ressort des Régions (pollution, énergie, etc.), de la Flandre. Jamais dans l’histoire politique belge de défédéralisation, il n’y a eu de marche arrière. Le CD&V plaide déjà pour 7ème réforme de l’état. Parce que dans l’inconscient d’une certaine classe politique flamande, la Belgique reste le niveau de l’inefficacité, des contraintes imposées par les Francophones minoritaires. C’est pourtant de Flandre que l’actuel mouvement climatique est parti. Certains au Nord du pays risquent de ne s’en rendre compte que le soir du 26 mai.

Philippe Walkowiak (RTBF INFO 26/03/2019)

10 réflexions sur « Bonne nouvelle a l’approche des élections »

  1. En tant qu’ex-Bruxelloise, je vois que rien ne change.
    A ce sujet en France c’est pareil, même si il n’y a pas de fédéralisme. Les plus riches pour se mettre l’argent dans les poches, à nous de devoir subir.
    De toute manière, nous resterons tous égaux, lorsqu’il n’y aura plus d’air pour respirer. Pour la terre entière.

    J'aime

    1. Pas sûr……. les riches s’en sortent toujours mieux.Lire ce qui a trait aux époques de fin de guerres…. et à qui ont profité les crimes,les alliances,l’économie de guerre…

      Aimé par 1 personne

      1. Je cite le climat 😉
        Lorsque nous n’aurons plus d’air pour respirer, il n’y aura plus de riches et de pauvres. C’est ce qui m’agace, les extrêmes dans ce sens. Quant aux riches, ils resteront là où ils se trouvent et rien hélas ne change. Ceci en réponse à cet article.
        Ps : Si vous êtes auteur de votre article, vous pouvez le modifier en allant dans Mon site -> Articles et dans celui en question. Clic dessus et vous pourrez le modifier. En tant qu’administrateur c’est encore mieux pour l’accès.

        J'aime

  2. Et ça aussi ça va devenir communautaire:
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_f-35-un-avion-inapte-au-combat?id=10181865
    Je me souviens qu’on en avait parlé ici de ce choix d’avion!
    Et après les problèmes récents chez Boeing (le 737 Maxi) voilà des problèmes sur les F35!!!
    Si nous étions français ou si le gouvernement avait pris la bonne décision, nous aurions des avions de combat plus que convenables, car le Rafale a déjà fait ses preuves et l’aérospatial français n’a rien à envier aux américains, que du contraire!
    Enfin bref, ce qui reste de cet Etat belge jette l’argent (le peu qui lui reste…) encore une fois par les fenêtres! Puis ça sera encore de la faute des wallons…

    Aimé par 1 personne

    1. Le choix du F35 a été dicté par les Hollandais dont le général en chef est venu à la VRT pour insister pour l’achat du F35, afin de faciliter l’intégration de la force aérienne dans l’armée néerlandaise.
      Les Flamands orangistes, tous acquis à l’union avec la Hollande ont bien suivi les recommandations des néerlandais.

      Aimé par 1 personne

  3. Etrange cette manipulation des jeunes. Apres avoir manifesté ils
    se ruent sur la malbouffe des « macdonals » et autres criminels
    de l’industrie alimentaire.

    J'aime

  4. VOILA QUI EST INTERESSANT: Une partie des nationalistes juge que la capitale belge est un boulet dont elle doit se débarrasser au plus vite.
    Mais pour d’autres Flamands, Bruxelles est une vitrine sur le monde pour satisfaire l’ambition exportatrice de ses entreprises.

    Que les Wallons n’oublient pas que NAMUR est leur capitale et que Bruxelles ne leur sert pas à grand chose. LES METROPOLES DE FRANCE comme Lille, Paris, Lyon, Bordeaux, REPRESENTES AUTANT DE VITRINES SUR LE MONDE POUR LEURS EXPORTATIONS. Et en France ils ne doivent pas se plier aux exigences frustrantes de la Flandre !

    A lire l’article de Geen commentaar: la Flandre investit toujours davantage à Bruxelles. Vincent Rocour Publié le dimanche 31 mars 2019 La Libre.

    La Flandre ne devrait-elle pas renoncer à Bruxelles ? Cette question embarrasse le mouvement flamand à intervalles réguliers. Une partie des nationalistes juge que la capitale belge est un boulet qui entrave la bonne marche de la Flandre vers son indépendance et dont elle doit se débarrasser au plus vite.

    Mais cette tentation traduit probablement moins une stratégie largement partagée que l’aversion séculaire de nombreux Flamands à l’égard de leur capitale. Pour l’avoir exposée en 2009 à l’ombre de la tour d’Yser, Frans Crols, ex-rédacteur en chef du Trends, s’était en tout cas fait rabrouer par tout ce qui compte en Flandre. Pour beaucoup de Flamands, Bruxelles est une vitrine sur le monde qu’il faut garder ouverte pour satisfaire l’ambition exportatrice de ses entreprises. Entre autres arguments.

    La « Brusselnorm »

    Et ce point de vue – Bruxelles est indispensable à la Flandre – se retrouve inscrit au cœur même de l’action politique du gouvernement nordiste. Selon un rapport publié ce vendredi par la très officielle Gemengde Ambtelijke Commissie Brussel, la Communauté flamande a consacré 933 millions d’euros à Bruxelles en 2017. C’est loin d’être un sous-investissement. Le montant que la Flandre avait dépensé en 2012 dans la capitale s’élevait à 769 millions. Il a donc grimpé de 21 % en 5 ans. On est là bien au-delà de la simple inflation. On est même au-delà de la norme de financement en vigueur dans la répartition de la manne communautaire.

    La « Brusselnorm » dispose que la Communauté flamande doit réserver 5 % de son budget à Bruxelles. Ce pourcentage a été établi avec pour objectif de pouvoir toucher 30 % de la population bruxelloise, dans les matières qui relèvent des communautés. Un objectif qui ne manque pas d’ambition dès l’instant où, selon la plupart des statistiques, le nombre d’habitants qui utilisent le néerlandais dans leurs relations avec les autorités ne dépasse pas les 10-12 % dans la capitale.

    En 2015, la part du budget flamand investi à Bruxelles atteignait tout juste l’objectif (5,01 % du budget total). Mais elle grimpait à 5,21 % en 2016 et à 5,19 % en 2017. La Flandre fait donc mieux que la « Brusselnorm ».

    L’enseignement soutenu

    Dans certains domaines, le dépassement de cette norme est presque insolent. Bruxelles reçoit 9,74 % du budget consacré par la Flandre au sport et à la culture – matières gérées par le libéral Sven Gatz, par ailleurs seul Bruxellois de l’exécutif flamand. Le gouvernement de Geert Bourgeois a par ailleurs dépensé 650 millions dans l’enseignement à Bruxelles, ce qui représente 6 % du budget total consacré à l’éducation. On ne peut donc pas reprocher à la Flandre de ne pas prendre sa part dans la formation des jeunes Bruxellois – un reproche pourtant à peine voilé dans le recours introduit récemment par la Commission communautaire francophone contre un projet de décret flamand régulant les inscriptions.

    Comment interpréter l’augmentation de l’investissement flamand à Bruxelles ? C’est d’abord le reflet d’une simple réalité démographique. Mais c’est aussi et surtout un démenti à ceux qui dénoncent – comme à ceux qui espèrent – un repli de la Flandre hors de sa capitale.

    Vincent Rocour

    Aimé par 1 personne

    1. Pour Bordeaux, la Métropole, belle vitrine pour les autres. Quant aux habitants dont je fais partie, c’est bien galère pour y trouver un appartement à louer. Une nouvelle ville pour les riches.
      Les moins nantis ou petites retraites comme moi ne peuvent plus y vivre. En cours de séparation simple, j’ai dû trouver un appartement à Blaye, à 50 kms au Nord de Bordeaux.
      Bruxelles, j’y ai travaillé depuis mes vingts ans jusqu’à mes cinquante ans et y ai habité. Je suis bilingue(Néerlandaise par mon père). Ce qui a facilité ma recherche à l’époque de travail. Merci papa.
      Dans les années 1970 jusqu’à 2004 que de changement dans la capitale Belge. Une autre période bien plus aisée que celle actuelle où les jeunes comme mon fils, sont confrontés à des soucis de loyers identiques qu’ici à Bordeaux. Que cela soit à Dworp ou à Enghien, je me demande comment je ferai pour revenir en Belgique auprès des miens aux portes d’une fin de vie ? Un autre sujet.

      J'aime

  5. D’accord.Mais il faudra d’abord nous débarrasser de cet encombrant complexe d’infériorité et refuser tous ces snobismes bruxellois? que petit à petit nous adoptons d’introduire de l’anglais partout et à tout propos.Parce que « ça fait bien »….. ?

    J'aime

    1. svpl ignorez les ? à l’intérieur de mon commentaire.Je ne vois pas comment corriger ou supprimer et réécrire mon commentaire…..

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s