Les caisses de l’AWEX sont vides

Là se situe le problème de la Wallonie qui ne fait que s’aggraver journellement et qui ne fera que s’aggraver plus encore après la prochaine réforme de l’Etat qui mettra progressivement fin à la solidarité financière déjà toute relative aujourd’hui entre la Flandre et la Wallonie.

Avez-vous vu ce reportage où un dirigeant d’entreprise située en Wallonie devait bien reconnaître que les fonds accordés à la Belgique par l’Europe pour l’ industrie aéronautique ne lui serait accordé que si il acceptait de transférer une partie de celles-ci en Flandre ou encore mieux de délocaliser l’ensemble de ses usines en Flandre ? A la question de la journaliste qui lui demandait ce qu’il en pensait, nous aurions pu attendre de ce monsieur un vent de révolte. Hélas, il répondit avec un sourire béat qu’il irait en Flandre…!

22/12/16 à 15:12 – Mise à jour à 15:12

Source: Le Vif

La réforme des aides à l’exportation en Région wallonne, voulue par le ministre Marcourt et mise en oeuvre en janvier dernier, est un grand succès. Un trop grand, même, puisque l’enveloppe de quelque huit millions d’euros prévus cette année est vide depuis la fin de l’été… et que les entreprises qui y ont droit ne percevront leurs subsides que l’an prochain.

Avant, c’était compliqué. Aujourd’hui, c’est simple. Du coup, tout le monde le fait. Et donc il n’y a plus de sous.

Jusqu’à la fin de 2015, un entrepreneur wallon qui désirait partir à la conquête des marchés étrangers pouvait se faire aider par l’Agence wallonne à l’Exportation. Mais pour cela, il devait choisir parmi une quinzaine d’incitants financiers possibles, rendre un dossier complet, contrôlé du début à la fin de la procédure, et pouvait ensuite, éventuellement, recevoir son écot. Le parcours était fastidieux, et en rebutait manifestement certains. Le ministre régional de l’Economie, Jean-Claude Marcourt, à qui certains prêtent pourtant l’intention de faire du mal à l’AWEX, a voulu simplifier et faciliter les procédures.

Depuis janvier dernier en effet, d’une part, le versement du subside se fait sur simple déclaration de créance et d’un rapport commercial, et ce n’est qu’a posteriori que l’entreprise peut devoir produire les pièces justificatives, sur demande de l’AWEX.

Et, d’autre part, la quinzaine de catégories d’incitants a été réduite à cinq (l’accompagnement par un spécialiste, les campagnes de communication, la participation à des salons, la prospection en dehors de l’Union européenne, et l’implantation d’un bureau à l’étranger).

Les entreprises wallonnes se sont ruées sur cette nouvelle aubaine. Mais l’enveloppe budgétaire allouée, elle, est restée à la hauteur de l’ancien régime : 8.100.000 euros, qui ont très vite été distribués. « Depuis septembre, je ne sais plus quoi inventer pour faire patienter les entreprises qui y ont droit, et tout le monde ne le prend pas calmement », explique un agent de l’AWEX. « Nous n’avons effectivement plus rien déboursé depuis octobre », confirme-t-on au siège de l’agence, à Bruxelles. Depuis lors, il y en a pour quelque deux millions d’euros d’aides promises, et donc dues, qui n’ont toujours pas été déboursées. « Les années précédentes, lorsque ça arrivait, on trouvait toujours quelque part une ligne budgétaire pour assumer nos engagements. Mais ici, et avec cette ampleur, c’est du jamais-vu », s’énerve le même agent.

Régularisation en janvier

La direction de l’agence, elle, tient à rassurer ses employés comme ses clients : « Nous n’avions pas prévu l’ampleur de ce succès, c’est vrai, mais tout l’arriéré sera résorbé en janvier prochain. Et même si l’enveloppe prévue pour les années suivantes n’a pas été augmentée, la Région a pris conscience du problème, et a déjà prévu des budgets du Plan Marshall pour combler les éventuels dépassements pour les exercices 2017 et 2018. » La Wallonie ne s’arrêtera donc pas de conquérir le monde. Même si ça coûte plus cher que prévu.

4 réflexions sur « Les caisses de l’AWEX sont vides »

  1. Trop d’argent destiné aux supports financiers des prospections d’Entrepreneurs wallons, sont dépensés sous forme de subsides, alors que de nombreux voyages ressemblent plus à des déplacements touristiques, remboursés à hauteur de 50% du montant total des dépenses.
    Malheureusement, les Attachés Economiques et Commerciaux en postes, n’ont pas droit au chapitre, car ils sont habilement tenus de remettre des rapports favorables.

    J'aime

  2. Plus d’argent ?! Mais payer 24 élus à plus de 2 millions d’euros en à peine 3 ans et demi dans une intercommunale, ne leur pose aucun problème… Il a fallu que qlq’un tape son pied dans le purin !!!

    J'aime

  3. La wallonie est mùre pour la colonisation. Les jeunes wallons
    qui apprennent á aboyer flamand pourront mendier un emploi
    de technicien de surface, De Gaulle avait vu juste Ils assisteront
    indifférents á votre déclin Qui ? T ceux que des masos wallons appellent
    leurs amis flamands. Triste destin de ce qui fut un grand peuple.
    aujourd’hui anesthésié par la belgitude.

    J'aime

  4.  » il répondit avec un sourire béat qu’il irait en Flandre…!  » Belgique & Europe même action délétère sur l’âme patriotique des peuples !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

La Wallonie avec la France en Europe et dans le monde