Liège: plus de 100 emplois menacés au CHU

En moment de crise économique, le titre pourrait vous paraître banal même si pour les personnes concernées se dissimule souvent un drame humain qui atteint dans la plupart des cas l’ensemble d’une famille. Si j’ai décidé de mettre ce titre en exergue, c’est pour vous démontrer combien la presse recourt parfois au sensationnalisme d’un titre en complète inadéquation avec la réalité d’une situation.

chuJe m’explique : lors d’une hospitalisation au mois d’août, j’avais eu l’opportunité de parler de la qualité des repas servis aux hospitalisés du C.H.U. avec un ami, membre du conseil d’administration de cet établissement. Celui-ci m’avait répondu que le Conseil d’Administration était conscient de ce problème et m’avait conseillé de remplir le questionnaire de satisfaction proposé à chaque patient à sa sortie de l’Hôpital, ajoutant que les membres du C.A. étaient très sensibles aux remarques, avis ou suggestions émis par les patients sortant.

En réalité, au-delà des appréciations très positives émises par une grande majorité des patients du C.H.U. Sart-Tilman quant aux soins reçus, à la bonne humeur du personnel infirmier, d’entretien  et auxiliaires de santé  ainsi qu’à la compétence des médecins, un avis négatif récurrent s’exprimait quant à la qualité des repas proposés.

L’hôpital universitaire liégeois offre la particularité de jouir d’une indépendance quasi totale de gestion. Le contrat qui le liait à la multinationale ISS BD Food qui fournissait de la nourriture industrielle arrivant à échéance, le C.A. a décidé de reprendre en interne la gestion des repas et de passer un accord avec l’hôpital du Bois de l’Abbaye à Seraing pour la gestion des repas dits traditionnels.

Contrairement à la menace qu’énonce le titre du site RTL.be, les 100 employés en CDD de ISS BD Food vont être repris par le C.H.U. avec un statut public plus favorable que celui qu’ils avaient dans la société privée. De plus, le C.H.U. compte engager du personnel supplémentaire afin d’optimiser la qualité des repas servis dans ses établissements Sart-Tilman et Bruyères. Nous sommes loin d’un « nouveau bain de sang social » comme me l’écrivait un ami après lecture le 28 octobre 2014 de l’article repris ci-dessous. Quant aux patients, ils n’auront, j’en suis certain, qu’à se féliciter de cette décision courageuse du C.A. du C.H.U.

Paul D.

Le centre hospitalier universitaire (CHU) de Liège a l’intention d’internaliser la préparation des repas, jusqu’à présent gérée par une société externe dont le contrat arrive à échéance. Une centaine d’emplois sont menacés.

Cela fait une dizaine d’années que les repas servis aux patients du CHU sont préparés par la société ISS BD Food, dont le siège est basé à Floreffe. Mais le contrat arrive à échéance le 31 mai prochain, révèle mardi la RTBF. Le CHU souhaite reprendre en interne une partie des repas – les repas spécialisés, les repas des restaurants du site du Sart-Tilman et de Notre-Dame des Bruyères- mais par contre « confier la gestion des repas dits traditionnels à l’hôpital du Bois de l’Abbaye à Seraing« , a précisé Julien Compère, administrateur délégué de l’hôpital universitaire sur les ondes de Vivacité.

Jeudi dernier, les 103 personnes employées par ISS BD Food sur le site du CHU ont été averties de leur prochain licenciement. Elles recevront leur C4 en décembre. « Nous ne savons pas encore grand-chose« , explique à Belga Raymond Docquier, secrétaire permanent alimentation et services à la CSC. « Le personnel pourrait être reclassé par ISS BD Food, une partie pourrait être reprise par le CHU mais on ne sait pas encore combien. La direction a convenu de nous tenir informés dans les prochaines semaines. »

3 réflexions sur « Liège: plus de 100 emplois menacés au CHU »

  1. Quand on est soi-même un peu informé par de multiples lectures et/ou écoutes, on se rend compte des bêtises que peuvent souvent diffuser les médias, orales ou écrites. Et merci pour cette info… fiable.

    J'aime

  2. Tout n’est pas toujours faux!!! L’entreprise Magolux de Messancy va licencier 69 personnes dans les 2 ans (plus de la moitié de l’effectif total) pour délocaliser en Thaïlande ou je ne sais où et ça, c’est bien réel!!!

    J'aime

  3. Nous ne disons pas, cher M. Samuel B., que tout ce que nous lisons ou écoutons comme information soit faux, loin de là, mais reconnaissons que nous devons toujours garder notre esprit critique face à ce qu’on lit ou à ce qu’on écoute. Dans le cas qui nous occupe, il ne s’agit ni de pertes d’emplois et encore moins d’emplois délocalisés. Il s’agit tout au contraire de créations d’emplois et de plus avec un statut amélioré avec, cerise sur le gâteau, l’offre d’ une qualité de service supérieure. Je réitère mes félicitations aux membres du C.A. du C.H.U. de Liège qui donne du service public une image que je voudrais plus fréquente.
    Paul D.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

La Wallonie avec la France en Europe et dans le monde