Paradoxe surréaliste

Adrien Lhomme attire notre attention sur le courrier des lecteurs du « Vif-L’Express » qui nous livre un article fort intéressant de M. Francis Rouard de Clavier. Nous le publions in extenso :

« Même si les valeureux Diables Rouges ont été renvoyés aux vestiaires par l’Argentine, ils ont fait vibrer la « Belgique », déjà durant les matches de qualification, et surtout (bien sûr) au cours de leur odyssée brésilienne. De son côté, Stromae (d’ailleurs auteur de la chanson officielle des Diables) s’impose au fil des mois comme la nouvelle star « belge », faisant quasi l’unanimité sur son nom et, comme à Rock Werchter, réunissant, dans une même grande fête de la musique, aussi bien Flamands que Bruxellois, Wallons et germanophones. Et journalistes comme sociologues de monter au créneau pour applaudir l’unité-enfin retrouvée !- du peuple belge et de la Belgique…

ceci-nest-pas-un-paysOr, paradoxe suprême, la « Belgique » n’existe plus (si tant qu’elle ait jamais existé, d’ailleurs !), surtout depuis les dernières réformes de l’Etat. N’existent plus désormais que des Régions, de plus en plus autonomes, et un Etat « fédéral », que le Roi et les décideurs politiques essaient très difficilement de maintenir en vie… parce qu’il ne fédère plus personne ! Autrement dit les mots Belgique et Belge sont des mots vides, des signifiants qui ne renvoient à aucun signifié clairement identifié. Ce n’est pas par hasard si la Belgique « de papa » a accouché, début du XXème siècle, du surréalisme…

Rappelons-nous le titre « Ceci n’est pas une pipe », donné par Magritte à l’un de ses tableaux représentant une… pipe ! Désormais, en dessous  d’une carte représentant la Belgique géographique, on peut de même sous-titrer : « ceci n’est pas la Belgique ». Car, qu’on le veuille ou non, en dépit de l’engouement pour Stromae et les Diables Rouges, la Flandre obtiendra son indépendance, et plus vite que certains ne le pensent.

Pour le meilleur ou pour le pire ? L’avenir proche nous le dira. »

2 réflexions sur « Paradoxe surréaliste »

  1. Pour l’anecdote, le titre donné par Magritte à sa toile est une simple blague de potache pornophile (= une provocation par rapport au bourgeois). Etonnant que 100 ans après, certains se posent encore des questions métaphysiques à propos de « Ceci n’est pas une pipe » ou en fasse une référence politico-philosophique. Voir l’excellente « Ceci n’est pas une biographie » de Jacques Roisin.

    J'aime

  2. Il paraît que le pape Jean XXIII usait fréquemment d’une formule sympathique: « ouvrez la fenêtre afin de donner de l’air ». Il nous manque, au nord comme au sud, un politique qui userait de la même formule. Pourtant, Jules Destrée n’ouvrit pas qu’une fenêtre quand il écrivit au roi Albert Ier qu’il n’existait pas de Belges. Seulement, il ne faut pas oublier que depuis les Bourguignons, donc depuis le 14e siècle (sauf erreur), les populations (exception faite de la Principauté de Liège) comprises entre la Mer du Nord, l’Allemagne et la France, ne trouvèrent jamais de dénomination identitaire commune. Les seuls à créer leur nation furent les Néerlandais, au 16e siècle, auxquels d’ailleurs il faut joindre le comté de Flandre (Gand et Bruges) et le duché de Brabant (Bruxelles, Malines, Anvers, Bréda et Bergen-op-Zoom). Malheureusement, pour une question de droits acquis (déjà), les possédants wallons de l’Union d’Arras (Hainaut-Cambrésis, Picardie et « Nord-Pas-de-Calais ») se battirent, contre la première séparation du Nord et du Sud. N’oublions pas cette page sanglante de notre Histoire wallonne qui usait du catholicisme le plus barbare pour de sombre questions de privilèges. Il faut peut-être rappeler aux Flamands, qu’ avant le « Vlaanderen voor Christus », beaucoup furent attirés par le calvinisme comme aux Pays-Bas. D’ailleurs sans l’union des catholiques et calvinistes, grâce à la Pacification de Gand, Guillaume le Taciturne et Marnix de Sainte-Aldegonde (d’origine savoyarde) n’auraient jamais pu entraîner les populations de la « Grande Néerlande » dans sa lutte nationalitaire contre l’occupant hispano-habsbourgeois. Sans la Pacification de Gand, l’Union d’Utrecht n’aurait pas existée et Anvers n’aurait pas été, jusqu’en 1585, la première capitale de la Nation néerlandaise naissante.
    Pour affirmer que « le Roi des Belges est nu », ouvrir à nouveau une fenêtre ferait du bien et rappeler certaines certaines choses à nos voisins flamands apporterait peut-être un vent frais. Quand la NVA s’écrie qu’il existe deux démocraties en Belgique, c’est vrai mais insuffisant. De plus, il faudrait aussi rappeler au Ministre-Président Magnette que les Wallons sont romands et non des germains latinisés et francisés; à moins qu’il ne cautionne les discours opportunistes de Léon Degrelle.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s